Loading...
1001 RandonnéesTreks et randos

6 randonnées à faire en Afrique

Afrique desert

L’Afrique, ce continent vaste et magique. Déserts de sable jaune ou ocre, savanes, rivières aussi impressionnantes que le sont le Nil et le Zambèze avec ses chutes Victorias et puis le Kilimandjaro, l’Atlas marocain qui nous attire depuis de nombreuses années… Tous ces noms nous donnent envie d’aller fouler le sol Africain pour aller parcourir certains de ces territoires à pied. Pour l’instant, n’ayant encore jamais eu ou créé l’occasion nous nous tournons vers X blogueurs pour vous parler de belles randonnées.

 

Grégory – i-Trekkings

Le désert mauritanien d’Ouadane à Chinguetti

Pendant 6 jours, j’ai marché d’Ouadane à Chinguetti, deux des quatre cités caravanières antiques de Mauritanie. Elles sont classées par l’UNESCO.

Quitter Ouadane

Fondée au XIIème siècle par les trois Hajj Yacoub, Ali et Ethman, Ouadane permettait de commercer entre les pays méditerranéens et l’Afrique subsaharienne.

Jusqu’au XIXe siècle, le commerce transsaharien reposait sur les caravanes de dromadaires. Comme à cette époque, nous quittons le vieux ksour d’Ouadane en suivant notre caravane et nos chameliers.
Sans nous connaître ni même parler la même langue, le petit groupe de randonneurs donne entièrement sa confiance à ces hommes du désert. Pendant 6 jours, sur plus de 100 km, nous marchons tranquillement dans leurs pas au rythme de la caravane.

Marcher dans le désert, de la carte postale à ma raison d’être

Ce 24 décembre 2017, je foulais l’aéroport d’Atar pour la 5ème fois. Je suis irrésistiblement attiré par le désert et le Sahara en particulier. Beaucoup de voyageurs s’imaginent le Sahara comme un désert de carte postale : de grands cordons dunaires, des bédouins, touaregs ou maures habitants une tente traditionnelle dans une oasis, de jolis couchers de soleil et des marches entrecoupées de thés à la menthe.

La réalité est parfois un peu différente. Sur les 6 jours de randonnée entre Ouadane et Chinguetti, on ne rencontre les dunes que le dernier jour. Le paysage de carte postale n’existe pas comme dans d’autres déserts que j’ai déjà pu fouler (je suis allé plus de vingt fois au Sahara).

Je marche dans le désert, donc je suis. Je ne me suis jamais senti aussi vivant que dans le Sahara, ce lieu où la vie se tient à un fil. Les longs regs me plongent dans une introspection bénéfique. Je prends souvent de grandes décisions dans le désert car j’y trouve le calme et le temps. J’y trouve aussi la paix et la sérénité.
Revoir Chinguetti
29 décembre. Nous posons le bivouac en bordure de l’erg Ouarane. Ce soir le ciel se pare de couleurs jaunes, orangées et rosées. Je reste un moment assis sur une petite dune à regarder le soleil se coucher. Les dromadaires qui mangent les hautes herbes n’en n’ont rien à carrer de cette magnifique lumière. Cette pensée me vaudra un sourire.

Le jour suivant, nous arrivons sur Chinguetti. C’est la troisième fois que je m’y rends. Nous passons la palmeraie d’ Entkemkemt puis le minaret d’Abeir qui année après année perd sa bataille contre le sable envahissant. Dans quelques décennies, il sera entièrement recouvert par le sable. La vieille-ville de Chinguetti et sa mosquée nous font face. Dans ce dédale de ruelles se trouve encore des manuscrits du IXème siècle. Décidément, le Sahara est étonnant.

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Accessible
  • Durée estimée : 6 jours
  • Distance : 103 kilomètres
  • Dénivelé : +640 m / -550 m
  • Information complémentaire : Cet itinéraire n’est pas une boucle ni un aller retour

Retrouvez tous le récit de ce trek entre Ouadane et Chinguetti en Mauritanie sur le site de Gregory.

