Loading...
1001 RandonnéesTreks et randos

7 randonnées à faire en Europe

Sentier du Phoenix Iles Feroe

L’Europe est un territoire vaste composé de nombreux pays. Tous regorgent de paysages magnifiques et nous avons invité plusieurs blogueurs à venir raconter leurs randonnées sur notre beau continent, pour nous inspirer pour de futur séjours voyages et treks. Ça vous tente ? Venez donc avec nous pour découvrir ses belles randonnées en Europe !

 

Léa – Bonsbaisers.voyage

Le trek du Laugavegur, Islande

« Plus qu’une randonnée, je viens partager avec toi ce qui est aujourd’hui l’une de mes plus belles expériences de voyage : le trek du Laugavegur en Islande. Prend de bonnes chaussures, de quoi manger, une tente bien étanche et un duvet chaud… on part pour plusieurs jours, depuis les highlands jusqu’à la côte. Ce trek est emblématique du pays. Et pour cause ! Il te fera traverser des paysages exceptionnels et d’une diversité rare.

Nous commençons à Landmannalaugar, dans les highlands. Mais avant de commencer à marcher, prend donc le temps de mijoter dans les sources d’eau chaude. Le Laugavegur débute en plein cœur des montagnes rouges qui fument. Je pourrais user de tous les superlatifs du monde pour te décrire ce paysage de fou furieux, mais rien ne lui fera honneur : vas-y juste ! Il se poursuit plus haut, là où les montagnes se sont assombries et sont devenues tranchantes. Il est possible de sauter la première étape pour éviter de dormir dans le froid et d’entamer la descente qui enchaîne alors une vallée verte insolente (où courent des dinosaures – viens donc lire mon article !), un désert de sable noir (où il faut éviter les problèmes de digestion – viens donc, je te dis !), des glaciers et LA forêt d’Islande. »

Trek du Landmannalaugar
Crédit photo : ©Xaray

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Difficile
  • Durée estimée : 4 étapes en 3 ou 4 jours
  • Distance : 76 km entre Landmannalaugar et Þórsmörk
  • Dénivelé : 1500 mètres
  • Infos complémentaires :
    • Possibilité de poursuivre jusqu’à Skógar en 1 ou 2 jours supplémentaires.
    • Plusieurs rivières à traverser à gué.
    • Praticable entre mi-juin et mi-septembre.
    • Campement autour des refuges obligatoire.

Retrouvez plus d’informations sur le trek du Laugavegur sur le blog de Léa.

 

Julien – Sentiers du Phœnix

Sommet du Slættaratindur (880m), Îles Féroé

Les îles Féroé, ces îles perdues au milieu de l’Atlantique Nord entre l’Écosse et l’Islande, m’ont marquées aussi fortement que le vent qui y souffle. Battue par les vents, ces îles sont exigeantes par nature. Cette violence les rend également terriblement attirante.

Face à ce Ragnarök des forces de la nature, il était normal que je vous présente son sommet le plus élevé. Le Slættaratindur domine les îles du haut de ses 880m. Loin d’être une longue randonnée, elle ne fait que 4km aller-retour pour 550m de dénivelé positif.

Pourtant, on ne sous-estimera pas la éléments. Parti au mois d’avril, j’ai eu droit sur l’heure que m’a pris l’ascension à des vents extrêmement violent, de la grêle et de la neige. Pris dans un « white out » complet, il m’a fallut tailler des marches sur une paroi verticale pour atteindre le sommet. Le sentier avait disparu sous la glace.

Une fois ces dangers écartés et arrivé au sommet, je me retrouve pendant de longue minutes dans une purée de pois. Prêt à redescendre, les nuages se déchirent. Le soleil perce le voile nuageux pour dévoiler la pure beauté des îles Féroé qui s’offrent à moi à 360°. Je ne suis pas prêt d’oublier l’immensité et la grandeur qui se dégage de ce panorama.

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Difficile (dû aux conditions)
  • Durée estimée : 2 heures aller-retour
  • Distance : 4 km aller-retour
  • Dénivelé : 522 mètres de dénivelé positif
  • Infos complémentaires :
    • Départ : sur la route entre Eiði et Funningur.
    • Parcours : Le sentier est bien marqué. La fin dans les rochers, peut devenir beaucoup plus compliquées en cas de mauvais temps.
    • ATTENTION : avec le brouillard, cette randonnée peut vite devenir très dangereuse. Renseignez-vous sur les conditions météo avant de vous y engager.
  • Tracé GPS de la randonnée

Sur le blog Sentiers du Phœnix, vous pouvez retrouver énormément de détails sur les îles Féroé.

