Séjour en Lozère pour faire la GTMC VTT labellisée Vélo et Fromages

  • Post author:
  • Post last modified:29 août 2021
You are currently viewing Séjour en Lozère pour faire la GTMC VTT labellisée Vélo et Fromages
GTMC VTT, 4 jours sur la Vélo & fromages en Lozère

À la fin du mois de juin, nous avons été invitées en Lozère (et vous savez à quel point on adore ce département) par le Comité Départemental du Tourisme pour aller découvrir une portion de quatre jours de la GTMC (Grande Traversée du Massif Central à VTT) qui a récemment été labellisée Vélo et Fromages. De Saint-Chély-d’Apcher, en Margeride, jusqu’à Florac-Trois-Rivières, dans les Cévennes, venez découvrir la beauté de cet itinéraire.

La GTMC, c’est quoi ?

La GTMC, ou Grande Traversée du Massif Central, est une itinérance à VTT qui traverse tout le Massif Central sur environ 1400 kilomètres. D’Avallon, dans le Morvan, jusqu’à Agde, sur les bords de la mer Méditerranée, cette traversée offre aux sportifs une bonne occasion de se dépasser tout en visitant des régions françaises de toute beauté.

Informations pratiques de la Grande Traversée du Massif Central

Altimetre GTMC
©Outdooractive

Présentation du label Vélo et Fromages

Le projet « Vélo et Fromages » est lancé en 2019 par l’Assemblée des Départements de France, le Cniel, ADN Tourisme et Vélo & Territoire. Le concept est simple : allier les plaisirs des déplacements et voyages à vélo (qui offrent « un rythme parfait pour découvrir, rencontrer et partager ») et la découverte des produits laitiers du terroir français.

Aujourd’hui, alors que la première édition du guide « Vélo et Fromages » est sortie, éditée par le Petit Futé, 51 départements ont été labellisés. On retrouve des itinéraires de toutes distances et de toutes difficultés pour partir en famille, entre amis ou en solo à travers la France.

Grâce à ce concept, on peut acheter de bons fromages, mais également visiter des fermes, des caves d’affinage et des musées, rencontrer des producteurs, des crémiers-fromagers, aller flâner sur des marchés et surtout, prendre du bon temps sur nos itinéraires de cyclotourisme.

Alors, ça vous tente de découvrir quelques itinéraires « Vélo et Fromages » à travers la France ?

4 jours de la GTMC labellisée Vélo et Fromages en Lozère

En Lozère, 4 itinéraires ont été labellisés « Vélos et Fromages ». Ces quatre itinéraires sont quatre étapes de la GTMC. Nous sommes donc parties sur une itinérance de quatre jours à VTT à travers les paysages de la Margeride, de la Vallée du Lot et des Cévennes, un vrai plaisir !

Bien sûr, il n’est aucunement obligatoire de faire les quatre jours, il est tout à fait possible de n’en faire qu’un, voire deux ou trois. Les étapes les plus intéressantes en termes de paysages sont, à nos yeux, celles entre la Baraque des Bouviers et Florac-Trois-Rivières, même si la première journée, entre Saint-Chély-d’Apcher et la Baraque des Bouviers permet de découvrir le village d’Apcher, son site médiéval et la ferme du Vilain proposant du fromage de brebis.

Informations pratiques sur la portion de la GTMC labellisée « Vélo et Fromages » en Lozère

Quoi voir et quoi faire durant ces 4 jours de VTT en Lozère ?

Si l’on fait l’itinéraire complet de cette portion de la GTMC, quatre jours seront suffisant. En revanche, si l’on veut visiter quelques sites sur et aux alentours du chemin, il est préférable de recalculer son temps et ses étapes. Mais il peut être vraiment sympathique de prendre le temps de visiter les nombreux lieux incroyables de la région :

  • Visiter Apcher et son site médiéval (sur l’itinéraire)
  • Découvrir la réserve des bisons d’Europe (faire un détour)
  • Baraque des Bouviers, station de plein air, propose des activités (sur l’itinéraire)
  • Faire le tour du lac de Charpal (sur l’itinéraire, mais 8 km supplémentaire)
  • Bagnols-les-Bains et son centre thermal (sur l’itinéraire)
  • Sommet de Finiels/Mont-Lozère (faire un détour)
  • Visiter Pont-de-Montvert et son écomusée du Mont-Lozère (sur l’itinéraire)
  • Grizac (sur l’itinéraire)
  • Réserve Internationale de Ciel Étoilé des Cévennes (rajouter une étape)

Préparation pour faire la portion Vélo et Fromages de la GTMC

Partir quatre jours sur un itinéraire de ce type demande quelques préparations préalables. Tout d’abord, il est préférable d’avoir une bonne condition physique ainsi qu’une connaissance de la pratique du VTT et une certaine habitude. Ensuite, on retrouve toute la préparation logistique, budgétaire et matériel à prendre en compte.