 

Lauriane – Je suis partie voyager

Robberg Nature Reserve – The Point Trail, Afrique du Sud

La péninsule de Robberg est un des plus beaux endroits que j’ai vu en Afrique du Sud, elle s’étend sur Plettenberg bay, une grande baie bordée d’une plage de sable blanc sauvage dans la zone dite de la « Garden Route ». Les montagnes en fond donnent un air de paradis à ce coin et les sud-africains ne s’y sont pas trompés, il y a beaucoup de maisons secondaires dans les environs. Pour autant, l’ambiance est détendue et calme sans les foules de beaucoup d’endroits magnifiques.

C’est un endroit privilégié pour observer la faune sauvage. Nous avons vu des baleines qui croisaient au large et de nombreux lions de mer. Certains visiteurs ont même vu la chasse de requins blancs sur les lions de mer qui paressent au soleil sur les rochers des falaises de la péninsule. Leur colonie est d’ailleurs le premier point d’intérêt de la randonnée qui fait le tour de la presqu’île et permet aux marcheurs moins aguerris d’observer les mammifères marins se chamailler et sauter dans l’eau à tour de rôle. Cette première portion est relativement facile même si pentue car elle suit la ligne de la falaise mais elle est aussi complètement exposée au soleil ce qui peut être éprouvant. Cette marche représente les 2 premiers kilomètres (the Gap) de la randonnée. Le deuxième point d’intérêt est l’étendue de sable qui se trouve au milieu de la péninsule. C’est assez surréel de se trouver sur cette grande dune dont on se demande comment elle s’est formée. Vous pouvez alors traverser les pieds dans le sable la péninsule dans sa largeur et remonter de l’autre côté au parking. Cette marche s’appelle Witsand et fait 5km avec un terrain assez inégal. Si vous décidez comme nous de continuer jusqu’au bout de la péninsule pour la randonnée The Point, il faudra rester au nord et longer la côte. Il faudra aussi vous méfier de la marée car certains passages du côté sud de la péninsule sont inaccessibles à marée haute, de nombreux panneaux le signalent et accompagnent l’avertissement de numéros de téléphone d’urgence. Nous étions un peu justes sur l’horaire et nous sommes donc imposés un bon rythme pour faire les 9km du total en 3h30. Il faut d’ailleurs savoir que les parcs nationaux sud-africains sont plutôt réalistes sur les horaires et ne sous-estiment pas les temps de marche. Cette randonnée demande facilement 4h de marche sans se presser tout en étant en bonne condition physique à cause des portions qui montent et descendent de façon abrupte et pour lesquelles il faut parfois s’aider des mains. Les paysages rencontrés sont magnifiques tout du long et la fin du parcours longe des piscines à lion de mer qui adorent s’amuser entre les rochers sur lesquels sont perchés des cormorans.

Malgré les horaires de fermetures étudiés pour éviter de se faire surprendre par la nuit, je vous conseille d’arriver tard (si l’heure de la marée le permet) pour faire cette randonnée dans les lumières de la fin de journée.

robberg naturelle reserve
Crédit photo : ©Je suis partie voyager

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Bonne condition physique
  • Durée estimée : 4h
  • Distance : 9 kilomètres

Retrouvez tous les articles de Lauriane sur l’Afrique du Sud sur son blog.

 

Mathieu – Les voyages de Mat

Amtoudi, canyon-oasis de l’Anti-Atlas, Maroc

Cinq jours de trek coupés du monde dans le silence pétrifié du désert. Amtoudi offre aux amateurs de randonnée un environnement idéal : grenier fortifié, palmeraie, canyon remontant jusqu’à la source de l’oued.

C’est peut-être le plus beau canyon-oasis du versant sud de l’Anti-Atlas. La route s’y arrête avec le bruit des moteurs. Au-delà, il faut traverser la palmeraie, suivre les falaises et remonter le cours de l’oued jusqu’au plateau.

Dans le lit encaissé de la rivière, l’eau cristalline des gueltas offre des pauses délicieusement glacées. L’itinéraire suit le canyon, gravissant parfois la falaise pour passer les chaos de roche qui obstruent le lit de la rivière. À chaque méandre, un nouveau tableau minéral.

Le feu du bivouac a la sobriété des premiers hommes. Boulaquas, au pied des falaises, accueille les nomades depuis des millénaires. Au-delà, le canyon s’évase progressivement pour laisser place au cratère d’un ancien volcan. Le paysage aride étire ses longues strates colorées, traversé par le fond clair de l’oued. Sa beauté nue est la récompense des trois jours de marche nécessaires pour l’atteindre.

