Loading...
1001 RandonnéesTreks et randos

7 randonnées à faire en Asie

Trek Asie

L’Asie est un continent qui regorge de paysages divers et aussi beaux les uns que les autres. Si vous allez en Malaisie, vous allez avoir un certain type de paysages, si vous allez au Népal, ce sera complètement différent, un autre monde. Ce mois-ci, pour notre série d’articles sur les randonnées du monde 7 blogueurs vous emmènent en Asie pour vous faire découvrir de superbes paysages et sentiers de randonnées.

 

Romain – Les pieds sur terre

Randonnée au Mont Misen, Japon

L’île de Miyajima, en face d’Hiroshima est connue pour son torri flottant, ses sanctuaires et ses biches. Trop souvent c’est uniquement la partie basse de l’île, notamment le torri flottant, qui est l’attrait principal des touristes de passage pour la demie-journée ou la journée. Mais derrière ces endroits souvent très fréquentés se trouvent la partie boisée et montagneuse. Le sommet, le Mont Misen, qui culmine à 535 mètres, offre d’une part une superbe vue mais permet également de faire une randonnée à travers des endroits moins fréquentés de l’île, de découvrir des centaines de statuettes bouddhistes assez originales et de très beaux temples.

Il y a 3 sentiers différents qui conduisent au Mont Misen. Chacun d’eux à ses particularités naturelles. L’un est plutôt minéral, avec de gros blocs de rochers qui longent le chemin, l’autre plus ouvert sur la baie avec de nombreuses marches et le dernier serpente dans les arbres.

Il vous faut compter entre 1h15 et 2h15 suivant le sentier choisi et votre niveau pour monter au Mont Misen. Si vous avez l’habitude de randonner, ces trois sentiers ne vous poseront pas de difficultés, ils sont assez faciles et bien balisés. Vous trouverez sur place des cartes et des indications.

A noter, un téléphérique permet d’amener les personnes en contrebas du sommet. Certains font la montée en téléphérique et la descente à pied. Dans tous les cas, mettez de vraies chaussures et pas des claquettes !!

Les pieds sur terre - Romain
Crédit photo : ©LesPiedsSurTerre

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Facile
  • Durée estimée : 2 heures 30 aller-retour
  • Distance : 5 km aller-retour
  • Dénivelé : 500 mètres de dénivelé positif
  • Infos complémentaires :
    • Aller : parcours Monmiji et retour : parcours par Daisho-in. Le choix de Romain c’est porté sur la combinaison de ces deux parcours pour pouvoir voir des choses différentes et avoir une vue dégagée sur le retour ainsi que pour pouvoir terminer avec la visite du temps Daisho-in.
    • Éviter les tongs et les claquettes !

Retrouvez plein de photos et beaucoup plus de détails sur le blog de Romain, Les pieds sur terre.

 

Benoît – Des yeux plus grands que le monde

Randonnée dans la vallée du Zanskar, Inde

Pour mon premier trek dans l’Himalaya indien, je me suis lancé dans une aventure de 3 semaines dans la vallée du Zanskar.

C’était pendant mon tour du monde. Olivier, mon ami et randonneur, m’invitait à le rejoindre à Delhi pour partir ensuite dans les montagnes du nord-ouest himalayen. Un rêve, un fantasme de trekkeur m’emmenait sur ces routes de l’extrême et sur la plus extraordinaire de mes aventures de montagne.

Pendant 17 jours, Olivier et moi avons vécu la plus intense des randonnées de notre jeune carrière. Des paysages grandioses et des vallées gigantesques sont passés sous nos yeux tirés par l’effort après le passage de cols à plus de 5000m. Faune, flore, vallées luxuriantes à déserts interminables, la nature y est splendide et démesurée. Des monastères et des villages perchés à flanc de falaises nous ont laissé sans voix. Des moments partagés avec ces moines incroyables et ces habitants de l’extrême ont alimenté nos réflexions sur la beauté de notre vie.

Ce trek monumental nous a emmené sur une diversité folle de chemins et de paysages. Nous nous sommes vraiment sentis privilégiés de fouler ces sols lointains et magiques qui nous ont aussi permis de faire mieux connaissance avec ce pays et une partie de sa culture bouddhiste.

C’est une randonnée puissante, étonnante, magnifique qui vous fera repousser vos limites et repenser la beauté du monde.

