Notre liste d’équipement pour une longue randonnée

  • Post author:
  • Post last modified:14 novembre 2020
Notre liste d’équipement pour une longue randonnée

Lorsque nous partons en grande randonnée, nous avons une liste de matériel de trekking qui ne change jamais puis nous avons certains accessoires que nous prenons ou ne prenons pas en fonction du lieu de la randonnée, de la saison et de la durée de ces randonnées itinérantes. Nous savons qu’il est parfois difficile d’être sûr de ne rien oublier lorsqu’on se lance dans ces premières grandes randonnées. Il y a tellement de choses à penser : le matériel pour dormir, pour manger, pour boire, pour marcher, etc. C’est pourquoi, nous voulions partager avec vous notre liste d’équipement pour une longue randonnée et développer sur les raisons de nos choix de matériel pour vous donner quelques clés pour préparer vos prochaines aventures.


Retrouvez tous nos articles sur l’équipement de randonnée et les conseils pratiques


Notre matériel de bivouac

Nous nous sommes officiellement lancées dans le bivouac lors de notre voyage en Amérique du Sud. Par avant, en France, nous faisions soit des randonnées à la journée, soit nous dormions dans des refuges ou gîtes suivant les sentiers empruntés. Nous avons passé pas mal de temps à faire des recherches pour choisir le meilleur équipement pour randonner plusieurs jours et nous avons complété la liste de notre propre matériel au fur et à mesure. Voici aujourd’hui l’équipement de bivouac que nous possédons pour faire des longues randonnées.

Tente Bivouac PNR du Pilat

Notre tente de bivouac

Notre choix s’est porté sur la tente Ferrino Lightent 3 qui est une tente trois places compacte, ultra-légère (2,28 kg) et de très bonne qualité. Nous l’avons utilisé la plupart du temps dans de bonnes conditions, mais nous avons tout de même vécu des nuits venteuses et pluvieuses au cours desquelles la tente a très bien résisté aux intempéries et nous a protégé.

Bivouac Mas-Saint-Chely Lozere
Bivouac Aubrac Tente Ferrino Lightent 3

Quelques caractéristiques de la tente Ferrino Lightent 3 :

  • Tente tunnel non auto-portante, ce qui signifie qu’elle doit impérativement être plantée avec les sardines pour tenir.
  • Possède des poches à l’intérieur pour y ranger quelques objets .
  • Doubles ouvertures et portes moustiquaires de chaque côté de la tente.
  • Système d’aération et de ventilation.
  • Imperméabilité : toit à 3000 mm et sol à 8000 mm.

Il existe deux couleurs pour cette tente, rouge et vert kaki. Nous avons opté pour la verte pour nous fondre dans les paysages naturels que nous traversons lors de nos randonnées et ne pas perturber les animaux avec des couleurs criardes. C’est aussi une couleur bien plus discrète.

Tapis de sol ou matelas gonflable pour bivouaquer ?

Nous possédons chacune un tapis de sol et un matelas gonflable. Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Tout d’abord, nous avons principalement utilisé nos tapis de sol RidgeRest SoLite de la marque Therm-A-Rest. Ils sont encombrants car ce sont des tapis qui se roulent et qui sont un peu épais, mais par contre, ils sont particulièrement légers avec un poids de 400 g pour le format Regular. Ils sont également confortables et permettent une bonne isolation grâce aux alvéoles (R-value de 2,1).

Au cours de notre randonnée sur le Chemin de Saint-Guilhem, nous avons pu tester les matelas gonflable TREK 700 air de Forclaz qui se sont avérés être de très bons compagnons pour de longues randonnées car ils sont vraiment confortables avec leur épaisseur de 5 cm une fois gonflés. En revanche, leur isolation thermique n’est pas très élevée (R-value de 1,6). On n’a pas eu à s’en plaindre jusque-là mais nous ne sommes pas sûres que ça ne nous fasse pas défaut lors d’une randonnée par temps très froid.

D’autre part, l’inconvénient des matelas gonflables d’une manière générale est leur plus grande fragilité car ils peuvent se percer. Nous avions relativement peur de poser la tente sur une épine ou un chardon que nous n’avions pas vu et qui aurait pu percer le matelas. Ce n’est jamais arrivé, mais par précaution, nous avons décidé de nous munir d’une couverture de survie supplémentaire que nous mettrons à l’avenir sous le sol de la tente pour doublement protéger le matelas et protéger le sol de la tente également.

