Randonner sur l’Échappée Jurassienne : Trek de 5 jours dans le Jura

  • Post author:
  • Post last modified:30 mai 2021
You are currently viewing Randonner sur l’Échappée Jurassienne : Trek de 5 jours dans le Jura
Echappée Jurassienne : grande randonnée dans le Jura

Le massif du Jura nous était encore inconnu jusque-là, et pourtant ce ne sont pas les randonnées et la nature qui manquent dans cette région. Ce massif prend sa place au nord-ouest des Alpes et s’étend de part et d’autre de la frontière franco-suisse, entre le Rhône et le Rhin. Avec la fameuse Grande Traversée du Jura (la GTJ) et l’Échappée Jurassienne, qui sont deux des grandes randonnées présentes sur ce territoire, nous nous devions d’aller explorer ces contrés un jour ou l’autre. C’est donc pour découvrir une portion de l’Échappée Jurassienne en mai que nous avons fait nos premiers pas dans le Jura. Voici notre retour d’expérience et toutes les informations à savoir pour à votre tour partir randonnée sur les traces de l’Échappée Jurassienne.

L’Échappée Jurassienne, une grande randonnée à travers le massif du Jura

Le massif du Jura est un terrain de jeu hors pair pour les amoureux de randonnée, que ce soit pour des ballades à la journée ou bien des treks. L’Échappée Jurassienne est une randonnée itinérante qui traverse le massif du Jura d’ouest en est et dont l’itinéraire passe en France et en Suisse. Ses 352 km de distance suivent à tour de rôle les GR® 59, 559, 509 et 5 et permettent de découvrir de multiples facettes du Jura : une nature verdoyante, des lacs et cascades à n’en plus finir, des vues imprenables, un terroir authentique, des villages classés avec du caractère… De quoi se régaler dans tous les sens du terme !

La petite nouveauté de 2021, deux itinéraires sont possibles sur la fin du parcours, à partir de la Station des Rousses. Le parcours d’origine termine à Saint-Claude en ne restant que sur le territoire français, alors que la nouvelle option permet de passer du côté suisse en terminant à Nyon, au bord du lac Léman.

En quelques chiffres, l’Échappée Jurassienne, c’est :

Distance

352 km

Durée

18 jours en moyenne

Dénivelé positif

10 800 m

Dénivelé négatif

11 400 m

Départ

Dole

Arrivée

2 options : Saint-Claude en France (itinéraire originel) ou Nyon en Suisse

Cette grande randonnée a l’avantage de monter progressivement en altitude et en difficulté. Cela en fait un bel itinéraire pour se mettre en jambe lorsque l’on n’est pas encore habitué aux longues randonnées. Idéal pour les randonneurs qui souhaitent débuter sur un trek accessible et progressif.

5 jours de randonnée sur l’Échappée Jurassienne, étape par étape

L’Échappée Jurassienne est faisable dans son intégralité et également par portions, ce qui est très pratique lorsque l’on a peu de temps disponible dans son agenda ou qu’on ne se sent pas encore prêt à faire plus d’une semaine de marche. Nous avons eu l’occasion de découvrir un tronçon de 5 jours sur lequel nous allons nous attarder dans cet article pour vous donner les détails nécessaires si vous souhaitez le faire à votre tour. Pour être transparentes avec vous, nous n’avons pas pu faire ces 5 jours entièrement à pied faute de temps, mais en avons parcouru toutes les parties qui valent particulièrement le détour. Ce fut un superbe avant-goût qui nous obligera à revenir. Nous avions eu vent de la beauté des paysages du Jura, mais ce que nous avons vu pendant ces quelques jours fut bien au-delà de nos espérances.