Vallee du Zanskar - Himalaya - Inde
Crédit photo : ©desyeuxplusgrandsquelemonde

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Difficile / pour randonneur expérimenté
  • Durée estimée : donnée à 19 jours, réalisée en 17
  • Distance : environ 200 km
  • Dénivelé : en moyenne, plus de 2000m positif et négatif chaque jour, plusieurs cols au dessus de 5000m

Le récit du trek au Zanskar est disponible sur le blog de Benoît.

 

Pam – Voyager sa vie

Randonnée à Zhaoxing dans le Guizhou, Chine

Les endroits où l’on retrouve des rizières en terrasse en Asie sont selon moi les meilleurs sentiers où effectuer des randonnées sur ce continent. Étant passionnée par l’Asie, j’ai eu la chance de me balader dans les rizières de Batad aux Philippines, de Sapa au Vietnam, de Yuanyang et de Longji en Chine, mais un de mes panoramas favoris a été les rizières de Zhaoxing dans la province méconnue du Guizhou en Chine.

Si vous êtes débrouillard et que vous avez envie d’un voyage hors du commun dans l’Empire du Milieu, cette province vaut clairement le voyage. Le petit village de la minorité Dong de Zhaoxing est entouré de magnifiques rizières en terrasse où l’on retrouve quelques petits villages absolument authentiques.

Je vous conseille par-dessus tout de faire la randonnée qui sépare le village de Zhaoxing et de Tang’an. Le chemin serpente au travers des rizières et offre des vues à couper le souffle. On fait la rencontre de locaux ici et là et l’on ne croise que très peu de touristes, pour la plupart chinois. Croyez-moi, vous serez une attraction dans ce coin reculé de la Chine.

Il vous en prendra que 2 à 3 heures pour atteindre le village de Tang’an. Par la suite, retour sur vos pas ou par la route vers Zhaoxing.

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Facile à intermédiaire
  • Durée estimée : 4 à 5 heures
  • Distance : 5,5 km
  • Dénivelé : 800 mètres

Retrouvez l’article de Pam sur Zhaoxing sur son blog.

 

Sharone – Povécham

Randonnée du Mont Namsan, Corée du Sud

Vous aimez la randonnée tout autant que les visites culturelles ? Ça tombe bien, nous vous emmenons en Corée du Sud découvrir le Mont Namsan !

En plus d’être une très agréable balade en pleine nature, le Mont Namsan est un territoire sacré de l’ancien royaume du Silla dont il reste quelques 100 temples, 80 statues de bouddha et 60 pagodes disséminés dans la montagne. C’est donc un vrai plaisir de marcher au milieu de la forêt et de découvrir ici et là des vestiges bouddhistes remarquablement bien conservés.

Cet endroit est d’ailleurs encore considéré comme sacré pour de nombreux croyants, qui s’arrêtent pour prier en chemin. Cela donne une dimension assez spéciale à la balade.

Vous y trouverez également des tumulis, l’équivalent des pyramides égyptiennes, mais à la coréenne ! Il s’agit de monticules de terre où est enterrée la noblesse de l’ancienne ville impériale de Gyeongju, à 5 km au sud du Mont Namsan.

La randonnée offre, arrivés au sommet, de très beaux paysages de la ville de Gyeongju, des rizières et des montagnes. Vous pourrez même y envoyer des cartes postales gratuitement dans le monde entier depuis le sommet du mont Geumobong (468 mètres), testé et approuvé, nos familles en France les ont bien reçues !

Povécham - Mont Namsam
Crédit photo : ©Povécham

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Tout niveau. Quelques montées un peu rudes mais tout est bien aménagés avec des cordes ou des escaliers à certains endroits difficiles.
  • Durée estimée : 4 heures à un rythme tranquille
  • Distance : environ 10  km
  • Dénivelé : 468 m

Plus de détails sur la Corée du Sud son disponibles sur le blog de Sharone.

 

Claire et Jeremie – Soundwave on the road

Randonnée sur l’île de Florès, Indonésie

À 20 minutes de Bajawa, sur l’île de Florès, nous cherchons notre chemin en direction du cratère de Wawomudha. Il n’y a aucun panneau pour nous orienter dans la campagne et Google Maps ne nous aide pas vraiment. La seule solution c’est de demander notre chemin à tous les carrefours et on finit par arriver au milieu de nulle part !