Les sacs de couchage

Lorsque nous faisions des randonnées itinérantes au cours de notre voyage en Amérique latine ou quand je suis partie au Népal pour faire un trek sur les sentiers du Khumbu, nous avions chacune un sac de couchage de la marque française Freetime. Le modèle que nous avons n’est plus produit par la marque, mais ce que nous aimions bien c’était sa compacité et sa légèreté. Par temps froid, nous le couplions avec un drap de sac Sea to Summit, le Thermolite® Reactor Extreme pour gagner quelques degrés de confort en plus.

Aujourd’hui, nous possédons deux sacs de couchage de plus grande qualité pour les temps froids, le TREK 900 0°C de Forclaz, et nous en sommes entièrement satisfaites jusque-là. Nous les avons utilisé tout au long de notre trek sur le Chemin de Saint-Guilhem que nous avons fait à la mi Septembre ainsi qu’à la fin du mois d’Octobre dans les montagnes du Val d’Allos quelques jours après la première neige.

Notre réchaud et popote

En ce qui concerne la popote, nous avons décidé d’investir dans des accessoires choisis séparément plutôt que de nous procurer un kit tout en un. De cette façon, nous avons géré le poids de la totalité de notre équipement de cuisine et n’avons choisi QUE ce que nous avions besoin.

Équipement longue randonnée : popote et réchaud bivouac

Nous avons donc investi dans un réchaud MSR, le Pocket Rocket 2, qui est très petit, léger, rapide et puissant (1L d’eau est portée à ébullition en 3 minutes environ) et qui est vendu avec une petite boite de transport. Nous le fixons sur des cartouches de gaz adaptées que nous pouvons trouver en magasin.

Pour ce qui est de la casserole, ne faisant que chauffer de l’eau lors de nos treks, nous avons opté pour un modèle petit et léger, la Casserole Sigma Pot Inox d’1.2L de la marque Sea to Summit. Elle est légère, solide, avec un système de fermeture pratique et un couvercle qui permet d’évacuer l’eau si besoin. Nous l’avons utilisée tout au long du Chemin de Saint-Guilhem et nous allons en prendre grand soin pour la conserver des années.

Pour les assiettes, nous avons opté pour deux bols pliants de format X de la marque Sea to Summit. Ils prennent un peu les odeurs des aliments, mais ne soyons pas tatillons en randonnée, ce que nous cherchons avant tout c’est un produit pratique et léger et nous l’avons trouvé avec ce produit.

Les couverts sont de la marque Forclaz. Nous avons opté pour un couvert deux-en-un avec cuillère et fourchette pliant qui s’avère très pratique. Il va falloir faire attention dans le temps car c’est un produit qui semble fragile, mais sa légèreté et praticité est indéniable.

Pour nos bivouacs, nous avons en général une gourde d’un litre de la marque Quechua et une gourde filtrante de 75 cl de la marque Water-to-Go. Cela permet d’avoir de l’eau pour la cuisine, la toilette et la nuit sans puiser dans nos poches à eau.

Manger en bivouac en randonnée itinérante - Chemin de St-Guilhem

Nous n’emportons pas toujours avec nous de tasses ou gobelets. Par contre, nous avons opté pour les X-Cup de Sea to Summit qui sont également pliantes et légères (45 g).

Nous possédons deux couteaux Opinel qui nous suivent dans toutes nos randonnées itinérantes ou à la journée.

Pensez à toujours avoir avec votre kit de cuisine un briquet et une petite boite d’allumettes. Il nous est arrivé une fois, heureusement sur une randonnée de deux jours seulement, d’oublier de prendre un briquet. La chance que nous avions était que notre plat lyophilisé pouvait se préparer avec de l’eau froide.

Les autres accessoires pour le bivouac

Nous prenons une couverture de survie en plus de celle dans la trousse de premiers soins pour la placer entre le sol et la tente. Cela permet de protéger le sol de la tente face aux différents éléments qui pourraient la percer et, soyons honnête, on préfère faire durer notre tente plutôt qu’une couverture de survie qui coûte moins cher. De plus, ce n’est pas le poids et la place que ça prend qui va nous gêner ! 😅

Un bivouac sans lampe frontale, c’est comme une raclette sans fromage, c’est-à-dire, pas complet. Nous avons donc toujours avec nous nos lampes frontales Tikkina de la marque Petzl. Elles ont voyagé avec nous en Amérique latine et nous les avons maintenant depuis plus de trois ans. Ce que nous apprécions, c’est que les batteries sont rechargeables par câble USB.