En dehors des quelques séquences d’escalades nécessaires pour contourner les amas de pierres qui obstruent le lit de la rivière, il s’agit d’un trek facile. Vingt-deux kilomètres de longueur, peu de dénivelé… La difficulté réside plutôt dans la navigation – le chemin n’est pas balisé et nécessite parfois de se frayer un chemin dans la roche – et la préparation – emporter suffisamment de vivres pour plusieurs jours.

Sans voiture, il faudra également trouver un grand taxi jusque Bouizakarne avant de trouver un autre véhicule pour le canyon d’Amtoudi. Munissez-vous d’une carte ou imprimez le fruit de vos recherches.

Randonnée Anti-Altas
Crédit photo : ©Les voyages de Mat

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Bonne condition physique
  • Durée estimée : 5 jours
  • Distance : 22 kilomètres

Vous voulez en savoir plus ? Retrouvez l’article complet sur Amtoudi sur le blog de Mathieu.

 

Iclo – #LaVieCestMieux

La Montagne du Lion, Île Maurice

Je vis les derniers instants de mon voyage à Maurice. Je n’ai pas envie de plage. Et pourtant, je ne loge qu’à quelques minutes du spot de snorkeling de Blue Bay. Non. C’est bien cette montagne dominant la baie de Mahébourg qui m’intrigue. Il semblerait que ce soit la Montagne du Lion. Demain, la météo prévoit du soleil. C’est décidé. Je me lèverai tôt pour attraper le premier bus vers Vieux Grand Port, là où débute la randonnée.

Le première partie s’effectue dans les cannes à sucre. Difficile de trouver son chemin, surtout qu’il n’y a pas vraiment de signalisation (comme souvent à Maurice). La pente est régulière jusqu’au long escalier abrupt qui permet de franchir les premiers passages rocheux. L’ascension devient ensuite plus rude le long de l’arrête. Heureusement, le panorama sur la mer, les champs de cannes et les montagnes est incroyable. Plus loin, un sous-bois touffu permet de poursuivre à l’ombre, au calme… faux ! C’est infesté de moustiques et de chenilles ! Je m’imagine le pire. Comme glisser sur ce sol humide, me fracturer la cheville et rester bloqué ici. Il y aurait de quoi mourir de folie. J’accélère le pas pour parvenir à l’ultime partie de l’ascension. Je me retrouve face à un mur. Littéralement. On frise l’escalade sur le final. Le dernier pic d’adrénaline est atteint quand je franchis un passage délicat au bord du vide protégé par un filet grillagé. Il ne faut pas avoir le vertige (ou ne pas regarder en bas… et pourtant, que c’est beau !). Rien de trop spectaculaire au sommet qui se trouve être une petite clairière sans grand intérêt… ah si ! Il y a du vent. Et donc plus aucun moustique. Plein bonheur !

Pour la descente, je m’imagine faire une boucle en empruntant un autre sentier. Mauvaise idée (je me perds). Redescendre par le même chemin aurait pu être la deuxième meilleure idée du jour (après m’être badigeonné d’anti-moustique bien entendu).

Une publication partagée par iclo (@iclo) le

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Sportif
  • Durée estimée : 2 h 30 min
  • Distance : 5 kilomètres
  • Dénivelé : 600 mètres
  • Information complémentaire : cette randonnée et d’autres (principalement à La Réunion) sont détaillées sur le site randopiton.re

Retrouvez tous les voyages d’Iclo sur son blog #LaVieCestMieux.