Voici les étapes officielles de cette portion de 5 jours sur l’Échappée Jurassienne, couvrant un total de 87 km :

JoursÉtapesDistanceDurée moyenneDénivelé +Dénivelé –
1Granges-sur-Baume > Perrigny10,7 km3h37335 m472 m
2Perrigny > Châtillon20,6 km5h48530 m358 m
3Châtillon > Menetrux-en-Joux18,6 km4h55405 m254 m
4Menetrux-en-Joux > Chaux-des-Crotenay19,2 km6h09612 m540 m
5Chaux-des-Crotenay > Foncine-le-Haut17,5 km5h11571 m450 m

Jour 1 : de Granges-sur-Baume à Perrigny

Découverte de Baume-les-Messieurs sous tous les angles, un superbe village classé

Cette première journée commence fort en paysages avec une superbe vue depuis le belvédère de Granges-sur-Baume. Sous vos yeux, au fond de la vallée, trône le charmant village de Baume-les-Messieurs dans sa reculée spectaculaire.

Une reculée est une spécificité géologique du Jura se définissant comme suit :

Les reculées sont des vallées étroites et profondes bordées de falaises et de hautes parois abruptes qui se terminent en cul-de-sac et à la base desquelles on trouve toujours une grotte ou un réseau souterrain d’où sort une résurgence, donnant naissance à un cours d’eau qui occupe ensuite le fond de la vallée.

Jura Tourisme

Le village de Baume-les-Messieurs, classé parmi les « Plus beaux villages de France », a gardé tout son caractère d’antan et ses belles pierres. Au cœur du village, que vous traverserez juste après, se trouve l’abbaye impériale de Baume-les-Messieurs datant du IXe siècle.

Dégustation de fromages jurassiens, un passage obligé !

Mais avant de descendre au village, passez faire le plein de fromage pour vos pique-niques à la fromagerie artisanale « Poulet » qui se trouve juste devant le belvédère de Granges-sur-Baume. Le Jura est connu pour ses fromages emblématiques comme le Comté, le Morbier et le Bleu de Gex, il serait donc dommage de ne pas savourer ces produits du terroir. D’autant plus lorsque vous passez devant une fruitière produisant des fromages régulièrement médaillés au salon de l’agriculture. Vous y trouverez du Comté pour tous les palets (doux, fruité ou plus typé en goût avec un Comté vieux) ainsi que du Morbier et d’autres belles trouvailles locales.

Le Comté, toute une histoire

On ne présente plus ce fromage au lait cru à pâte pressée cuite. Ancré dans le patrimoine jurassien, le Comté bénéficie de l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) depuis 1958 et l’Appellation d’Origine Protégée (AOP) depuis 1996. Historiquement, ce fromage, dit « de garde », permettait d’avoir une réserve de nourriture dans les fermes durant les hivers rigoureux du Massif jurassien.

Le goût du Comté varie selon l’alimentation des vaches, selon si celles-ci mangent de l’herbe fraîche en pâture l’été ou bien du foin à l’étable l’hiver. Également, plus le temps d’affinage sera long, plus le goût sera prononcé. Ce temps d’affinage varie en moyenne entre 4 mois au minimum et peut aller jusqu’à 18 voire 24 mois.

Pendant votre randonnée, n’hésitez pas à prévoir une halte pour visiter une fruitière pour en apprendre plus sur ce fromage, sa fabrication et son histoire. Renseignez-vous en amont pour vérifier la possibilité de faire une visite.

Approcher l’impressionnante cascade des Tufs de Baume-les-Messieurs

La suite du sentier vous fait traverser le village de Baume-les-Messieurs puis vous fait longer la rivière du Dard qui vous mènera jusqu’à l’impressionnante cascade des Tufs de Baume-les-Messieurs. La meilleure période pour voir cette cascade au top de sa forme, c’est-à-dire non asséchée, est au milieu du printemps vers mai ou juin puis en octobre quand la pluie tombe de nouveau. Nous avons eu la chance de la voir en plein milieu d’une période de pluie ce qui la rendait vraiment impressionnante.

Vous reprenez ensuite un peu de hauteur en empruntant les échelles de Crançot (qui ne sont pas des échelles à proprement parler mais des escaliers). Attention en période pluvieuse, ce passage est très glissant (testé et approuvé 😅). Un nouveau point de vue sur la cascade des Tufs s’offre alors sous vos yeux depuis les belvédères du Crançot.

