Loading...
FranceRandonnéesTreks et randos

Trek dans le Val d’Allos, 2 jours entre Beauvezer et Colmars (04)

Trek Val d'Allos

Avant de partir pour le Népal, mon amie Anaïs et moi, accompagnées d’Enora, nous sommes lancées dans une petite aventure de deux jours, un trek dans le Val d’Allos dans les Alpes-de-Haute-Provence. Équipées d’une simple tente, de nos tapis de sols et de quoi pique-niquer sur deux jours, nous avons parcouru le GRP « Du fort Vauban aux filatures du Haut-Verdon » entre Beauvezer et Colmars-les-Alpes. Alors que la première journée a commencé en perdant deux heures à cause d’une mauvaise précision de marquage/cafouillage sur le topo, la seconde journée s’est passée sous le signe des restes de névés qui nous ont causés quelques difficultés. Mais ce trek de 2 jours dans le Val d’Allos vaut-il le détour ?

Trek : Mars 2019

 

Départ du sentier de randonnée à Beauvezer dans le Val d’Allos

Au départ de Beauvezer, nous ne nous sommes pas garées sur le parking de la maison de pays, mais sur un petit parking en face de la piscine municipale de Beauvezer. De là nous avons suivit la D2 qui traverse le village puis nous avons retrouvé le chemin indiqué sur le topo en voyant des panneaux signalisant la direction du cimetière. nous avons suivit les signalisations jaune du GRP jusqu’à arriver à une petite route de village, et là, ATTENTION, il ne faut PAS tourner à gauche ! Il y a une signalisation, mais en arrivant du village, celle-ci est cachée car le panneau est tourné dans la direction opposée. Il faut donc prendre à droite à cette petite intersection entre une zone piétonne et la petite route de campagne.

 

 

Nous n’avions pas trouvé les indications du topo très claires et intuitives et l’indication n’étant pas visible à cause du panneau tourné, nous avons perdu deux heures de notre temps en prenant le chemin de gauche. C’est en téléchargeant l’application maps.me et en comparant la carte de l’application avec le topo imprimé que nous avons fini par retrouver notre chemin et reprendre la bonne direction.

 

Première journée entre Beauvezer et Colmars-les-Alpes

Une fois que nous avons retrouvé notre chemin, la randonnée fut un plaisir car, pour un mois de mars, nous avions un temps magnifique (ce qui nous a conforté dans le choix de ce trek car dans cette région en cette période, s’il fait froid, les sentiers ne sont pas vraiment praticables). Le niveau s’est un peu compliqué lorsque nous avions atteint le point 2 du topo et que nous sommes montées vers le ravin de Flour. Mais qu’est-ce que c’est beau ! Marcher dans la forêt au début du printemps alors que les fleurs commencent à pointer le bout de leur nez et qu’avec la chaleur l’odeur des pins imprègne l’atmosphère

 

 

Nous avons pris notre pique-nique à la va-vite (car après avoir perdu 2h de marche, il était temps) avant de continuer pour rejoindre la Croix-du-Puy à 1668 mètres d’altitude (point culminant de cette journée). La vue sur les montagnes en face et cette partie du Val d’Allos était incroyable, mais le vent qui soufflait alors que nous étions à découvert nous a fait reprendre la route rapidement.

 

 

Nous sommes passées sur un versant plus sombre de la montagne et il restait ici quelques névés inoffensifs que nous avons pu passer sans encombre. Nous avons ensuite rapidement rejoins Villars-Colmars où nous avons pris le temps de remplir nos poches à eau via la fontaine du village et où nous avons pris le temps d’observer les jolies maisons de ce village de montagne. Nous avons ensuite quitté le village en suivant les indications du topo et pris le raidillon (très très raide celui-ci d’ailleurs), avant de trouver un coin très agréable pour planter la tente pour la nuit.

 

 

Notre retard du matin nous a permis d’arriver assez tard dans un lieu qui nous convenait et le temps de planter la tente et de manger un morceau, il faisait nuit.

 

Deuxième journée entre Colmars-les-Alpes et Beauvezer

Réveil matinal, une boule énergétique gros format faite maison pour le petit-déjeuner et nous sommes reparties en attaquant fort directement, en grimpant le long de la crête des Chassettes. Petit cadeau du matin, nous avons croisé ici plusieurs mouflons et chamois.

 

 

Nous avons continué tranquillement jusqu’à Colmars-les-Alpes et nous avons traversé le village et le Verdon pour continuer notre marche en passant derrière le poste des pompiers et en grimpant la montagne que nous avions en face de nous la veille depuis la Croix-du-Puy. C’est ici que les choses ont pris un virage auquel nous ne nous attendions pas.