Autre accessoire devenu très pratique, nous ne partons plus en randonnée sans notre mini pelle rétractable aka la pelle à crottes. Pourquoi ? Simplement car c’est plus hygiénique et harmonieux de faire ses besoins sans laisser ses excréments à la vue de tous. Pour en savoir plus sur ce point, retrouvez le chapitre Hygiène et Propreté en randonnée dans notre article « Tout savoir pour commencer la randonnée itinérante ».

Et bien sûr, nous avons toujours dans nos sacs quelques feuilles ou un rouleau de papier toilette (que nous adaptons en fonction de la longueur du trek) et un sac poubelle réutilisable.

Notre équipement pour une randonnée de plusieurs jours

Peu importe le type de randonnée que nous faisons et peu importe où nous dormons, il y a certaines choses que nous avons besoin dans tous les cas. Nous avons abordé jusque-là notre équipement de trek basé sur la pratique du bivouac, nous allons ici mettre à plat tout le matériel que nous utilisons pour chaque randonnée itinérante, en France ou ailleurs.

Nos sacs à dos pour une longue randonnée

Nous avons chacune deux types de sacs de randonnée à adapter en fonction de la longueur et du type de randonnée que nous faisons : un sac d’un volume entre 36 et 40 litres pour les courtes randonnées en autonomie ou les randonnées au cours desquelles nous dormons en hébergement et un sac d’un volume de 45 ou 50 litres + 10 litres pour les longues randonnées en autonomie avec portage de la tente et de tout le matériel de bivouac.

Sac à dos de randonnée

Enora a un sac à dos Millet Ubic 40 LD depuis que nous avons parcouru les sentiers du Tour du Mont-Blanc (TMB) en 2017. Son choix s’est porté sur ce sac pour son ergonomie, la possibilité d’y mettre un système hydraulique avec poche à eau, pour les divers poches de rangements et la protection de pluie intégrée. Elle n’en a jamais été déçue jusque-là. En ce qui me concerne, j’avais choisi un sac à dos Osprey, le Kyte de 36 litres pour faire cette randonnée itinérante du TMB et je l’adore. Il est hyper confortable et très ventilé dans le dos. Il est adapté pour y placer un système de poche à eau et le système Stow-On-The-Go d’Osprey pour porter les bâtons est juste la meilleure invention qui existe. Il possède également la protection de pluie intégrée.

Pour les plus longues randonnées, Enora a eu la chance de pouvoir recevoir et tester un des derniers sacs à dos de Décathlon lorsque nous avons fait le trek du Chemin de Saint-Guilhem. Il s’agit du sac à dos TREK 500 en 50 + 10 L de Forclaz dont elle est globalement satisfaite. Il est confortable, léger et la protection de pluie est intégrée. Il a également un nouveau système très pratique de poche sur le côté pour mettre et récupérer sa gourde facilement sans avoir à enlever le sac du dos. Un autre point fort de ce sac est la possibilité d’ouverture sur le devant du sac en plus de l’ouverture classique sur le dessus. Le seul bémol relevé concerne les fermetures éclaires qui semblent un peu fragiles, à voir sur le long terme, et ne sont pas très fluides dans leur utilisation en comparaison aux autres modèles de sacs que nous avons.

Pour ma part, je me suis procurée pour l’occasion le sac à dos Deuter Aircontact SL en 45 + 10 L et je l’adore. Il est vraiment très léger, la qualité de fabrication est top et les rangements sont bien conçus. Le seul défaut que je lui trouve est au niveau de la découpe pour passer le tuyau de la poche à eau que je ne trouve pas des plus pratiques. Mais c’est comme tout, on accepte certains défauts quand il y a plus de qualités !

