Loading...
Tour du Mont-BlancTreksTreks et randos

Préparation pour le Tour du Mont-Blanc

Préparation Tour du Mont-Blanc

Nous avons eu la chance et l’opportunité de faire le trek du Tour du Mont-Blanc qui fut magnifique. Pour en arriver à arpenter ces sentiers réputés, il nous a fallut une bonne préparation technique et logistique. Nous avions épluché tous les sites parlant du sujet et tous les forums de randonneurs pour collecter le maximum d’informations et nous préparer au mieux. Quelle préparation pour le Tour du Mont-Blanc ? Comment bien s’organiser ? Quand faire le Tour du Mont-Blanc ? Quoi emporter avec soit ? Quel matériel choisir pour ce GR ? Le faire en refuges ou en bivouac ? Autant de question qui nous sont passées par la tête pendant les préparatifs et que vous vous posez sûrement également. Nous vous partageons donc dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur ce trek. Mais avant, un petit résumé de ce qu’est le TMB, de son surnom.

 

 

 

Vous êtes en train de préparer votre Tour du Mont-Blanc ? Vous prévoyez de le faire prochainement ?

On a besoin de vous ! Soucieuses d’apporter le maximum d’informations aux randonneurs, nous cherchons à maintenir notre contenu à jour et à l’enrichir. Nous serions donc ravies d’avoir votre retour d’expérience suite à votre trek. Pour cela, n’hésitez pas à revenir par ici pour remplir ce questionnaire et partager votre expérience, ça vous prendra 2 minutes. Votre expérience pourra sûrement être utile aux autres ! 🙂

 

Le trek du Tour du Mont-Blanc en quelques mots

Le Tour du Mont-Blanc (communément appelé GR®TMB), est un des sentiers de grande randonnée les plus empruntés de France. Le sens le plus courant pour faire ce trek est en sens anti-horaire, au départ des Houches, en Haute-Savoie. S’en suit un itinéraire de 170 km environ, pour 10 000 m de dénivelé, qui est le plus souvent fait entre 7 et 10 jours et qui traverse la France, l’Italie et la Suisse. Ce trek est très bien balisé et peut se faire sans guide sans aucun problème ! Tous ces chiffres ne vous font pas peur ? Vous avez envie de faire ce superbe Tour du Mont-Blanc prochainement ? Nous vous donnons ici toutes les clés d’une bonne préparation technique et logistique, basé sur notre expérience !

 

Préparation pour le Tour du Mont-Blanc : le niveau de difficulté

Le TMB peut être considéré comme un trek de niveau modéré à difficile suivant les niveaux. Il demande d’être un minimum à l’aise à faire du dénivelé positif et négatif sans pour autant que ce soit des dénivelés quotidien insurmontables. Avoir un niveau sportif moyen et un bon entraînement physique pour randonner sont des critères minimum à prendre en compte dès la phase de préparation. Le sentier est très bien balisé donc vous avez très peu de risque de vous perdre et vous ne serez presque jamais seul en chemin. Prévoyez tout de même d’avoir avec vous une carte ou encore mieux : le topo guide du TMB qui pourront vous être utiles par moment.

Si vous êtes sujet au vertige, il y a une seule partie qui pourra peut-être vous impressionner. Il s’agit de l’étape de l’Aiguillette d’Argentière où il y a quelques passages d’échelles à flanc de montagne. Si vraiment vous savez que pour vous la vue du vide peut vous tétaniser, il existe une variante pour éviter ce passage. Tout est indiqué dans le topo guide du TMB justement.

 

Cabane du Combal
Cabane du Combal (en bas à gauche en petit) et lac Miage en plein centre de la photo

 

Vous pouvez également parfois rencontrer quelques névés (formation de glace) par endroit en fonction de la période où vous faite ce trek et de la météo qui varie d’une année sur l’autre. D’une manière générale, ce sont des passages pas très compliqués à passer en simple chaussures de randonnée. Il suffit simplement d’y aller doucement. Il est tout de même toujours important de vous renseigner sur les conditions climatiques sur place au moment de votre trek. Si les risques de névés sont présents, randonnez avec une paire de crampons anti-glisses.

Et bien sûr, le port du sac à dos est également un paramètre à prendre en compte. Plus votre sac sera lourd, plus le trek sera dur physiquement. Essayez de l’alléger au maximum avant votre départ. N’emmenez que le strict minimum. Si vous prévoyez de faire le trek en bivouac, sachez qu’il y a de nombreux point de ravitaillement en nourriture et eau sur le chemin. Pour ceux qui ne se sentent vraiment pas capable de porter leur sac pendant le trek, il existe des services de portage à travers des agences.