Préparation logistique

En ce qui concerne la préparation logistique de votre itinérance à VTT, il y a plusieurs points à gérer avant le départ.

Tout d’abord, il s’agit de bien vous renseigner sur le nombre d’étapes, la longueur de chacune et définir si elles vous conviennent ou si vous avez besoin de les adapter à votre propre rythme de voyage et en fonction des visites que vous souhaitez faire.

Vérifiez où se trouvent les hébergements, si ceux-ci proposent des formules en demi-pension ou non, et réservez à l’avance, surtout dans les endroits où vous passerez au cours d’un week-end et qui sont très touristiques comme c’est le cas à Pont-de-Montvert par exemple.

Si vous avez besoin de vous ravitailler, prenez le temps de bien repérer les endroits où il y a des épiceries et notez surtout les horaires et jours d’ouverture de celles-ci.

Vérifiez la météo régulièrement avant votre départ et même pendant votre voyage. Cette portion de la GTMC se trouvant principalement en zone de basse et moyenne montagne, la météo peut changer rapidement.

Le budget à prévoir pour les 4 jours de VTT sur la GTMC

Pour préparer votre budget prévisionnel, vérifiez d’abord les hébergements sur l’itinéraire que vous aurez préparé auparavant : notez les prix à la nuitée, mais aussi les prix en demi-pension. Prenez en compte s’ils préparent des pique-niques pour le midi pour les itinérants et si oui, quels sont leurs prix. Peut-être sera-t-il plus intéressant de gérer vos pique-niques vous-mêmes suivant votre budget.

Sur une itinérance à pied, les hébergements et l’alimentation sont les principales sources de dépenses. Dans le cas de la GTMC, il faut également prendre en compte la location de vélos si vous n’en possédez pas. Appelez les loueurs de VTT se trouvant dans les villes alentour au départ de la randonnée pour voir ce qu’ils proposent et notez les prix de chacun pour les comparer. Vérifiez également les différentes assurances qu’ils proposent (casse, vol, etc.) et demandez ce qui vient avec le vélo lors de la location (kit de réparation, antivol, casque, etc.).

Il est très difficile de vous donner un budget précis. Dans ce cas-là, il va être nécessaire que vous fassiez vos propres recherches.

Où dormir sur la GTMC en Lozère ?

De nombreux hébergements se trouvent sur la portion de la GTMC labellisée « Vélo et Fromages » en Lozère. Deux des hébergements où nous avons logé ne sont pas sur l’itinéraire, nous avons dû faire quelques kilomètres en plus pour les rejoindre. Il est donc important d’anticiper votre séjour pour réserver vos nuitées et éviter cela.

Pour vous donner une idée, nous avons passé une nuit avant le départ à Saint-Chély-d’Apcher, à l’hôtel Les Portes d’Apcher, dans un cadre très agréable et avec une cuisine de qualité proposée par le restaurant de l’hôtel. Le prix des chambres standards varie entre 85 et 95€, n’incluant pas le petit-déjeuner. Celui-ci est en plus pour 17€.

La seconde nuitée s’est faite au gîte d’étape de la Baraque des Bouviers. L’hébergement propose 2 dortoirs de 8 personnes et le prix commence à 13€ par personne. Il est nécessaire d’avoir prévu sa propre nourriture pour cuisiner au gîte, la restauration n’étant pas un service proposé. Une cuisine équipée commune est mise à disposition.

La troisième nuit sur la GTMC, nous sommes sorties de l’itinéraire pour rejoindre le village du Bleymard et l’hôtel La Remise. Une chambre standard commence à un prix de 58€ avec un supplément de 9,5€ pour le petit-déjeuner. Il sera nécessaire de les appeler pour connaître les conditions et prix des demi-pensions (si existant). Le restaurant de l’hôtel propose un délicieux repas et un superbe plateau de fromage.