Un habitant du village voisin vient à notre rencontre. Il s’appelle Ricky et porte un bonnet et une veste en cuir, une tenue qui nous semble peu adaptée par 35°C ! A notre grand étonnement, il sort de sa veste un registre officiel du parc et on s’acquitte des 20 000 roupies d’entrée (1,20€). D’après lui, on peut aller plus près du cratère en moto. Nous le suivons sur la petite piste entourée de jungle jusqu’à ce qu’elle devienne trop étroite. On décide de continuer à pieds en nous laissant guider par Ricky qui semble se faire un plaisir de nous accompagner jusqu’au cratère. Son anglais est approximatif mais c’est le premier indonésien que nous rencontrons qui s’aide d’un dictionnaire pour parler aux étrangers ! Tout en nous demandant quels sont nos musiciens préférés, il nous fait découvrir le café qui pousse dans la forêt, les plantations de piments installées au creux des anciens cratères verdoyants et les petites baies au goût de raisin.

Des parties boisées et d’autres recouvertes d’herbes hautes se succèdent jusqu’au flan rocheux que nous grimpons pour accéder au point de vue sur les cratères. Ricky est essoufflé ! Mais sans lui, nous n’aurions jamais pu arriver jusqu’ici. Formés il y a seulement une vingtaine d’années, les lacs ont une teinte orange qui nous rappelle l’activité géothermique en Nouvelle-Zélande. D’après notre guide, on pourrait s’y baigner. Le paysage est complètement différent du reste de la randonnée, comme si on avait effacé toute la végétation pour repartir à zéro. L’aventure pour arriver jusqu’ici, sur les hauteurs de Florès, nous laisse un très bon souvenir, sans parler de notre rencontre avec Ricky qui n’a pu s’empêcher de nous offrir des fruits de la passion avant de nous quitter !

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Facile
  • Durée estimée : environ 2 heures
  • Dénivelé : environ 1400 mètres

Tout le voyage en Indonésie de Claire et Jeremie sur leur blog.

 

Elodie et Mathieu – A ticket to ride

Trek dans les Gorges du Saut du Tigre, Chine

Ce serait l’une des plus belles randonnées de la planète. En Chine, dans la province du Yunnan, le fleuve Yangzi se faufile entre des escarpements de 2000 mètres de hauteur. Après une bonne ascension pour débuter (et la redoutée montée des « 28 lacets »), le trek des Gorges du Saut du Tigre se parcourt, pour l’essentiel, au flanc de ce canyon vertigineux, avec un point culminant à 2670 mètres d’altitude. Au calme, bien au-dessus de la route sur laquelle se pressent, en contrebas, des bus bondés de touristes chinois.

Une randonnée de 25 kilomètres qui n’est pas inaccessible, loin de là (contrairement à ce que prétend le Lonely Planet), parce qu’elle peut facilement se parcourir en deux jours : plusieurs guesthouses accueillent facilement les randonneurs à mi-parcours.

La seconde partie de ce trek est réellement la plus spectaculaire, sur un petit sentier (le « high trail ») qui offre des passages vertigineux avant une descente jusqu’au bord du fleuve qui permet de prendre conscience de sa puissance.

Une super manière de clore deux journées passées au cœur de paysages uniques et spectaculaires : un super bol d’air après l’ambiance parfois étouffante des centres urbains chinois.

A ticket to ride
Crédit photo : ©Atickettoride

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Moyen à difficile
  • Durée estimée : 2 jours – 4h30 de marche le premier jour et 3h30 le second.
  • Distance : 25 km
  • Infos complémentaires :
    • Comment y aller : des bus locaux partent de Lijiang toutes les heures pour rejoindre Qiaotou, le village de départ (moins de deux heures de route), où plusieurs guesthouses bon marché permettent de passer la nuit avant de s’élancer. Attention : il faut s’acquitter d’un droit d’entrée dans les gorges (65 yuans, 8,70 euros au moment de notre passage ; demandez une carte en payant votre billet).

Venez, il y a beaucoup plus d’infos et de belles photos sur l’article sur le Trek du Saut du Tigre sur le blog d’Elodie et Mathieu !

 

Mathilde – Voyager en photo

Trek du Sanctuaire des Annapurnas, Népal

Le Népal est surement l’un des meilleurs pays au monde pour pratiquer le trekking. Parce qu’il n’y a pas que l’Everest dans la vie, notre choix s’est porté sur le Massif des Annapurnas à une journée de route de la capitale. L’objectif de la randonnée était d’atteindre le Sanctuaire des Annapurnas, un site au cœur de quelques-unes des plus hautes montagnes du pays, et qui est aussi un camp de base pour les alpinistes.