 

Plus votre sac sera lourd, plus le trek sera dur physiquement.

 

À part ces quelques points, la seule réelle difficulté du TMB est sa longueur, ses 170 kilomètres à parcourir. C’est le seul paramètre impossible à éviter (en même temps si vous partez pour faire ce trek, vous le faites en connaissance de cause, non ? 😉 ). L’effort répété de randonner sur plusieurs jours demande des ressources. L’entrainement physique préalable vous permettra d’appréhender cet effort, même s’il est difficile de réellement savoir comment son corps va réagir sans l’avoir testé une fois. Bon, si vraiment vous rencontrez des difficultés lors du trek, il y a certaines portions qui peuvent être raccourcies en prenant un bus ! Donc pas de stress. Pour en savoir plus sur les bus, rendez-vous sur le site Autour du Mont-Blanc qui est une référence.

 

Sur le TMB
Magnifique paysage sur le TMB

 

Quand faire le Tour du Mont-Blanc ?

Le GR Tour du Mont-Blanc se fait entre mi-juin et mi-septembre. Cette période est la période idéale et fortement recommandée pour avoir un climat optimal et pour que le chemin soit praticable. En été, il n’y a presque plus de neige sur les sentiers, à part quelques rares petits endroits peut-être. Les températures sont clémentes voire chaudes en journée, particulièrement chaudes en juillet et août, et fraîches la nuit et au petit matin. Il peut arriver qu’il y ait quelques orages mais difficile de les prévoir longtemps à l’avance. Bien sûr, cela varie en fonction des mois et des années mais d’une manière générale, le climat est celui qu’on vient de vous présenter.

 

Les Géonautrices - Lac Chécrouit, Italie
Les Géonautrices – Lac Chécrouit, Italie

 

Au delà du climat, il est important de noter que ce trek est très réputé mondialement et donc très emprunté. Les mois de juillet et août sont les deux mois les plus chargés en randonneurs. Le Tour du Mont-Blanc devient une vraie autoroute ! Ça peut rendre le trek beaucoup moins agréable ! Favorisez la deuxième moitié de juin et début septembre si vous le pouvez pour profiter plus « tranquillement » des sentiers et éviter la foule de la pleine saison. Ne vous attendez pas à être seul tout de même, c’est impossible sur ce trek.

Il est fortement déconseillé de faire ce trek en dehors de cette période de mi-juin à mi-septembre pour des raisons climatiques d’une part et ensuite car, si vous souhaitez dormir en refuge, de nombreux refuges n’ouvrent officiellement que sur cette période. Pas avant, pas après.

 

Refuge Bonatti, Tour du Mont-Blanc
Refuge Bonatti – Italie

 

Et un conseil, réservez vos nuits en refuges longtemps à l’avance car ils sont très vite pris d’assaut. Il n’est vraiment pas conseillé d’y aller sans réservation car il est très rare de trouver des places libres, ou alors vous avez beaucoup de chance. Personnellement, nous avions réservé nos nuits en février pour un trek à la mi-juin. Ça peut paraître longtemps à l’avance mais certains hébergements annonçaient déjà des jours complets. Si vous prévoyez de bivouaquer, alors vous n’aurez pas ce problème. Vous en aurez d’autres à gérer et vous devrez savoir certaines choses pour bien anticiper votre bivouac et respecter les règles et la nature.

 

Le budget pour faire un tel trek

Faire un trek de minimum 9 jours demande forcément un minimum de budget. Celui-ci va dépendre de la façon dont vous faites ce trek : avec nuits en refuges ou bien en bivouac avec votre tente. Dans le premier cas, que nous avions choisis, les prix de chaque refuge en demi-pension (c’est à dire 1 nuitée + 1 repas du soir + 1 petit-déjeuner) sont entre 45€ et 70€ par personne (prix en 2017). Le budget refuges sera donc une des grosses sources de dépenses. Pour le repas du midi, nous prévoyions des sandwichs ou collations que nous préparions à l’avance en prenant en compte les quelques points de ravitaillement en chemin. Les refuges proposent aussi pour la plupart des lunchbox mais ça revient plus cher que de le préparer soi-même.  Dans le second cas, le bivouac vous coûtera forcément moins cher mais il est important de noter que vous ne pourrez pas camper n’importe où. La législation diffère entre la France, la Suisse et l’Italie. Il faudra donc prévoir un budget pour payer certains campings. Nous parlons plus en détail de la réglementation dans notre article : (Re)Faire le Tour du Mont-Blanc.