Nous avons passé la nuit de notre troisième étape à Pont-de-Montvert, à quelques pas des sources du Tarn, dans la superbe Auberge des Cévennes. Une chambre standard en demi-pension (nuit + petit déjeuner + dîner) commence à partir de 57€/personne. Le cadre est magique, l’accueil agréable et la gastronomie à tomber par terre !

Et pour notre dernière nuit, nous avons grimpé plus de 200 mètres de dénivelé positif et 5 kilomètres entre Florac et la Ferme des Cévennes. Mais aucun regret, quelle claque ! La Ferme des Cévennes est un ancien hameau transformé en ferme-auberge, un lieu d’où il est difficile de repartir tellement on s’y sent bien. On peut visiter la ferme et aller à la rencontre de tous les animaux grâce à un parcours ludique et didactique. On peut aller voir la traite des chèvres le soir et participer à un atelier de fabrication du fromage le matin. Les prix sont déclinés pour la haute et la basse saison, en fonction de la longueur de votre séjour.

Tous ces hébergements dans lesquels nous avons séjourné sont recommandés GTMC.

Quel équipement pour faire la Grande Traversée du Massif Central ?

Il faut savoir que l’on ne transporte pas notre équipement de la même façon à VTT qu’en randonnée pédestre. Cette fois-ci, nous avons préféré prendre les services de transport des bagages de la Malle Postale pour pouvoir faire acheminer un sac (comprenant nos vêtements du soir, pyjama, trousse de toilette, etc.) entre chaque hébergement. De cette manière, nous n’avions qu’un sac sur le dos la journée avec notre repas du midi, de l’eau, une veste coupe-vent imperméable, une veste et notre matériel photo.

Dans le futur, nous souhaiterions faire des itinérances à VTT en autonomie et pour cette raison, nous avons besoin de temps pour, tout d’abord, trouver nos propres VTT, puis dans un deuxième temps, s’équiper pour avoir le matériel nécessaire à une itinérance (trouver un compromis entre minimum nécessaire, poids et encombrement), revoir le matériel photo que l’on devra peut-être changer pour ces voyages-là, etc. Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à nous suivre sur Instagram et à vous abonner à notre newsletter pour être tenu au courant.

Équipement Enora

  • 1 tour de cou
  • 1 paire de lunettes de soleil
  • Crème solaire
  • Barres énergétiques

Équipement Candie

  • 1 tour de cou
  • 1 paire de lunettes de soleil
  • Barres énergétiques
  • 1 kit de réparation vélo
  • 1 mini pompe à vélo

Pour ce qui est des vélos, Candie avait un VTT musculaire semi-suspendu et Enora un VTT avec assistance électrique tout suspendu qui nous ont été loués par Passion Vélo à Saint-Chély-d’Apcher. À noter, le magasin n’a que quelques vélos à la location actuellement, dû à la situation sanitaire rendant les approvisionnements en vélo très compliqué. L’accueil et les conseils techniques y sont au top ! Si vous avez besoin de faire réviser votre vélo avant le départ, n’hésitez pas à y faire un tour.

Besoin de vous équiper ?

Trouvez le matériel qu’il vous faut chez l’un de nos partenaires d’équipement outdoor.

  • Hardloop.fr, le spécialiste français de l’équipement technique outdoor. Vous y retrouverez de nombreux équipements VTT.
  • Alltricks propose également une large sélection d’équipements VTT.

Le récit de nos quatre jours sur la GTMC VTT en Lozère

Voici les étapes que nous avons faites (la durée est très approximative et ne tient pas compte des pauses) :

JoursÉtapesKmDurée moyenneDénivelé +Dénivelé –
1Saint-Chély-d’Apcher – Baraque des Bouviers38 km5h1 072 m651 m
2Baraque des Bouviers – Bleymard60 km6h30812 m1 154 m
3Bleymard – Pont-de-Montvert45 km4h35761 m810 m
4Pont-de-Montvert – la Ferme des Cévennes (Florac-Trois-Rivières)35,2 km4h40784 m869 m
Superbe lever de soleil sur la GTMC VTT

Jour 1, de Saint-Chély-d’Apcher à la Baraque des Bouviers

Le premier jour sur la GTMC, nous sommes parties de Saint-Chély-d’Apcher en suivant la trace GPX que nous avons trouvé sur le site officiel de la GTMC et nous avons rapidement réalisé que nous ne voyions pas les balises sur le sentier, nous devions donc vérifier la trace sur le téléphone à chaque intersection, ce qui était relativement fatiguant. Un peu plus tard, nous avons retrouvé les balises sur le sentier. Après avoir fait remonté l’information à l’association gérant la GTMC, il s’est avéré que la trace GPX fournie sur le site officielle de la GTMC n’était pas à jour par rapport au balisage sur le terrain. Elle devrait être corrigée.