Votre étape se terminera à Perrigny après la traversée de la forêt de Perrigny.

  • Le bon plan dodo

Si vous voulez prolonger un peu plus votre première journée de marche pour en avoir un peu moins le lendemain, nous vous conseillons de continuer jusqu’au petit village de Conliège. Depuis Perrigny, il faut compter 2km de marche sur l’Échappée Jurassienne jusqu’à l’Ermitage (profitez de la vue au passage) puis de là, quittez l’Échappée pour emprunter le sentier qui descend vers Conliège. Cela vous fait faire un petit écart par un autre sentier pédestre d’environ 1,5km pour rejoindre Conliège. Comptez environ 3/4 d’heure à 1h de marche en tout.

Une fois à Conliège, vous trouverez la très charmante auberge de la Vallière pour passer la nuit. Son gérant est très accueillant et sympathique, l’auberge, décorée avec beaucoup de goût, est très chaleureuse, les lits sont très confortables et les repas proposés sont très bons et bien rassasiants. Parfait après une bonne journée de randonnée ! On a adoré notre nuit dans cette auberge.

Vous pourrez ensuite facilement retrouver l’Échappée Jurassienne le lendemain matin, soit en revenant par où vous êtes arrivé le veille, soit en empruntant un des autres sentiers pédestres du coin, vous permettant de rattraper l’itinéraire un peu plus loin.

Sur l’image ci-contre, le tracé en rouge foncé représente l’itinéraire de l’Échappée Jurassienne, en jaune, en haut, le sentier permettant de rejoindre Conliège, et en bas un sentier qui permettrait de retrouver l’Échappée le lendemain si vous ne voulez pas reprendre le même que la veille au soir. Carte générée avec Outdooractive.

Jour 2 : de Perrigny à Châtillon

Découverte de l’Ermitage Sainte-Anne et de sa vue surplombant la vallée

Si vous suivez les étapes officielles, votre journée commence par un passage à l’Ermitage Sainte-Anne de Conliège où vous prendrez le temps d’admirer une superbe vue surplombant la vallée et le village de Conliège en contrebas. Ici encore, vous faites face à une reculée, cette spécificité géologique typique du Jura.

Belvédères des Tilleuls et de la Guillotine : deux points de vue imprenables

Vous poursuivez votre chemin sur les hauteurs en suivant le sentier en balcon jusqu’aux belvédères des Tilleuls et de la Guillotine qui vous offrent à nouveau de belles vues. Vous commencez à comprendre que les vues spectaculaires ne sont pas ce qu’il manque sur cette Échappée, n’est-ce-pas ?

Nous avons eu un beau coup de cœur pour la forêt verdoyante par laquelle le sentier passe. Un véritable écrin de verdure enchanteur où on se laisse facilement bercer par nos pas et le doux chant des oiseaux.

La journée se poursuit ensuite sur le plateau, ses pâturages, ses fermes et villages.

La vallée de l’Ain s’offre sous vos yeux

Juste avant d’arriver à Châtillon, dernière étape de votre journée, faites un petit crochet de 10 minutes aller-retour vers le belvédère de Châtillon. De là, vous devrez pouvoir apprécier une très belle vue sur la vallée de l’Ain. Lors de notre passage, la brume nous a plongées dans une ambiance très mystique et enveloppait totalement la vallée. Nous n’avons donc pas pu découvrir cette fameuse vue, mais ce n’est que partie remise !

En chemin, vous aurez peut-être les salutations de quelques vaches curieuses.

Vous passerez la nuit à Châtillon, village surplombant la vallée de l’Ain où les premiers contreforts du massif jurassien se dévoilent.