Les poches à eau comme accessoires de trekking

Nous utilisons depuis plusieurs années maintenant des poches à eau plutôt que des gourdes lorsque nous marchons. Nous trouvons plus pratique de pouvoir boire des petites gorgées d’eau régulièrement que beaucoup d’un coup tout en devant s’arrêter et enlever le sac pour récupérer une gourde sur le côté du sac. Certes, la poche à eau peut donner un goût à l’eau. C’est une habitude à prendre et nous préférons aujourd’hui la praticité de boire par petites quantités plus souvent plutôt que de ne pas avoir de goût dans l’eau, c’est un choix que nous avons fait. Enora possède une poche à eau souple Salomon de 2L et ,quand à moi, je me suis procurée une poche à eau de la marque Osprey de 2L avec une rigidité dans le dos qui lui permet de rester droite même en se vidant.

Choisir ses chaussures de randonnée

En randonnée, LA chaussures parfaite n’existe pas. Il y a autant de choix que de goûts et de confort. Nous n’allons pas vous recommander de modèles de chaussures en particulier car les nôtres ne vous conviendraient peut-être pas. Nous pouvons simplement vous dire que, pour nos randonnées de plusieurs jours, nous possédons toutes les deux des chaussures de grande randonnée de la marque Salomon semi-montantes et nous en sommes entièrement satisfaites. Je possède les miennes depuis le Tour du Mont-Blanc et mon plus grand souhait serait qu’elles ne s’abîment pas pour les garder à vie (le rêve ! 😅). Malheureusement, c’est bien un rêve et il faudra les changer un jour. Enora possédait au début des chaussures Millet qui se sont avérées être trop rigides pour elle. Elle lui causaient systématiquement de fortes ampoules au talon à chaque premiers kilomètres en montée. C’est pour cette raison qu’elle a changé pour une paire de Salomon.

Pour choisir vos propres chaussures de randonnée, prenez le temps d’aller en magasin, d’essayer, de réfléchir et de poser des questions aux vendeurs. Choisissez des magasins qui s’y connaissent en équipement de montagne pour tomber sur des vendeurs expérimentés dans le domaine, ce sera plus simple.

En complément, vous pouvez trouver plus d’informations dans notre article « Comment bien choisir ses chaussures de randonnée ?« .

Les bâtons de marche

Pour les bâtons de randonnée, nous avions été conseillées par mon frère qui est guide de moyenne montagne depuis 25 ans et en qui j’ai entière confiance. Nous nous sommes donc procurées sur ses recommandations les bâtons Trail et Trail W, tous deux de la marque Black Diamond. Nous en sommes très satisfaites.

Équipement pour un trek au Népal - Gourde Water-to-Go et bâtons Black Diamond

Nos vêtements de randonnée

En ce qui concerne les vêtements pour faire une longue randonnée, le choix de ce que nous emportons se fait en fonction de la longueur de la randonnée (2/3 jours ou plus) et principalement de la saison ou de la région où l’on va marcher. Dans tous les cas, nous possédons chacune un équipement vestimentaire adapté que nous avons affiné avec les années et l’expérience.

Rencontre avec les vaches d'Aubrac sur le Chemin de Saint-Guilhem

Voici la liste générale :

ENORACANDIE
Pour la journée :
Coupe vent imperméable Millet
Polaire Quechua
Doudoune Forclaz
T-shirt manches courtes mérinos Forclaz
T-shirt manches courtes mérinos Forclaz
T-shirt manches longues Odlo
Pantalons Forclaz
Shorties Icebreaker
Brassière Kalenji
Chaussettes X-Socks Linen
Chaussettes X-Socks Merino
Pour la journée :
Coupe vent imperméable Patagonia
Polaire Patagonia
Doudoune Patagonia
T-shirt manches courtes mérinos Forclaz
T-shirt manches courtes mérinos Icebreaker
T-shirt manches longues Icebreaker
T-shirt manches longues Odlo
Pantalons Forclaz
Shorties Icebreaker
Brassière Kalenji
Chaussettes X-Socks Outdoor Lady
Chaussettes X-Socks Trekking Light
Pour la nuit :
Caleçon long
T-shirt manches longues
Pour la nuit :
Caleçon long
T-shirt manches longues
Chaussettes Quechua
Accessoires :
– Tour de cou
– Lunettes de soleil
Casquette Forclaz
Bonnet Haglöfs
Gants de randonnée Black Diamond
Accessoires :
– Tour de cou
Lunettes de soleil Cébé
– Casquette
Bonnet Patagonia
Gants de randonnée Lafuma