Au départ de Saint-Chély-d’Apcher, nous avons donc roulé à travers les pistes et sentiers de la Margeride. Tout d’abord jusqu’à Apcher où nous avons fait une pause pour visiter le site médiéval incroyable et où il est possible de s’arrêter dans la ferme du Vilain pour acheter du fromage de Brebis. Puis, nous avons continué notre route en passant par Saint-Alban-sur-Limagnole puis Sainte-Eulalie avant de terminer à la Baraque des Bouviers où Kevin, le gérant du site, est venu à notre rencontre.

Nous avons passé la soirée à discuter avec lui et il nous a également fait visiter plusieurs chalets du domaine des Bouviers. Ces chalais peuvent accueillir de 4/6, 6/8 ou 8/10 personnes et certains ont été rénovés ou vont l’être prochainement. Un bien bel endroit pour passer une semaine de déconnexion avec la famille ou des amis.

Jour 2, de la Baraque des Bouviers au Bleymard

Si la journée de la veille nous étions principalement sur une liaison pour rejoindre la GTMC depuis Saint-Chély-d’Apcher, ce second jour, nous retrouvions les traces de la plus grande traversée VTT de France.

Nous sommes parties sous un ciel nuageux et la pluie n’a pas manqué de nous accompagner en milieu de journée. Nous avons tout de même pu profiter de notre excursion en jouant au chat et à la souris avec les averses.

Ce jour-là, nous avons roulé 60 km pour environ 800 mètres de dénivelé positif. Nous avons grimpé le col de la Croix de Bor, le col des Trois Sœurs et le col du Cheval Mort avant d’arriver au lac de Charpal (où une belle averse s’est abattue sur nous), un très beau site aux airs nordiques.

Le reste de la journée s’est fait à travers pâturages et forêts, champs et sentiers de randonnée en suivant un GR de Pays avant d’arriver au château de Tournel et de prendre la direction du Bleymard pour rejoindre notre hébergement.

Jour 3, du Bleymard à Pont-de-Montvert

Ce jour-là, nous avons quitté la vallée du Lot rapidement pour entrer dans le Parc national des Cévennes. Nous nous attaquons au Mont Lozère que nous allons en partie gravir. Pour commencer l’ascension, nous avons emprunté de longues petites routes serpentant à travers la forêt, ce qui a rendu la montée plus facile pour s’échauffer que sur des sentiers caillouteux. La route s’arrête au hameau d’Auriac où elle se transforme en piste.

Nous avons continué de monter encore un moment, avec plus ou moins de pourcentage de côte et de technicité en ce qui concerne les chemins, jusqu’à atteindre un pic enchainant sur une petite descente puis une faible montée jusqu’au col de Finiels situé à 1541 mètres d’altitude. Il est possible de faire un petit détour ici pour grimper jusqu’au pic de Finiels situé à 1699 mètres et offrant une très belle vue.

Les averses et le vent continuant de jouer avec nous, nous nous sommes lancées dans une bonne descente sur les pistes avant de rejoindre le hameaux de l’Hôpital puis nous avons poursuivi sur une nouvelle longue descente sur une route de montagne en direction du très joli village de Pont-de-Montvert. La vue tout au long de cette descente est vraiment magnifique.

Au village, nous nous sommes installées dans notre super chambre d’hôtel à l’Auberge des Cévennes avant d’aller nous promener. Nous avons découvert l’épicerie la Sout des Cévennes, un sympathique endroit avec un gérant très agréable qui nous a fait découvrir un alcool bien spécial, la liqueur de Cèpe. Il ne faut vraiment pas hésiter à aller découvrir ça ! Vous y trouverez également du fromage local et tout un tas de bonnes choses à manger.

Jour 4, de Pont-de-Montvert à la Ferme des Cévennes (Florac-Trois-Rivières)

Ça y est, c’est le dernier jour sur la GTMC. 25 kilomètres nous attendaient ce jour-là. Au départ de Pont-de-Montvert, on a commencé par une longue montée dans la forêt puis… un peu de difficulté avec des passages techniques où l’on a même dû porter les vélos, le passage étant fait de gros rochers infranchissables en montée.