Jour 3 : de Châtillon à Menétrux-en-Joux

Premiers pas au Pays des lacs et cascades

Vous faites à présent vos premiers pas aux Pays des lacs en commençant par le lac de Chalain que vous allez pouvoir admirer sous différentes facettes. Prenez votre temps pour apprécier les vues. Vous avez sous vos yeux le plus grand lac naturel du Jura, inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO au titre des sites palafittiques depuis 2011. Les « sites palafittiques » sont des vestiges d’habitation préhistoriques se trouvant dans et autour des Alpes et répartis autour des lacs et des marais. On en dénombre 111 au total.

Les belvédères de Fontenu et de Chalain vous proposent deux beaux points de vue sur le lac aux couleurs bleutées.

Jour 4 : de Menétrux-en-Joux à Chaux-des-Crotenay

Rester bouche bée devant les spectaculaires cascades du Hérisson

Lors de cette étape, accrochez-vous car vous allez en prendre plein les yeux ! Ce que vous avez pu admirer comme merveille naturelle jusque-là n’était qu’un avant-goût.

Cette journée vous emmène déambuler à travers l’incroyable site des cascades du Hérisson comptant pas moins de 31 sauts et 7 cascades à la suite, le tout condensé sur 3,7 km seulement. La plus haute des cascades, celle de l’Éventail, mesure pas moins de 65 m de hauteur. Autant vous dire que lorsque l’eau coule à flots, les sensations sont au rendez-vous !

Petit conseil, faites en sorte de passer dans ce lieu le matin, évitez de vous y retrouver les après-midis en week-end ou en période de vacances. En effet, ce site attire un grand nombre de curieux et peu vite être bondé en forte période d’affluence. Et croyez-nous, vous ne voulez vraiment pas vous retrouver à marcher le long des aménagements du site à la file indienne avec votre gros sac à dos de randonnée. Attention également si vous passez aux cascades du Hérisson en période pluvieuse car le sentier devient vite très gadouilleux et glissant.

Du Pic de l’Aigle au belvédère des 4 lacs

Vous poursuivez ensuite votre chemin en entrant dans le Parc naturel régional du Haut Jura par le plateau des 7 lacs. Pour ponctuer cette riche journée, vous allez pouvoir contempler non pas une, mais plusieurs vues imprenables sur 4 de ces lacs à l’eau turquoise depuis le Pic de l’Aigle et le belvédère des 4 lacs, les lacs d’Ilay, du Petit et du Grand Maclu, de Narlay. Comme précédemment, certaines portions du sentier peuvent devenir très gadouilleuses en période de pluie et suite aux nombreux passages de marcheurs et visiteurs. Soyez donc vigilant.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette journée est riche en émotion et pépites naturelles. Cette étape est un de nos grands coups de coeur !

À noter, les cascades du Hérisson et le plateau des 7 lacs sont inscrits au réseau des grands sites de France.

Jour 5 : de Chaux-des-Crotenay à Foncine-le-Haut

Poursuivre le chemin de l’eau à travers les Gorges de la Langouette et de Malvaux

Ultime journée de cette portion sur l’Échappée Jurassienne. Vous allez pouvoir encore découvrir de belles curiosités géologiques en passant par les Gorges de la Langouette où se trouvent de nouvelles cascades et par les Gorges de Malvaux le long de la Saine. Mais avant cela, au départ de votre journée, faites un petit crochet vers le belvédère du Rachet pour profiter de la vue.

Contempler la cascade du Bief de la Ruine

En vous rapprochant de Foncine-le-Bas par le chemin de l’ancienne voie de Tram, reliant Champagnole à Foncine-le-Bas jusque dans les années 50, vous aurez peut-être la chance d’admirer la cascade du Bief de la Ruine et ses 60 m de hauteur en pleine action. Nous disons « peut-être » car cette cascade se fait timide et n’est en vie qu’après la fonte des neiges ou lors de fortes crues. Et il ne faut vraiment pas grand-chose pour faire varier l’expérience d’une journée à l’autre, nous en avons fait les frais. Lors de notre passage, la cascade principale ne coulait pas alors que la veille au soir des personnes que l’on suit sur Instagram ont pris en photo cette même cascade coulant à flots ! Nous avions du mal à reconnaître l’endroit.