Nos quelques accessoires électroniques compléméntaires

À tout cet équipement, nous ajoutons toujours une batterie externe pour recharger nos téléphones, la batterie de notre GoPro si nous l’emmenons, ainsi que nos lampes frontales si vraiment on tombe en rade. Nous emportons également notre equipement photo en randonnée. Selon notre but, produire du contenu photo et vidéo poussé ou simplement faire de la photographie, nous avons plus ou moins de matériel. La base étant forcément notre appareil Sony A7III et le Sony A6600 avec leur jeu de batterie et objectifs associés auxquels on ajoute l’attache Capture Clip de Peak Design qui permet d’accrocher son appareil sur une bretelle de son sac. Cet accessoire est super pratique pour garder son appareil photo sous la main sans que ça ne tire autour du coup.

  • Retrouvez le détail de notre matériel de production photo et vidéo dans cet article.

Si vous vous posez la question de la nécessité de prendre un chargeur solaire avec vous pour les très longues randonnées, nous allons vous donner notre avis et retour d’expérience. Nous avions investi, il y a quelques années, dans un bon chargeur solaire, le RavPower 16W, qu’on envisageait d’emporter pour nos différents treks. Au final, nous nous sommes vite retrouvées confrontées à notre besoin d’avoir des sacs le plus légers possibles, d’autant plus lorsque nous partons en totale autonomie. Nous faisons donc la chasse à tous les grammes superflus. Le chargeur solaire est finalement systématiquement l’accessoire qui est mis de côté pour ne pas nous alourdir inutilement. Jusque-là, il faut dire que nous avions toujours une option en chemin pour pouvoir faire le plein de nos batteries (refuge, gîte ou camping poncutellement). Il serait en revanche sûrement intéressant d’avoir le chargeur dans le cas où nous partirions pour plusieurs semaines loin de toute civilisation en autonomie complète, ce que nous n’avons pas encore eu l’occasion de faire.

Récapitulatif de notre équipement de longue randonnée

Pour plus de simplicité et pour ceux d’entre-vous qui n’ont pas eu envie de lire tous les détails, voici le récapitulatif de notre matériel pour de longues randonnées.

Où acheter des produits de qualité pour vous équiper pour vos longues randonnées ?

Nous avons testé pas mal d’équipementiers différents depuis plusieurs années et nous pouvons vous conseiller ceux par lesquels nous passons le plus souvent pour nous procurer nos équipements pour nos longues randonnées (et pour nos courtes aussi d’ailleurs).

Notre premier choix est en général Hardloop. Nous avons réalisé que le revendeur possède une grande gamme de marques et produits de qualité, bien souvent respectueux de l’environnement. De plus, les prix restent très accessible et la livraison se fait en général rapidement et sans embûches.

Équipement pour un trek au Népal - hardloop

Snowleader est le second équipement chez qui nous passons. Ils ont des produits de qualité et très variés. Cependant, les prix sont très souvent un peu plus élevés que ceux d’Hardloop. Nous passons par eux lorsque nous ne trouvons pas ce que nous voulons chez les premiers.

Décathlon, avec les marques Forclaz et Quechua, font des vêtements qui sont aujourd’hui de qualité intéressante et qui permet de se procurer certains produits nécessaires à prix plus bas lorsque nous n’avons pas les moyens. C’est une alternative à considérer lorsqu’on débute et qu’on ne peut pas forcément investir des mille et des cents.

Nous achetons très peu chez eux (une fois peut-être), mais ils sont tout de même réputés et connus, c’est bien de l’équipementier Au Vieux Campeur dont nous parlons. Vous avez également les magasins Chullanka qui sont spécialisés dans les sports outdoor et regroupent de nombreuses marques de qualité.

En complément de ces magasins spécialisés, n’hésitez pas à vérifier de temps en temps les offres qui sont faites sur le site Private Sport Shop, il peut y en avoir qui vous intéresseraient ! Il s’agit d’un site de ventes privées de produits de sport de toutes marques.

Pour finir, retrouvez de nombreux accessoires, guides, cartes IGN et plus sur la boutique de la Fédération Française de Randonnée.