Une fois cette étape passée, nous avons savouré une courte portion plate avant de retrouver une piste très caillouteuse, mais bien fun, pour une longue descente. La vue est à nouveau très agréable, même si nous restons bien concentrées sur le sentier pour éviter les faux-pas. Derrière cela, nous avons directement enchaîné avec une autre longue montée. Heureusement, le soleil était là et nous avons pu prendre un moment pour pique-niquer en haut de cette dernière. Une pause bien méritée et appréciée !

Nous entamons ensuite les derniers kilomètres. Direction Florac-Trois-Rivière après une autre longue descente sur une belle piste puis, après Florac, on s’est lancées sur une longue et raide montée sur une petite route goudronnée au travers de forêts et vergers de châtaigniers pour rejoindre la Ferme des Cévennes. Cette portion est en option pour vous car la GTMC ne passe pas par la ferme. Cette montée est à faire si vous prévoyez de loger à la ferme ou simplement si vous avez envie de la découvrir et de participer à la traite des chèvres le soir – visite payante si vous ne restez pas dormir, sinon c’est inclus dans votre séjour.

Bien que la montée fut difficile, particulièrement pour Candie qui était en VTT musculaire, c’est un si bel endroit. Là-haut, après une bonne douche, nous avons rapidement oublié la difficulté des derniers kilomètres pour profiter du lieu. Nous sommes parties nous aventurer dans la ferme pour suivre un sentier pédagogique et ludique qui a été aménagé pour aller rencontrer les animaux et découvrir les différents sites de la ferme. La vue qui s’offre sous nos yeux pendant cette balade est incroyable. Perché à 800 mètres d’altitude, la ferme surplombe les gorges du Tarn, entre les grands causses et les Cévennes.

Le soir même, nous avons assisté à la traite des chèvres puis, le lendemain, nous avons participé à l’atelier de fabrication de fromage. Un écomusée est sur place ainsi que des salles avec des vidéos pour découvrir la ferme.

On garde de ce lieu un très bon souvenir et nous ne serions pas fâchées d’y retourner un jour !

Ce que nous avons pensé de cette itinérance à VTT en Lozère

Retour d’expérience d’Enora en VTTAE sur la GTMC

Faire une itinérance en VTT à assistance électrique (VTTAE) a ses avantages et ses inconvénients. L’avantage principal est l’aide que le vélo apporte dans les moments plus difficiles physiquement, comme lorsque le sentier monte fortement. Il donne un bon coup de pouce pour se lancer dans des itinéraires un peu plus engagés en terme de dénivelé et de distance que ce qu’on a l’habitude de faire.

En revanche, un VTTAE demande de bien gérer sa batterie tout au long de l’itinérance. Il faut donc être vigilant à ne pas utiliser l’assistance à outrance au risque de se retrouver en panne de batterie en cours de route, ce qui n’est vraiment pas agréable vu le poids du vélo qui est plus important qu’un vélo musculaire. Il est important de bien recharger la batterie chaque soir pour partir l’esprit tranquille le lendemain.

J’avais trois modes d’assistance sur mon vélo, ce qui est le cas sur la plupart des VTTAE il me semble : éco, trail ou boost. Durant ces quatre jours d’itinérance, je n’ai activé l’assistance que lorsque j’en avais vraiment besoin, principalement en montée, et seulement en mode éco ou trail quand le premier ne suffisait pas. Ces deux modes donnent un coup de pouce, mais demandent tout de même de fournir un effort. Il ne faut pas croire que le vélo fera tout, bien au contraire. Il n’y a que le mode boost qui ne demande presque aucun effort à part donner un petit coup de pédale. Je n’ai jamais utilisé ce mode sauf pour le tester et me rendre compte de sa puissance. Il est bien trop gourmand en énergie et enlève, à mon sens, tout le plaisir de faire du vélo.

En fonctionnant de cette manière, j’ai pu mieux connaître la capacité de la batterie du vélo afin de m’assurer de toujours avoir de la batterie jusqu’au bout et surtout, j’ai pu vraiment pédaler et pas simplement me reposer entièrement sur l’assistance. Il faut être conscient que même avec un VTTAE, cette itinérance sur la GTMC demande des capacités physiques et un minimum d’entraînement.

Un autre inconvénient d’un VTTAE est son poids. Comme évoqué précédemment, il est bien plus lourd qu’un vélo classique, ce qui devient vite un désavantage lorsqu’on doit le pousser à pied ou le porter pour passer un passage trop technique. Ça nous est arrivé une fois pendant ces quatre jours pour franchir de gros rochers en monté et nous avons dû porter le vélo à deux à un endroit.