Vous terminez l’étape en prenant de la hauteur sur le Mont Bayard, culminant à 1000 m d’altitude, qui vous offre de superbes vues depuis le belvédère des Ruines puis celui du Bulay.

Cette journée et cette randonnée itinérante de 5 jours dans le Jura prends fin à Foncine-le-Haut.

Et pourquoi pas une 6e journée sur l’Échappée Jurassienne ? De Foncine-le-Haut à Bellefontaine

Si le cœur vous en dit, vous pouvez prolonger votre échappée dans le Jura en parcourant une étape de plus qui vous emmènera jusqu’à une autre curiosité naturelle : les lacs de Bellefontaine et des Mortes ainsi que leurs tourbières, accessibles depuis des pontons aménagés. L’hiver, cet endroit est sillonné par les skieurs de fond.

Nous avons beaucoup aimé déambuler dans cet endroit pour en découvrir toutes ces facettes, malgré une météo quelque peu capricieuse.

L’équipement pour faire 5 jours de marche dans le massif du Jura

Pour faire une randonnée itinérante de 5 à 6 jours dans le massif du Jura, prévoyez un bon équipement adapté aux conditions météorologiques. Voici notre liste selon si vous faites l’itinéraire en hébergement ou en bivouac (ou un peu des deux).

Où dormir sur l’Échappée Jurassienne ?

Tout au long de l’Échappée Jurassienne, il est facile de trouver une solution d’hébergement qui vous convienne selon vos préférences et votre budget : chambres d’hôtes, gîtes d’étapes, hôtels, chalets, campings, bivouac, etc. Les options ne manquent pas. Pour les hébergements, pensez à la demi-pension qui est très pratique, incluant repas du soir et petit-déjeuner.

  • Les chambres d’hôtes vous permettront de rencontrer des locaux et d’échanger avec eux. C’est une option très conviviale et chaleureuse, idéale pour découvrir un territoire à travers les expériences de quelqu’un qui vit sur place. Les hôtes ont bien souvent plein de bons conseils et recommandations pour ne pas manquer une pépite sur la suite du sentier.
    Nous avons par exemple dormi une nuit à l’auberge de la Vallière où nous avons passé un excellent moment à échanger avec le gérant.
  • Les gîtes d’étapes vous offriront des moments conviviaux avec d’autres randonneurs. Quel bonheur d’échanger avec d’autres passionnés du sentier. S’en suivent bien souvent de longues discussions passionnantes sur les aventures des uns et des autres.
  • Les hôtels sont aussi une option, particulièrement disponible au niveau des villes, si vous souhaitez vous reposer au calme. L’accueil y sera par contre bien plus impersonnel.
  • L’option tente (bivouac et camping) reste bien évidemment une possibilité intéressante sur l’Échappée Jurassienne. Quoi de mieux pour être au contact de la nature et aux premières loges pour des couchers et levers de soleils exceptionnels (particulièrement en bivouac). Une option qu’on adore particulièrement ! 🙂 Ayez bien en tête que le bivouac est réglementé sur l’Échappée Jurassienne, comme dans de nombreuses zones naturelles. Les règles de base du bivouac s’appliquent, à savoir : passer une seule nuit au même endroit, ne laisser aucune trace, poser le camp au coucher du soleil et décamper avant 9h le matin, ne pas faire de feu, ne pas se mettre dans les zones classées ou protégées, se renseigner sur les spécificités des parcs naturels traversés, etc. Nous vous invitons à lire attentivement l’ensemble des règles à respecter sur le site de Jura Tourisme.

Peu importe le type d’hébergement que vous préférez, pensez à réserver à l’avance. Ceux-ci peuvent vite afficher complet en période touristique.

  • Retrouvez une large liste d’hébergements à votre disposition sur l’Échappée Jurassienne à ce lien.

Comment venir et repartir de l’Échappée Jurassienne ?