 

Luce et Pierre-François – Le Van Migrateur

À la découverte de Plitvice, Croatie

Notre premier voyage ensemble à bord de notre van a été la Croatie. Et notre gros coup de cœur : Plitvice. Il a marqué le milieu de notre voyage, et nous a donné une véritable claque. Des paysages aussi splendides qu’inattendus ! En plus, on avait le choix entre une randonnée de 3 petites heures ou la plus longue, de 7h. Ce qui nous a beaucoup plu, ça a été le fait de devoir jouer les détectives pour trouver LA plus grande cascade de Croatie. En se perdant dans cet immense parc rempli de surprises, nous avons fini par faire la plus grande randonnée proposée. Les explications du guide n’étaient pas très claires, et nous avons mis un peu de temps à déchiffrer celles du parc. Malgré la longueur de cette randonnée, elle a été très facile. Ayant (Luce) un petit niveau, je ne me suis pas sentie épuisée une seule fois. La plupart du temps, nous avons été à l’ombre. La chaleur est donc très largement supportable. La facilité se trouve dans le fait que nous avons atteint le haut du parc grâce à un bus, et que la plupart de la randonnée était en descente. La beauté subjuguante du parc nous a fait oublié la moindre difficulté …

Si nous devions vous donner un conseil ultime à propos de cet incontournable de Croatie, ce serait celui d’y aller très tôt le matin, même en basse saison (et surtout en haute saison). Ce parc est très touristique, mais vous pourrez passer à travers les mailles du filet en commençant votre randonnée aux alentours de 8h. Vous pourrez même avoir la chance de vous y retrouver seuls au monde.

Plitvice
Crédit photo : ©LeVanMigrateur

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Facile
  • Durée estimée : 5 heures environs
  • Distance : 10 kilomètres environ
  • Dénivelé : 158 mètres

Plus de détails sur la Croatie sur le blog Le Van Migrateur.

 

Tanya – On n’est pas que des collants

L’ascension du Triglav, Slovénie

La Slovénie est un magnifique pays de montagne située au début des Alpes. Ce pays est peu peuplé et offre une naturalité importante. Amoureux des montagnes et des paysages verdoyants, n’hésitez plus, rendez-vous en Slovénie.

En 2015 nous avons passé un mois dans le Nord-ouest du pays entre vélo, randonnée et escalade. Nous avons découvert de magnifiques villages comme Bovec ou Bohinj. Ces villages offrent de magnifiques camps de bases à des excursions outdoor. Chacun traversé par une rivière pure aux eaux transparentes où nagent d’immenses truites sauvages.

Pour les amoureux de voyages en famille nous conseillerons Bohinj avec son lac et la rivière s’en écoulant offrant ses eaux chaudes en été pour le plus grand plaisir des baigneurs.

En plus depuis Bohinj quel plaisir de chausser ses chaussures de randonnée et de partir à la conquête du Triglav, plus haut sommet de Slovénie. Pour cette ascension des refuges parsèmeront votre chemin afin de vous permettre d’adapter la randonnée à la condition physique de votre groupe.

Pour les moins aventureux de nombreuses randonnées s’offrent à vous à la découverte de cascades ou de lacs de montage.

Ce que nous avons adoré dans ce pays est le fait de se retrouver seuls en montagne, même au mois d’août et sur des itinéraires faciles ou sur des spots d’escalade facile, il n’y avait pas âme qui vive. Quelle joie de profiter de la nature pour nous.

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Bon randonneur
  • Durée estimée : 2 jours
  • Dénivelé : 1800m de dénivelé
  • Conseils : Ne vous privez pas de partir en août, les eaux des rivières seront plus chaudes et la chaleur ne sera jamais étouffante.

Retrouvez l’article de On n’est pas que des collants sur l’ascencion du Triglav.

 

Sophie – Ooh My World

La West Highland Way, Écosse

La West Highland Way est un des chemins de randonnée longue distance les plus connus en Ecosse. Il faut environ 7 jours pour parcourir les 154km soit 96 miles à travers des paysages à couper le souffle. Il est divisé en 8 sections mais vous pouvez le parcourir en plus ou moins de temps en fonction de votre condition physique.