 

Christel – Jet-Lag-Trips.com

Randonnée du Sani-Pass, Lesotho

Le Sani-Pass reste probablement le plus intimidant parcours que j’ai fait en Afrique du Sud. Déjà pour arriver jusqu’au chemin, c’est un vrai parcours du combattant. Des bosses jalonnées de trous, notre pauvre véhicule de location nous donne l’impression de nous abandonner à chaque virage. Pourtant le paysage est grandiose. Des montagnes tout autour offrent un décor grandiose à cette enclave pour accéder au Lesotho. Quand on arrive au Sani-pass, l’obligation est de se garer si vous n’êtes pas équipée d’un 4X4. Nous abandonnons notre véhicule et nous lançons à l’assaut de ces 8 kms dans un sentier large, 8 kilomètres d’ascension avec plus de 1000 mètres de dénivelé…

Une balade hors des sentiers battus à couper le souffle au vrai sens du terme sur le continent africain lors de ce voyage aventure fabuleux… Les sommets vous aspirent même si très vite, les sensations de fatigue se font ressentir. Avant de vous aventurer sur le sani-pass, je vous recommande de vérifier les conditions climatiques car le temps change vite par ici. Au bout de ce périple, vous aurez la chance de découvrir le pub le plus élevé de l’Afrique du Sud à 2874 mètres d’altitude si vous passez la douane.

De là, la vue est absolument remarquable. Un dernier verre avant d’entreprendre le retour. Comme toujours, le dernier kilomètre semble interminable. Mais pourtant, on l’a fait ! Faire le Sani-pass est une sorte d’honneur que tous les gens du coin vous recommanderont d’effectuer.

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Sportif
  • Distance : 8 kilomètres
  • Dénivelé : 1000 mètres

Découvrez l’article de Chrisel sur le Sani-Pass au Lesotho.

 

Julien – Voyage Afrique du Sud

Randonnée de Table Mountain, Afrique du Sud

La Table Mountain surplombe de manière majestueuse la baie de la magnifique ville du Cap. On l’aperçoit à des dizaines de kilomètre lorsque l’on vient du nord en longeant l’atlantique et sa vue est presque envoutante. Faire son ascension est donc un must lorsque l’on visite la ville du Cap. Il existe de nombreuses possibilités pour se rendre au sommet (la plus simple étant le téléphérique) mais ma préférée est celle partant du jardin de Kirstenbosch puisqu’elle offre une grande variété de paysage est de points de vue. Prenez donc un taxi depuis le centre du Cap et rendez vous donc au jardin de Kirstenbosch. De là, commencez l’ascension en forêt par la skeleton gorge (c’est assez pentu mais on y est à l’ombre). Une fois sorti de la forêt, vous découvrirez un joli lac qui est en fait une retenue d’eau potable pour la ville. Vous poursuivrez ensuite vers le sommet à l’extrémité de la table. La panorama est époustouflant avec une vue à 360 sur les deux océans, la péninsule du Cap de bonne espérance, le centre ville… Le sommet étant plat (comme l’indique le nom de la montagne), vous pourrez ensuite la traverser jusque l’autre côté (arrivée du téléphérique) d’où vous aurez d’autres jolis points de vue comme ceux sur les plages de Camps Bay et Clifton. Si vous en avez encore la force (et le courage), redescendez à pied côté ville cette fois jusqu’au départ du téléphérique sinon empruntez le… (la descente est un peu fastidieuse de ce côté).

Table Mountain
Crédit photo : ©Voyage Afrique du Sud

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : intermédiaire (pas technique mais il faut avoir un minimum de condition physique)
  • Durée : 5h environ
  • Dénivelé : 900 mètres

Si l’Afrique du Sud vous intéresse, retrouvez plein d’information sur le blog de Julien, Voyage Afrique du Sud.

 

Que de paysages magnifiques ! Que de belles randonnées à découvrir dans le monde entier et le continent Africain n’est absolument pas une exception. Encore plein de treks à ajouter sur notre bucket list. Et vous, lesquels vous tenterez le plus ?

 


Découvrir notre série d’articles sur les randonnées du monde :


 

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

En recherche d'inspiration pour faire une randonnée en Afrique ? On te partage 6 idées de randonnées à faire au Maroc, en Afrique du Sud et plus encore ! File voir l'article !  #randonnée #trek  #afrique

Tu as aimé Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Candie
Suivez-moi

Candie

Je suis atteinte du syndrome aïgu de la bougeotte depuis de nombreuses années. J'aime partager mes découvertes et tout ce que je peux avec vous pour que vous puissiez bien vous préparer pour profiter à 200% de vos voyages et de vos treks !
Candie
Suivez-moi
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
Accessoires de voyage
Économiser pour voyager
Mont-Blanc du Tacul, Aiguille du Midi
%d blogueurs aiment cette page :