 

Tour du Mont-Blanc, Haute Savoie
Tour du Mont-Blanc, Haute Savoie

 

Ensuite, l’équipement est également un budget à part entière à prévoir. Si vous avez déjà tout votre matériel car ce n’est pas votre première randonnée du genre, c’est parfait. Si ce n’est pas le cas, le budget peut vite monter. Nous parlons plus en détail de l’équipement à prévoir dans la suite de l’article.

 

Préparation pour le Tour du Mont-Blanc : nos étapes et itinéraire

Pour commencer, voici le programme des étapes que nous avons fait lors de notre trek. Nous avons fait le TMB en 9 jours en partant de la ville Les Houches pour poursuivre dans le sens de randonnée dit classique. À noter que ce programme s’est avéré ne pas être totalement optimal une fois sur le terrain. En effet, une fois sur place, nous nous sommes rendues compte que les jours 4 et 6 étaient vraiment très longs et intenses. Ces étapes ne sont pas infaisables en tant que telles mais nous vous conseillons de jeter ensuite un œil à notre article « Tour du Mont-Blanc : si c’était à (re)faire » où nous proposons un autre itinéraire étape par étape qui nous semble plus adapté pour profiter pleinement.

Jour 1 : Les Houches – Col de Voza – Bionnassay – Champel – Tresse – Contamines-Montjoie.
• 5H50 de marche.
• Environ 17,77 km.
• Dénivelé + : 817 m. Dénivelé – : 633 m.

Jour 2 : Contamines-Montjoie – Notre-Dame-de-la-Gorge – Chalet-refuge du Nant-Borrant  – La Balme – Plan des Dames – Col du Bonhomme – Col de la Croix du Bonhomme – Refuge de la croix du Bonhomme.
• 5H55 de marche.
• Environ 13,29 km.
• Dénivelé + : 1315 m. Dénivelé – : 46 m.

Jour 3 : Refuge du Bonhomme – Chalet de La Roja – Chapieux – Ville des Glaciers – Mottets – Col de la Seigne (entrée en Italie) – Alpe inférieure de la Lée-Blanche – Retenue du Lac de Combal.
• 7H15 de marche.
• Environ 24,03 km.
• Dénivelé + : 967 m. Dénivelé – : 1425 m.

Jour 4 : Retenue du Lac de Combal – Arp-Vieille Supérieure – Lac Chécrouit – Col Chécrouit – Praz Neyron – Plan Chécrouit – Dolonne – Courmayeur – Bifurcation du Val Sapin – Refuge Bertonne – Refuge Bonatti.
• 8H45 de marche.
• Environ 24,65 km.
• Dénivelé + : 1270 m. Dénivelé – : 1220 m.

Jour 5 : Refuge Bonatti – Alpe inférieure de Malatra – Gioé-Désot – Arp Nouva Désot – Refuge Elena – Grand Col Ferret – Chalet de la Peule (entrée en Suisse) – Ferret – La Léchère-Dessous – Fouly.
• 6H30 de marche.
• Environ 19,71 km.
• Dénivelé + : 761 m. Dénivelé – : 1176 m.

Jour 6 : Fouly – Praz-de-Fort – Issert – Champex-Lac – Champex d’en Haut – Plan de l’Au – Bovine – Col de la Forclaz.
• 9H de marche.
• Environ 28,06 km.
• Dénivelé + : 1050 m. Dénivelé – : 1134 m.

Jour 7 : Col de la Forclaz – Trient – Peuty (retour en France) – Herbagères – Col de Balme – Col des Posettes – Tré-le-Champ.
• 6H40 de marche.
• Environ 15,68 km.
• Dénivelé + : 1098 m. Dénivelé – : 1207 m.

Jour 8 : Tré-le-Champ – Cairn de la Tête aux Vents – Chalet des Chéserys – La Flégère – Alpages de Charlanon – Planpraz – Col du Brévent – Sommet de Brévent – Bel-Lachat.
• 7H50 de marche.
• Environ 16,93 km.
• Dénivelé + : 1363 m. Dénivelé – : 644 m.

Jour 9 : Bel-Lachat – Carrefour de Merlet – Statue de Christ-Roi – Gare des Houches.
• 2H20 de marche.
• Environ 6,70 km.
• Dénivelé + : 0 m. Dénivelé – : 1156 m.