En résumé, je suis contente d’avoir eu l’assistance pour m’aider à avaler les dénivelés mais, à choisir, je préfère largement continuer à m’entraîner physiquement pour être capable de faire ce type d’itinérance en vélo musculaire à l’avenir.

Retour d’expérience de Candie en VTT musculaire sur la GTMC

Faire cette portion de la GTMC en VTT musculaire n’a pas été facile, mais je le savais avant le départ. C’était un choix délibéré et en toute conscience que de partir sur ce séjour sans l’assistance électrique.

En toute honnêteté, je pense qu’avec de l’entraînement préalable et de la motivation, tout le monde est capable de faire ce que l’on a fait avec un VTT musculaire. Il suffit d’avoir confiance en soi, d’avoir une bonne condition physique et d’être motivé, pour le reste, le mental apporte la force nécessaire dans les quelques moments où on sent que le physique pourrait être près à défaillir. Et si besoin, on peut pousser le VTT sur quelques portions. L’avantage, lorsque l’on a dû faire du portage à cause du terrain impraticable (même en électrique), ça a été facile pour moi de porter le VTT qui était léger. Alors que nous avons dû porter le VTTAE d’Enora toutes les deux pour sortir de cette portion difficile.

Personnellement, je ne suis pas attirée par le vélo électrique, pour des questions de vision écologique (l’électricité n’est pas écologique, c’est pour moi du greenwashing). Par contre, se lancer le défi de partir en VTT musculaire nous rend plus fort, même si on galère un peu au début. Le plus important, c’est de s’être entraîné au préalable et de pratiquer un minimum le vélo et particulièrement le VTT. Il peut être intéressant de mettre en place un plan de cross-training pour son entraînement (on en parlera dans le futur).

Ferme des Cévennes

Nous espérons que cet article vous aura donné envie de découvrir ce beau département qu’est la Lozère et particulièrement ce tronçon de la GTMC, entre VTT et fromages ! Nous avons adoré l’expérience et ne pouvons que vous la recommander. N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire.

Nous vous souhaitons de belles aventures !

Cet article est le premier sur la thématique VTT sur le blog. Il y a de forte probabilité que nous parlions de ce sport plus régulièrement, notre but étant de faire des itinérances comme celle-ci de plus en plus fréquemment . Donc si vous aimez ce sport et que vous cherchez des suggestions d’itinéraires et des retours d’expériences, n’hésitez pas à nous suivre sur Instagram et à vous abonner à notre newsletter pour être tenu au courant des dernières nouvelles.


D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

4 jours de VTT à travers la Lozère sur le tronçon de la GTMC labellisée Vélo & Fromages. Découvrez notre article complet sur cette itinérance.
4 jours de VTT sur la GTMC (Grande Traversée du Massif Central). À la découverte des paysages et fromages de la Lozère. Voici notre article complet sur cette itinérance.
4 jours de VTT à la découverte des paysages et fromages de Lozère. Découvrez ce tronçon de la GTMC (Grande Traversée du Massif Central) et retrouvez toutes les infos et retours d'expérience dans cet article.

Cet itinéraire a été réalisé en partenariat avec Lozère Tourisme que nous remercions grandement pour leur accueil. Nous restons totalement libres et authentiques dans nos propos dans cet article.

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Candie

Je voyage depuis des années, voyage au long cours en backpacking, voyages courts près de chez moi, expatriations, et je ne m'en lasse pas ! Ce qui me fait vibrer dans tout ça : la nature et les rencontres ! Mais aujourd'hui, la planète est en danger et nous sommes tous responsables. Mon but est donc de partager et d'échanger pour qu'ensemble on se dirige vers un tourisme éco-responsable et un plus grand respect de notre habitat, Terre Mère.

Cet article a 2 commentaires

  1. Utagawa

    Merci pour ce beau reportage. Au plaisir de voir quelques itinéraires VTT présents sur UtagawaVTT.com labellisés Vélo & Fromage 🙂 n’hésitez pas venir y partager également vos beaux sentiers.

  2. Sarah

    Très intéressant cet article, je n’ai jamais testé le vélo AE et encore moins le VTT AE pour lequel je n’arrive pas à trouver la raison de l’AE, car comme pour tous les sports, ben soit tu te muscles, soit tu n’en fait pas 😉 Votre retour est vraiment top.

Laisser un commentaire