Son point de départ à Milngavie près de Glasgow est accessible en train puis il remonte toute la région pour terminer à Fort William. Les trois premières sections du chemin entre Milngavie et Inverarnan sont les plus plates avec seulement un dénivelé à 300m car elles longent le fameux lac Lomond. Le reste du chemin est beaucoup plus escarpé avec des passages qui grimpent pas mal particulièrement entre Kinghouse (Glen Coe) et Fort William.

Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de faire tout le chemin, il est tout à fait possible de faire des portions car plusieurs villages sur le chemin ont des gares ou un bus qui peut vous ramener sur Glasgow. C’est ce que j’ai fait, il y a deux ans. N’étant pas une grande sportive, j’ai parcouru la section de Tyndrum jusqu’à Glen Coe Mountain Resort en trois jours (40km au total).

Si je devais vous donner deux conseils pour que votre expérience de la West Highland Way soit réussie, partez avec des chaussures de randonnée complètement water-proof même en plein été. J’ai fait l’expérience du chemin au mois de Juillet et il y avait beaucoup d’eau sur le chemin. Il existe aussi des services de transport de sac d’un point à un autre, un service vraiment pratique si vous transportez du matériel lourd de camping par exemple.

sophie sur la west highland way - oohmyworld
Crédit photo : ©OohMyWorld

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Modéré à difficile de par la distance
  • Durée estimée : 7 jours
  • Distance : 154 kilomètres
  • Dénivelé positif : 4488 mètres

Retrouvez l’expérience de Sophie sur la West Highland Way.

 

Magali – Ma Globetrotteuse

Randonnée entre Valbona et Teth, Alpes albanaises

L’Albanie est encore très méconnue des touristes. Pourtant ce petit pays regorge de pépites. Et s’il y a bien une région à ne pas manquer, ce sont ses Alpes, au nord du pays. Entre magnifiques paysages de montagne, villages du bout du monde et accueil chaleureux de ses habitants, arpenter les chemins albanais est un vrai plaisir pour les yeux.

Un trek d’une journée, permet de relier Valbona à Teth, deux petits villages perdus au milieu des montagnes. Là-bas, il n’y a simplement… rien ! La déconnexion est assurée. Située en plein parc naturel du Nikaj Mertur, la randonnée entre les deux vallées dure environ 6h. Mais si vous aimez comme moi prendre votre temps pour le déjeuner, observer le paysage, vous arrêter chez les rares habitants du coin pour vous délecter d’un café, alors comptez bien 7h – 8h au moins!

Les premières heures, la pente est un peu rude : environ 3h de montée sèche pour atteindre le col avec un dénivelé de 930 mètres. Mais une  fois là haut, la récompense est vraiment là ! La descente est toute aussi longue. Environ 3h de chemin pentu, avec un dénivelé de plus de 1000 mètres.Mais l’arrivée à Teth est un vrai bonheur, tant ce petit village de montagne est charmant avec sa petite église et son atmosphère paisible.

Dans l’ensemble, le parcours est plutôt bien balisé, excepté au départ du parcours, à Valbona. Malgré la pente raide, ce trek d’une journée reste accessible à tous. Je l’ai moi-même fait en manque criant d’entraînement et avec un genou très fragile… Pour les vrais fans de randonnée, il est possible de prolonger le plaisir et d’y passer quelques jours, en dormant le soir chez l’habitant.

Alors, n’hésitez pas, ce coin d’Europe reste parmi les plus authentiques que l’on puisse trouver : les touristes se font encore rares et les habitants sont vraiment adorables et vous accueilleront à bras ouverts.

Ma globetrotteuse - Randonnée Alpes Albanaises
Crédit photo : ©MaGlobetrotteuse

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Accessible à tous
  • Durée estimée : 6 heures environ
  • Distance : 14 kilomètres environ
  • Dénivelé : 1930 mètres

Et n’hésitez surtout pas à aller faire un tour sur le blog de Magali – MaGlobetrotteuse !

 

Julie – La Blogtrotteuse

Les reflets du Massif Rysy dans le Lac Morski Oko, Pologne

Les Tatras, ce sont un peu les Alpes polonaises, souvent considérées comme les plus belles montagnes du pays. Ce sont les seules que j’ai vues en Pologne, mais les paysages qu’elles offrent m’ont amplement comblée. Et parmi ces paysages splendides, j’aimerais vous parler du lac Morski Oko, « L’œil de la mer ».