 

Étape carte TBM
Étape carte TBM

 

Prendre le bus sur le Tour du Mont-Blanc

Si pour quelques raisons différentes vous souhaitez prendre les transports publics pour raccourcir certaines étapes du TMB, nous ne pouvons pas vous conseiller nous-même. Par contre le site Autour du Mont-Blanc qui donne énormément de détails et d’infos pour faire le Tour du Mont-Blanc pourra vous renseigner. Ils sont une page spéciale sur les transports publics en France, Italie et Suisse.

 

Notre matériel pour le Tour du Mont-Blanc

L’équipement, le nerf de la guerre ! Pour s’attaquer à un trek de minimum 9 jours en montagne, il est important d’être bien équipé et être à l’aise dans ses affaires. Un bon sac à dos, de bonnes chaussures testées et re-testées avant le départ, des bâtons, etc. Rien ne sert d’avoir l’équipement dernier cri, non. Il vous faut simplement le juste milieu entre du matériel qui répond à vos besoins et un prix qui vous convienne. Pour notre part, pour le matériel autre que vêtement, nous nous sommes rapprochés de marques de randonnée que nous connaissions et pour lesquelles nous avions pleinement confiance. En ce qui concerne les vêtements, notre meilleurs amis a été Décathlon en grande partie ! Nous apprécions beaucoup les vêtements de randonnée proposés par ce magasin qui ont un très bon rapport qualité-prix. Et nous n’en avons jamais été déçues.

Nos sacs à dos faisaient 7 kg pour chacune d’entre nous, sans compter les 2 litres d’eau par jour. Ce qui est le poids maximum que nous nous étions fixé ! Au delà, il allait être très compliqué pour nous de porter le sac sur cette distance sachant que c’était notre première grande randonnée de ce type avec le sac à dos. Nous avions croisé sur les sentiers un couple de randonneur peu habitué comme nous qui avait emporter deux énormes sac allant jusqu’à 18kg pour l’homme !! Autant vous dire qu’ils en ont souffert.

Voici ci-dessous la liste détaillée de tout notre équipement. Un lien en bas de cette liste vous permet de télécharger la check-list pour vous préparer au mieux.

 

Liste de l’équipement de randonnée pour le Tour du Mont-Blanc

Équipement

EnoraCandie

Sac à dos : Millet Ubic 40 LD
Poche à eau : Salomon 2L
Drap de sac de couchage : Lafuma (en polycoton)
Bâtons : Trail trekking poles de Black Diamond

Sac à dos : Osprey Kyte 36
Poche à eau : Osprey Hydrapack 2L
Drap de sac de couchage : Sea to Summit Reactor
Bâtons : Trail trekking poles Black Diamonds

Équipement spécial

EnoraCandie

Lunettes de soleil : Unknown (cat 3)
Lampe Frontale Petzl Tikkina
Téléphone + chargeur
Couteau Opinel
Lacets de rechange
Carnet + stylo
Papiers ID + CB
Guide GR TMB
Sacs poubelles
Pinces à linges : 4

Lunettes de soleil : Cébé (cat 3)
Lampe Frontale : Petzl Tikkina
Appareil photo : Olympus Tough
Caméra d’action + accessoires : Yi 4K
Batteries de rechange
Téléphone + chargeur
Couteau Opinel
Lacets de rechange
Carnet + stylo
Papiers ID + CB
Pinces à linges : 4

Vêtements

EnoraCandie

Veste Imperméable : Quechua
Softshell manches courtes : Trespass
Pantalon : 1
Pantalon technique : 1
T-shirt manches courtes : 2
T-shirt manches longues : 1 Odlo Warm
Sous-vêtements : 3
Brassière sport : 1
Chaussettes techniques rando : 3
Casquette : 1
Chaussures de randonnée : Millet High Route GTX LD
Tongs (pour les refuges)
Pyjama (haut + bas techniques)

Veste Imperméable : Patagonia
Softshell manches courtes : Trespass
Pantalon : 1
Pantalon technique : 1
T-shirt manches courtes : 2
T-shirt manches longues : 1 Odlo Warm
Sous-vêtements : 3
Brassière sport : 1
Chaussettes techniques rando : 3 X-Socks (meilleure marque et modèle pour moi)
Casquette : 1
Chaussures de randonnée : Salomon Discovery W GTX
Tongs (pour les refuges)
Pyjama (haut + bas techniques)