Il existe un large éventail de choix mis à disposition pour rejoindre l’itinéraire puis repartir, que vous veniez en véhicule ou bien en transports en commun. Tout dépendra si vous souhaitez faire l’itinéraire intégral ou bien des portions.

Faire l’Échappée Jurassienne intégrale, comment s’organiser pour les transports

Pour un départ à Dole, vous avez la possibilité d’arriver en train, en bus ou avec votre propre véhicule. Ensuite vous pourrez revenir à votre point de départ soit par le train, le bus ou le stop depuis Saint-Claude ou Nyon selon votre point d’arrivée.

Randonner quelques jours sur l’Échappée Jurassienne, comment gérer les transports aller-retour ?

Nous allons nous attarder ici sur les options envisageables pour faire la portion de 5 jours que nous proposons.

Venir en voiture : vous pouvez laisser votre voiture sur l’un des parkings de Granges-sur-Baume pour débuter la randonnée. Pour le retour, il n’y a pas de bus vous permettant de repartir de Foncine-le-Haut. Il faudra donc vous organiser pour soit faire du stop, soit rejoindre la gare de train la plus proche à pied ou en stop. La gare de Chaux-des-Crotenay est à environ 2 ou 3h de marche de Foncine-le-Haut et la gare de Morbier est à environ 4h de marche.

En train : la gare la plus proche du départ de Granges-sur-Baume se trouve à Domblans, à un peu plus de 2h de marche du point de départ du tronçon que nous vous proposons.

Pour plus de simplicité par rapport aux transports en commun disponibles au départ et à l’arrivée, vous pouvez aussi faire 5 jours de trek sur l’Échappée Jurassienne de gare en gare. Départ à Arbois, arrivé à Lons-le-Saunier. Chacune de ces villes étant desservies directement par le train.

  • Retrouvez plus d’informations sur le réseau de transports en commun disponible dans le Jura sur cette page web.

Informations complémentaires sur l’Échappée Jurassienne intégrale

  • Quel balisage suivre ?
    L’Échappée Jurassienne suit 4 GR® différents (59, 559, 509 et 5). Tout au long de l’itinéraire du côté français, il suffira donc de suivre le balisage blanc et rouge représentatif des GR® et la lettre « J » indiquée sur les panneaux de signalisation de randonnée. Entre Lajoux et Saint-Claude, le balisage à suivre sera celui des GRP, jaune et rouge. Du côté suisse, il n’existe pas de balisage spécifique. Il faut suivre le balisage jaune et il est recommandé d’avoir un système de navigation avec le tracé (trace GPX sur son smartphone, TopoGuide à jour ou carte topographique). Plus d’informations sur ce lien.
  • À quelle période faire l’Échappée Jurassienne ?
    Pour une météo optimale, il est conseillé de faire cette itinérance entre avril et juin ou de septembre à octobre. En effet, vous êtes dans un massif montagneux donc les risques d’enneigement sur les portions les plus hautes (dans le Haut-Jura) sont présents jusqu’en avril. Il est possible de faire le tronçon que nous avons fait en s’arrêtant à Foncine-le-Bas un peu plus tôt ou plus tard dans l’année, les risques de neige n’étant pas présents. L’été, ce sont les fortes chaleurs qui peuvent vite devenir handicapantes et désagréables en marchant. Les risques d’orage de chaleur en fin de journée sont également fréquents. Donc ce n’est vraiment pas l’idéal en randonnée.
    Par ailleurs, il est difficile de trouver des hébergements disponibles en pleine saison touristique en juillet et août et lors des ponts de mai (on s’en est rendu compte lors de notre venue). Nous vous conseillons d’ailleurs d’éviter les périodes de vacances au risque de vous retrouver dans la foule sur les sites touristiques.
    Dernier point à prendre en compte, les cascades, gorges et lacs étant des points emblématiques de cet itinéraire, il est important d’avoir en tête qu’en plein été et périodes de fortes chaleurs, ces sites sont bien moins impressionnants, car à sec. Le printemps et le début d’été seront donc les périodes idéales pour profiter pleinement de ces lieux, particulièrement juste après de fortes pluies, comme ça a été le cas lors de notre passage. Un régal pour les yeux !
  • Est-il possible de faire l’Échappée Jurassienne avec un chien ?
    Oui, mais sous conditions dans certaines zones naturelles. Le chien devra être tenu en laisse dans les zones protégées, comme aux cascades du Hérisson, et dans la zone du Parc naturel régional du Haut-Jura pour le côté français, entre autres. En Suisse, c’est également le cas dans certaines zones comme les forêts et prairies de zones agricoles du 1er avril au 15 juillet et toute l’année dans le site fédéral de protection de la faune du Noirmont. Plus d’informations par ici.