La saison étant peu avancée, il était normal d’avoir croisé des névés sur certaines portions de la randonnée, sur les zones froides et ombragées. Mais après la pause déjeuner et une fois avoir passé le point le plus haut de cette journée, à 1892 mètres d’altitude, nous avons dû passer un passage dangereux car les zones de névés étaient verglacés sur des portions de sentier abruptes. Si l’une de nous glissait, c’était la dégringolade assurée.

 

 

 

Nous avons donc dû passer les névés à genoux pour plus de prises et de stabilité et parfois, lorsque c’était vraiment trop dangereux, il était plus judicieux de les contourner totalement, en passant dans les fourrés et à travers les buissons. Ce fut une épopée parfois un peu stressante, mais nous en sommes venues à bout et nous en avons conclu que pour plus de prudence, si nous redevions faire des randonnées dans les montagnes à cette époque de l’année, nous emporterions avec nous une petite paire de crampons de randonnées.

 

Retour à Beauvezer et fin de ce trek de deux jours dans le Val d’Allos

La dernière descente, le long du ravin des Graus, était raide et tapait un peu sur les genoux. Le plus simple a été de courir légèrement pour essayer de limiter les coups sur les articulations en retenant trop notre vitesse. Nous sommes arrivées aux premières maisons dans une rue appelée Delà Verdon puis nous avons traversé le Verdon et nous avons rejoins notre véhicule à Beauvezer. Là s’est terminé notre trek de deux jours dans le Val d’Allos.

Retrouvez le topo guide de la FFRandonnée sur le site des Alpes-de-Haute-Provence.

 

 

L’Écolo Note

Si vous tentez l’expérience du bivouac, ici ou ailleurs, pensez à ne RIEN laisser derrière vous. Ramassez vos déchets et emportez-les avec vous jusqu’à trouver une poubelle. Nous répétons ça souvent, mais le problème est que nous voyons encore trop souvent des déchets le long des sentiers de randonnées. Nous pourrions tous penser qu’aimer être dans la nature rend plus propre, mais ce n’est pas nécessairement vrai et il vaut donc mieux avoir une piqûre de rappel de temps en temps ! 😉

Informations techniques sur ce trek dans le Val d’Allos

  • Type : Boucle
  • Niveau : Moyen
  • Durée estimée : 2 jours
  • Distance : Environ 25 km
  • Dénivelé positif cumulé : 1158 m sur les 2 jours
  • Note : le topo de la FFRandonnée est, à notre avis, faux sur certains points.
    • 1 – Le jour 1 est classé comme difficile (noir) et le jour 2 comme facile (bleu), à notre avis, les deux jours sont équivalents et moyens (rouge).
    • 2 – Les altitudes et dénivelés indiqués dans le récapitulatif en début de page ne sont pas corrects.
    • 3 – Attention sur l’itinéraire, les indications du topo ne sont pas toujours claires, prévoyez une carte IGN ou Maps.me pour vous orienter et repérer votre chemin.

 

Ce fut une randonnée très agréable malgré une petite pointe de stress lors des passages des névés la seconde journée. La beauté des paysages du Val d’Allos et la météo clémente nous a permis de profiter un maximum de cette micro aventure et de passer une bonne nuit, pas si froide, en tente malgré la période. Fin Mars tout de même. Renseignez-vous bien sur la météo et l’état des sentiers avant de partir et bon trek à vous !

 


Les articles qui pourraient vous intéresser :


 

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager et à le noter juste là en dessous ⤵ ! 😉

Suivez-moi

Candie

Je voyage depuis des années, voyage au long court en backpacking, voyages courts près de chez moi, expatriations, et je ne m'en lasse pas ! Ce qui me fait vibrer dans tout ça : la nature et les rencontres !
Mais aujourd'hui, la planète est en danger et nous sommes tous responsables. Mon but est donc de partager et d'échanger pour qu'ensemble on se dirige vers un tourisme éco-responsable et un plus grand respect de notre habitat, Terre Mère.
Suivez-moi
2 comments
  1. Avatar
    Laury

    C’est marrant de tomber sur un article dans lequel on parle du petit village de Beauvezer! Ma famille y a un petit appartement, et j’avais l’habitude d’y aller souvent quand j’habitais en France! Je garde définitivement votre article sous la main pour le jour ou j’y retournerai!

    Laury

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
La Vallée de Chevreuse et son Abbaye des Vaux de Cernay
10 incontournables en Argentine
Économiser pour voyager
Ou partir en automne