Trousse de toilette

EnoraCandie

Brosse à dent
Dentifrice pastilles
Pierre d’Alun
Savon (corps et lessive)
Stick à lèvres
Crème solaire
Bouchons d’oreilles
Serviette microfibre
Brosse à cheveux

Brosse à dent
Pierre d’Alun
Shampoing (échantillon)
Crème hydratante
Stick à lèvres
Bouchons d’oreilles
Serviette microfibre
Brosse à cheveux

Trousse de secours : Voir article trousse de secours

Autre : Barres de céréales faites maison et pique-nique journalier

 



 

 

 

Équipement randonnée
En route…

 

Ressources pour préparer son Tour du Mont-Blanc

Livres

Pour préparer votre randonnée, qu’elle soit plus ou moins longue et que vous soyez plus ou moins familier avec cette activité, je vous recommande quelques livres intéressant.

Le premier et plus important pour préparer CETTE randonnée, c’est le Topo-Guide du GR Tour du Mont-Blanc.

Voir le Topo guide sur Amazon

 

Et le second, très intéressant, est Randonnée – Préparez vos voyages ! de Sylvain Bazin.

Voir le livre sur la Fnac

Voir le livre sur Amazon

 

Cartes

Carte IGN Megève Carte IGN St-Gervais Carte IGN Chamonix

 

 

Accompagné de l’article préparation physique pour vos 1ères randonnées en montagne, voilà tout ce que vous avez besoin de savoir pour planifier votre premier Tour du Mont-Blanc. C’est pas très compliqué au final, il suffit d’être prêt physiquement et d’avoir l’équipement nécessaire ! 🙂 Alors, ça vous donne envie de vous lancer ? Est-ce que cet article va vous aider dans votre propre préparation ?

 

Retrouvez tous nos articles sur le Tour du Mont-Blanc en suivant ce lien : GR Tour du Mont-Blanc. Nous y parlons de notre retour d’expérience respectif du TMB, comment nous l’avons vécu. Nous donnons tous les détails à savoir sur les refuges du TMB. Et enfin, nous complétons cet article que vous venez de lire avec d’autres itinéraires possibles et des informations détaillées pour faire le TMB en bivouac, à lire par ici.

 


 

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager et à lui mettre une note juste en dessous ! 😉

Suivez-moi

Candie

Je voyage depuis des années, voyage au long court en backpacking, voyages courts près de chez moi, expatriations, et je ne m'en lasse pas ! Ce qui me fait vibrer dans tout ça : la nature et les rencontres !
Mais aujourd'hui, la planète est en danger et nous sommes tous responsables. Mon but est donc de partager et d'échanger pour qu'ensemble on se dirige vers un tourisme éco-responsable et un plus grand respect de notre habitat, Terre Mère.
Suivez-moi
15 comments
  1. Avatar
    Cindy came-true.blogspot.fr

    Euh non, ça ne me donne pas envie de me lancer, ça m’impressionne!!!! Je trouve que vous n’emportez pas grand chose, et en même temps beaucoup car il va falloir se le trimbaler sur 9 jours. Je suis toujours admirative des gens qui partent ainsi en randonnée sur plusieurs jours, franchement bravo!!!

    1. Candie
      Candie

      Haha, je peux comprendre, ça ne donne pas envie à tout le monde ! 😉
      Et c’est exactement ça, on ne peut pas prendre beaucoup parce que si c’est trop lourd, ça risque de devenir plus une corvée qu’un plaisir, déjà que nous sommes conscientes du challenge à relever ! 🙂 On préfère être minimaliste et laver en cours de route ce qu’y aura besoin de l’être.
      Merci Cindy !! 😀

  2. Avatar
    didier

    oui c’est vrai quand on vois au fur a mesure dans le sac pour certains cela deviens une corvée et encore les filles l’ont fait en refuge donc un peut plus léger moi je vais le faire en autonomie complète mais c’est aussi un autre choix de le vivre autrement en tout cas félicitations les filles .Didier

  3. Avatar
    Elysee

    Merci pour ces infos ! avec mon homme on a envie de faire le TMB et votre présentation nous éclaire bien sur l’organisation de ce périple. Quel était le poids de votre sac ? Cet aspect là m’inquiète plus que la durée de marche quotidienne. Christine

    1. Candie
      Candie

      Salut Christine ! Contentes de pouvoir t’être utile. Nos sacs pesaient 7 kg pour chacune, sans compter l’eau (environ 2L d’eau par jour), et c’était le poids maximum acceptable à avoir sur le dos pour nous.