Pensez au TopoGuide pour faire l’Échappée Jurassienne

  • Détails des étapes avec itinéraire pas-à-pas
  • Cartes topographiques
  • Indications de balisage
  • Détails des commodités et adresses utiles le long de l’itinéraire
  • Informations culturelles

Nous avons eu un beau coup de cœur pour toutes les découvertes que nous avons faites dans le Jura durant ces quelques jours. Nous avons pu avoir un bel aperçu de ce qu’offre comme expérience cette Échappée Jurassienne et vous la recommandons sans aucun doute. Que vous fassiez cet itinéraire de randonnée dans son intégralité, par tronçon ou simplement en arpentant des portions de sentiers à la journée, vous allez vous régaler ! N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire.

Nous vous souhaitons de belles aventures !


D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

L'Échappée Jurassienne, une grande randonnée à travers le massif du Jura. À la découverte des trésors du Jura : cascades, lacs, forêts, points de vue à couper le souffle... Article complet sur le blog.
Visiter le Jura et ses pépites en randonnée. Découverte des cascades du Hérisson, forêt du Jura, lac de Chalain et autres lacs incroyables, belvédères à couper le souffle (Pic de l'Aigle, des 4 lacs...), gorges et village classé, etc. Article complet sur le blog.
Randonnée de 5 jours dans le Jura, sur les traces de L'Échappée Jurassienne, une grande randonnée franco-suisse. À la découverte des trésors du Jura : cascades, lacs, forêts, points de vue à couper le souffle... Article complet sur le blog.

Cet itinéraire a été réalisé en partenariat avec Jura Tourisme et l’agence Air Pur que nous remercions grandement pour leur accueil. Nous restons totalement libres et authentiques dans nos propos dans cet article.

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Enora

Créatrice de contenu web et consultante en stratégie digitale le jour. Blogueuse et photographe passionnée la nuit. Parfois l'inverse ou les deux en même temps. Curieuse par nature, je me nourris des découvertes et rencontres qui se présentent sur mon chemin. J'aime voyager, randonner et partager. Toujours à la recherche de ce qui me fera me sentir vivante et sortir de ma zone de confort. Ce blog voyage et randonnée est là pour partager avec vous mes expériences avec comme fil rouge le respect de notre belle planète.

Cet article a 4 commentaires

  1. Sarah

    Très beau reportage sur cette belle région (la plus belle de France, il va sans dire 😉 ). Clairement l’Echappée Jurassienne est trop peu connue alors qu’elle est superbe.

    1. Enora

      Merci beaucoup ! Ravie qu’il t’ait plu ! On ne la connaissait pas avant et c’est clair qu’on a été complètement surprises par toute la beauté de ce qu’on a vu. On ne s’y attendait pas !

  2. Amélie

    À quelques jours près on aurait pu se croiser du côté de Foncine le Haut haha
    Après avoir fait la GTJ j’ai le goût d’explorer un peu plus encore ce territoire jurassien si beau et sauvage.
    Peut-être l’année prochaine pour nous 🙂

    1. Candie

      On a adoré également, c’est un territoire tellement riche et magnifique !
      On sait pas quand on pourra revenir, mais on aimerais bien faire l’Échappée Jurassienne entière à VTT.

Laisser un commentaire