Les premiers jours nous font traverser des villages vivant de l’agriculture. Puis au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la route principale et que l’on gagne en altitude, on découvre des paysages de haute montagne fascinant.

La meilleure période pour réaliser ce trek est le mois d’avril, où vous pourrez alors admirer les rhododendrons en fleurs, et le mois d’octobre où les journées sont en général ensoleillées. Si le sentier est bien balisé est assez difficile, l’accumulation de longues journées de marche associée à l’altitude font que ce trek reste réservé aux personnes en bonne condition physique.

Au fur et à mesure que l’on gagne en altitude, le froid se fait sentir. Pour l’arrivée au Sanctuaires des Annapurnas, où il est coutume de marcher de nuit pour y admirer le lever du soleil, il faut prévoir un équipement assez chaud. De même, bien que des couvertures sont fournies dans les lodges, un duvet de bonne qualité (température de confort de 0°C minimum) ne sera pas du luxe.

Trek Annapurnas Mathilde
Crédit photo : ©Voyagerenphoto

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Difficile (dû à l’effort physique à fournir sur plusieurs jours et l’altitude, pas de difficulté technique sur le sentier en lui-même)
  • Durée estimée : Une dizaine de jours (durée variable selon l’itinéraire choisi)
  • Distance : 150 kilomètres aller-retour
  • Dénivelé : 2220 mètres entre le point de départ et le point d’arrivée (altitude maximal de 4120 m au niveau du Sanctuaire des Annapurnas), mais dénivelé cumulé bien plus important, comptez environ 1000 m par jour
  • Infos complémentaires :
    • hébergements et repas à prendre dans les lodges qui ponctuent le parcours.
    • Il est recommandé de passer par une agence car les lodges au-delà de Chromong sont souvent complets. (Dans certains lodges, il peut être possible de dormir dans la salle commune mais c’est nettement moins confortable)
    • Permis de trekking indispensable (délivré par l’agence si vous en prenez une)
    • Attention au mal des montagnes, ne pas le prendre à la légère.

Alors, un trek au Népal en prévision ? Retrouvez tous les détails sur le trek du Sanctuaire des Annapurnas sur le blog de Mathilde.

 

Alors alors, vous venez avec nous ? On part quand ? Encore une fois, les blogueurs voyages nous font rêver ! Personnellement, on a bien envie de remonter le temps et de s’incruster un peu avec chacun d’eux tellement ces treks et randonnées ont l’air géniaux ! Malheureusement, comme ce genre de pratique n’est pas encore possible de nos jours, on va tout simplement mettre les treks qui n’y sont pas encore, sur notre bucket list, et continuer à faire ce qu’on fait pour y aller un jour ! Et vous alors ? Il y a certains de ces treks qui vous donnent plus envie que d’autres ?

 


Découvrir notre série d’articles sur les randonnées du monde :


 

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest ! 😉

En recherche d'inspiration pour faire une randonnée en Asie ? Ce ne sont pas les lieux qui manquent ni les paysages à voir ! On te donne 7 idées de randonnées à faire en Asie ! Va voir l'article ! #randonnée #trek #asie #japon #inde #chine #coredusud #nepal #indonesie

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Candie
Suivez-moi

Candie

Je suis atteinte du syndrome aïgu de la bougeotte depuis de nombreuses années. J'aime partager mes découvertes et tout ce que je peux avec vous pour que vous puissiez bien vous préparer pour profiter à 200% de vos voyages et de vos treks !
Candie
Suivez-moi

Les derniers articles par Candie (tout voir)

2 comments
  1. Benoit

    Houlala à parcourir ce bel article, j’ai les pieds qui vrillent, qui vacillent et qui pétillent d’envie de repartir sur les chemins du monde !
    Heureusement, je pars retrouver Stevenson sur le GR70 dès demain 🙂
    Au plaisir de vous retrouver sur la route !

    1. Candie
      Candie

      M’en parle pas, quelle belle idée on a eu de demander à pleins de blogueurs de nous présenter de superbes randonnées ! Chaque mois est une torture !! Haha
      Génial, il a l’air superbe de ce que j’ai pu voir ou entendre. Profite bien de ce beau trek.
      On se croisera un jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
Accessoires de voyage
Économiser pour voyager
Mont-Blanc du Tacul, Aiguille du Midi
%d blogueurs aiment cette page :