Et vous, quel matériel emportez-vous pour vos randonnées ? Partagez-nous votre expérience en commentaire ! 🙂

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

Comment s'équiper pour une grande randonnée ? Voici la liste de notre matériel de rando pour plusieurs jours avec bivouac. #randonnee #bivouac #trek #materiel
Voici la liste complète de notre équipement pour de la longue randonnée : matériel de bivouac, vêtements de rando, accessoires, etc. Tous nos indispensable sont dans cet article. #randonnee#bivouac #trek #equipementrando
Quel matériel emporter pour de la grande randonnée ? Bivouac, vêtements de randonnée, chaussures, sac à dos, etc. Voici la liste de tous les indispensables pour une longue randonnée. #randonnee #bivouac #trek #equipementrando
Equipement grande randonnée : la liste complète de ce qu'il faut pour randonner plusieurs jours avec bivouac ! #randonnee #bivouac #trek #equipementrando

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Candie

Je voyage depuis des années, voyage au long cours en backpacking, voyages courts près de chez moi, expatriations, et je ne m'en lasse pas ! Ce qui me fait vibrer dans tout ça : la nature et les rencontres ! Mais aujourd'hui, la planète est en danger et nous sommes tous responsables. Mon but est donc de partager et d'échanger pour qu'ensemble on se dirige vers un tourisme éco-responsable et un plus grand respect de notre habitat, Terre Mère.

Cet article a 7 commentaires

  1. Avatar

    Super article !! Je suis justement en pleine réflexion pour l’équipement de nôtre prochaine randonnée longue distance. On a déjà du matos qu’on utilise pour les journalières, et on compare pas mal pour savoir vers quoi se diriger. Que de cogitation pour ne pas avoir à racheter après parce qu’on se serait trompé !

    1. Candie
      Candie

      Oh oui, ça prend du temps de trouver le bon équipement et c’est vrai que parfois certaines choses fonctionnent un temps pour la randonnée à la journée, mais on réalise que ça va pas quand on se met à faire de l’itinérance.
      En tout cas nous sommes contentes que cet article puisse te servir. Et n’hésite pas si tu as des questions.

  2. Avatar
    Sarah

    Article hyper complet ! Je vous rejoins sur la plupart des points. Juste la frontale que j’ai remplacé par le mode torche de mon téléphone, car je m’en sers très ocasionnellement juste si j’ai besoin de sortir de la tente la nuit. Et je n’utilise pas de couverture de survie pour la tente, puisque les tentes de trek sont normalement concues pour être hype résistantes même si la toile parait fragile de prime abord. J’ai la MSR hubba depuis 3 ans, et le seul truc qui me fait peur c’est les ronces 🙂 en tout cas c’est chouette de voir comment on a tous notre façon de nous organiser.

    1. Candie
      Candie

      Tu arrives à gérer qu’avec le téléphone pour la lampe ? C’est intéressant, c’est vrai que nous on utilise énormément nos lampes frontales, que ce soit en voyage, trek en bivouac ou en refuge et quand on est en vadrouille en van. Aujourd’hui, on ne regrette pas de les avoir avec nous à chaque occasion . J’avoue que pour la couverture de survie, on ne l’avait pas sur le Chemin de Saint-Guilhem en septembre, mais certains terrains où il y a des chardons bien cachés ou des épines de genévriers, ça pique le c**, même à travers la toile du sol de la tente, du coup on s’est dit que ça protégera un peu plus les matelas gonflants.

  3. Avatar
    Laura

    Coucou,

    Wow ça en fait du matériel, c’est un sacré budget la randonnée !
    Avec mon mari et mon fils, nous sommes dans les procédures pour aller vivre au Canada. Alors autant te dire qu’une fois sur place, on va s’équiper pour aller campé et faire de belles randonnées ! Par ce que clairement notre matériel pour les randonnées en Lorraine n’ira pas haha !

    Belle journée,
    Laura – Happy Lobster

    1. Candie
      Candie

      Salut Laura ! Effectivement, c’est pas peu cher, c’est vraiment un investissement sur du long terme si vous choisissez de la qualité, mais en plus, il n’est vraiment pas nécessaire de tout acheter d’un coup .
      Mais dans tous les cas, vous allez vous régaler en ce qui concerne les sorties outdoor au Canada !
      Bon séjour et belle journée également !

Laisser un commentaire