Situé à près de 1400m d’altitude et avec plus de 34 hectares, c’est le plus grand lac d’origine glaciaire en Pologne. Afin de le préserver, son accès est maintenant interdit aux véhicules motorisés ; seuls les piétons et calèches peuvent s’y rendre. La route y menant, par contre, a été gardée. Les huit premiers kilomètres d’ascension se font donc sur goudron, rendant cette randonnée accessible… et donc très empruntée. Heureusement, des petits chemins de pierres coupent à travers les virages et vous offrent un peu de tranquillité. On progresse tantôt sous les pins, tantôt au bord de l’eau, mais toujours dans le calme et la beauté naturels. Le dernier kilomètre se fait d’ailleurs sur un chemin de terre et confère une vue superbe sur le lac qui se dévoile peu à peu. Son étendu d’eau calme forme, de loin, un miroir parfait, reflétant les cimes du Massif du Rysy. C’est une vision chimérique, à couper le souffle. Il est possible de se rendre au bord de l’eau et de faire le tour du lac (comptez une heure). En contournant le lac par la gauche, on rejoint en une heure également un autre lac, le Czarny Staw Pod Rysami. Cette balade, au départ plutôt touristique et bondée, peut ainsi très vite se transformer en véritable randonnée, seul face aux beautés de la nature.

Si vous vous y rendez en hiver, vous serez peut-être bénis par la féerie des flocons tombant sur les calèches. Et si vous avez de la chance, le lac sera totalement gelé et vous pourrez marcher dessus ! Eté comme hiver, le Lac de Morski Oko vous ravira, je vous le promets. Un véritable coup de cœur.

Informations techniques de la randonnée

  • Niveau : Facile
  • Durée estimée : Une demi-journée
  • Distance : 18 kilomètres ou plus
  • Dénivelé : 450 mètres
  • Infos complémentaires :
    • Lieux : Parc National des Tatras (entée 1€/personne)
    • Accès depuis Zakopane : en bus public, taxi collectif ou voiture (parking payant 5€)

Retrouvez plus de randonnées sur le blog de Julie.

 

Alors là, notre beau continent européen, il nous coupe le souffle non ?! Franchement, il y a vraiment de superbes paysages pas si loin de chez nous et on a déjà mis quelques unes de ces randonnées sur notre bucket list. D’autres y étaient déjà, mais là, personnellement, on est conforté dans l’idée qu’il faudra qu’on se lance un jour ! Dites nous tout, lesquelles vous tente le plus ?

 

Crédit photo d’en-tête : ©SentiersduPhœnix


Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest ! 😉

Venez découvrir plusieurs randonnées en Europe vu par des blogueurs et blogueuses voyages. Des îles Féroé en Croatie, du froid au chaud et de la plus facile à la plus difficile, il y en a pour tous les goûts. #randonnée #trek #europe

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Candie
Suivez-moi

Candie

Je suis atteinte du syndrome aïgu de la bougeotte depuis de nombreuses années et j´aime partager mes découvertes et tout ce que je peux avec vous pour que vous puissiez bien vous préparer puis profiter de vos voyages ou de vos treks !
Candie
Suivez-moi
4 comments
  1. Laurélen

    Hello ! Que de jolies randonnées ! C’est vraiment inspirant 🙂
    Pour la West Highland Way par contre le niveau n’est pas difficile. Ce serait plutôt « modéré à soutenu ». Certes il y a de la distance mais toutes les étapes sont modulables. Selon le niveau, on peut le faire entre 5 et 7 jours. Le relief est vallonné mais le dénivelé se gère très bien et on a la possibilité de se ravitailler à chaque étape ce qui ne demande pas aux randonneurs d’être en totale autonomie. A bientôt 🙂

    1. Candie
      Candie

      Salut Laurélen et merci pour ton commentaire.
      Je n’ai pas fait cette randonnée (mais elle est dans ma bucket list !! ^^), donc je ne me prononce pas directement, mais une randonnée peut être difficile pour quelqu’un et facile pour une autre personne qui n’a pas la même condition physique. De part la distance et le temps de ce trek, nous préférons parfois annoncer un niveau difficile, ce qui permettrait aux personnes intéressées de bien se préparer et anticiper .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
Accessoires de voyage
Économiser pour voyager
Mont-Blanc du Tacul, Aiguille du Midi
%d blogueurs aiment cette page :