  4. Avatar
    Steph

    Bonjour nous ont se lancent au mois de juin et on le fait avec notre chien et ont voulaient savoir si il y avait beaucoup d’echelle? Bien sûr on va utiliser les variantes..je pense qu’on va suivre le même itinéraire que le vôtre ..merci

    1. Candie
      Candie

      Bonjour Steph. Sur le parcours classique, il y a des échelles seulement dans la réserve des Aiguilles Rouges, en France. Par contre toute cette réserve est interdite aux chiens donc il vous faudra l’éviter entièrement. Vérifiez bien les autres zones qui pourraient ne pas autoriser l’accès aux animaux domestiques au cas ou. En tout cas on vous souhaite une belle randonnée et n’hésitez pas à revenir vers nous si vous avez d’autres questions !

  5. Avatar
    julie

    Bonjour les filles! Je prépare actuellement mon tour du mont blanc en solo, et je viens de tomber sur votre blog. Il est super, merci, tout ça va beaucoup m’aider!
    Concernant l’itinéraire, auriez vous modifié des choses si vous étiez reparties, après cette expérience?
    Avez vous emprunté des variantes et me les conseillez vous?
    Avez vous loupé des variantes que vous regrettez?
    Et enfin, auriez vous refais ce tour en 9 jours ou auriez vous ajouté un jour de plus pour être plus cool? Je suis très sportive mais je ne me rend pas compte, je n’ai jamais fais de si longue rando…

    Merci beaucoup!

    1. Candie
      Candie

      Salut Julie ! Super projet de partir faire le TMB en solo !!
      Comme nous voulons le refaire un jour, oui, on changerait quelques petites choses. Nous prendrions les variantes que nous n’avions pas pris la première fois, par choix, pour faire le tracé original du TMB. On ajouterai également un jour, voir deux, pour avoir des journées moins longues parfois. Il faut ce ménager, car même si ce n’est pas excessivement difficile (globalement) et que quand on est sportif ça va bien, il vaut mieux prévoir des journées de 6 à 7 heures, voir 8 heures max, mais pas tous les jours, pour pouvoir récupérer un peu. Je te donne ce lien (https://geonautrices.com/cat/treks_et_randos/treks/tour-du-mont-blanc/) sur notre blog, tu as trois articles en plus sur le TMB, tu devrais trouver d’autres informations qui sont pertinentes pour toi ! Je n’ai pas tout en tête là et nous avions tout noté sur nos articles qui sont sorties après l’avoir fait.

  6. Avatar
    Amélie

    Tellement envie de le faire l’année prochaine.
    Je garde cet article précisuement.
    Par contre penses-tu que ça soit possible de le faire fin mai/ début juin ? Si je prends des crampons ?

    1. Candie
      Candie

      Salut Amélie, fin mai/début juin sur le plan climat, c’est dur à dire. À une époque, les guides le déconseillaient, mais avec les changements climatiques et une paire de crampons, il y aurait moyen. Par contre c’est au niveau des logements que ça peut coincer, si tu le fais en bivouac, aucun problème, mais la plupart des refuges n’ouvrent pas avant mi-juin, voir autour du 25 juin pour certains.

    1. Candie
      Candie

      Bonjour Guy, il est parfois possible de bivouaquer et parfois non. Interdit en Suisse par exemple donc il faut se diriger vers les campings. En Italie c’est autorisé au dessus d’une certaine altitude, mais pas près des refuges en général, et en France il faut demander l’autorisation aux gardiens de refuge et si le refuge est dans une réserve c’est souvent interdit tout de même.
      Je te met cet article là en lien, on en parle aussi : https://geonautrices.com/refaire-tour-mont-blanc/.
      Bonne journée

  7. Avatar
    PK

    Bonjour, après des vacances superbes en Savoie en famille, le GR@TMB est mon projet pour l’été 2020 en duo avec une amie randonneuse confirmée. Je fais du sport modérément (multisports et danse hebdomadaires). Cette année, je vais en plus rejoindre un club de randonnée dans mon département pour bénéficier des conseils et d’une préparation adaptée. Je suis tombée sur votre blog que je vais bien sûr parcourir en long en large et en travers. Merci pour vos conseils et votre réseau de partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
La Vallée de Chevreuse et son Abbaye des Vaux de Cernay
10 incontournables en Argentine
Économiser pour voyager
Ou partir en automne