Loading...
Amérique du SudArgentineDestinations

Salta boucle sud : entre Cafayate et Cachi en Argentine

Boucle sud Salta - Quebrada de Cafayate

Séjours : Septembre 2018

Salta la linda est une ville du Nord Ouest argentin et est la porte d’entrée sur une région aux mille paysages et mille couleurs ! Différents circuits sont faisables pour partir à la découverte du NOA, comme on l’appelle dans le jargon. Vous avez la boucle sud de Salta, la boucle nord et toutes les variantes qui vont autour. Alors quelle boucle choisir, quel circuit faire, quoi voir et quoi faire autour de Salta et combien de jours y consacrer ? Nous vous partageons nos conseils et itinéraires à travers plusieurs articles. Aujourd’hui, je vous donne le détail à savoir sur le circuit Salta boucle sud et son itinéraire.

 

Après deux mois à travailler dans une agence de tourisme à Salta, nous avons eu le temps de préparer au mieux notre road trip autour de Salta et de nous concocter un itinéraire aux petits oignons. Nous avons vécu une expérience inoubliable et je vais vous donner tous les ingrédients pour que vous puissiez à votre tour vivre un séjour mémorable.

 

Boucle sud de Salta : les itinéraires possibles

Nous sommes parties sur les routes de la boucle sud de Salta avec une voiture de location (Renault Duster 4×2) et deux compagnons de route avec qui nous avons partagé l’aventure. Nous avons fait la boucle en 3 jours mais il est possible de la faire qu’en deux jours si vous n’avez pas beaucoup de temps.

 

Retrouvez toutes les informations sur la location de voiture à Salta et les autres options pour visiter le nord ouest argentin dans notre article dédié qui sortira dans quelques jours.

 

Faire la boucle sud de Salta en 3 jours

Nous recommandons fortement de faire la boucle sud en 3 jours pour profiter pleinement des lieux sans avoir à courir après le temps. Vous verrez une fois sur place que les paysages vous donnerons envie de vous arrêter toutes les 5 minutes pour apprécier le décor incroyable. Voici l’itinéraire que nous avons fait. Je vous indique également ce qui est en option, c’est à dire qui peut être supprimé du planning si votre temps sur place est réduit.

 

Jour 1 : Salta – Cafayate

 

Informations utiles
  • Distance : 200km
  • Points d’intérêts : Quebrada de las Conchas (ou de Cafayate), Cafayate et ses bodegas, fromagerie « Cabras de Cafayate »
  • État de la route : route asphaltée tout du long

 

Nous sommes partis tous les quatre au petit matin après avoir récupéré la voiture de location. Direction Cafayate ! Nous avions un gps avec la voiture mais nous ne nous en sommes pas servi. L’application maps.me était très bien pour nous aider dans les moments de doutes. Une fois sortis de Salta, qui est la partie la plus « périlleuse » vu la façon de conduire des argentins et particulièrement les salteños, il n’y a plus qu’à se laisser porter par la route qui mène directement à Cafayate, la route 68. Ouvrez les yeux car les paysages sont magnifiques tout du long ! Vous passerez notamment par la Quebrada de las Conchas, aussi appelée Quebrada de Cafayate. Vous avez également de nombreux points de vue en chemin. Prenez votre temps et admirez ce qui vous entoure.

 

 

Arrivés à Cafayate, vous pouvez visiter un peu la ville qui est jolie et surtout visiter une Bodega, une cave à vin. Le vin étant la spécialité du coin, vous avez de nombreuses caves visitables et dégustations possibles. Nous avons visiter la Bodega Nanni qui est facilement accessible depuis la ville. C’est une bodega proposant des vins bio qui était plutôt bons. Ils proposent une visite gratuite de la cave, qui n’est pas très grande, ainsi qu’une dégustation de vins payantes mais qui vaut le coup pour le prix. Lors de notre passage (septembre 2018), la dégustation coûtait 50 ARS pour déguster seulement les vins jeunes et 100 ARS pour les vins jeunes et les vins de gardes.

 

 

Si vous êtes amateur de fromage, ou en fort manque de bon fromage après des mois de voyage comme nous, nous vous conseillons fortement de faire un tour à la fromagerie « Cabras de Cafayate ». Il font du fromage de chèvre délicieux ! Sachant qu’il faut être honnête, le fromage argentin ne vaut pas du tout ce qu’on connait en France, cette fromagerie a réussi à faire succomber nos papilles après 8 mois loin de la France. Ils proposent également une visite de la fromagerie mais nous n’avons pas pu la faire car nous sommes arrivés juste avant la fermeture.

Pour notre première nuit, nous avons dormi à l’Hostal del Suri avec le petit déjeuner inclus, dans une cabane de 4 lits comme nous étions 4. Il y a un parking sécurisé dans la propriété qui est fermé par un portail la nuit. Pour toutes nos nuits lors du road trip, nous avons cherché les logements les plus économiques et avec de bons rapports qualité/prix.

 

Jour 2 : Cafayate – Ruines de Quilmes – Cachi

 

Informations utiles
  • Distance : 265km
  • Points d’intérêts : Ruines de Quilmes, Quebrada de las Flechas, vallées Calchaquies
  • État de la route : route en partie asphaltée au début puis piste

 

Route 40 nous voilà !

Pour ce deuxième jour, nous avons décidé de faire un crochet pour aller voir les ruines de Quilmes. Il s’agit d’une ancienne ville fortifiée précolombienne qui appartenait à l’Empire Inca, avant l’arrivée des espagnols. Nous avons donc fait l’aller-retour depuis Cafayate jusqu’à Quilmes. Il faut prévoir environ 2h aller-retour, plus le temps sur place pour visiter les ruines environ 1h. Vous n’êtes pas obligé de faire ce détour dans votre parcours, c’est tout à fait optionnel. Nous avions payé 75 ARS l’entrée avec un guide au début qui donne quelques explications historiques. Ensuite, vous vous baladez à travers les différents chemins dans les ruines. Vous pouvez grimper vers plusieurs points de vue. Nous avions entamé la montée sur la gauche pour avoir un joli point de vue sur toute la vallée mais nous n’avons pas pu aller jusqu’en haut faute de temps. Nous avions encore beaucoup de route qui nous attendait ensuite et avons donc dû écourter la visite. Le site est intéressant à voir si vous avez du temps pour faire le détour et offre une superbe vue sur la vallée.

 

 

Nous avons ensuite repris la route en direction de Cachi en repassant par Cafayate. Le début de la route est asphalté puis nous tombons sur une piste praticable sans soucis. Ça remue un peu sur certaines zones car la piste est « bosselée » à cause du vent qui forme des lignes sur la route. Ce n’est pas facile à vous décrire mais ce n’est rien de méchant en roulant tranquillement.  🙂 Sur la partie de piste, nous ne roulions pas vite donc il est important d’avoir anticipé ça dans le temps de conduite prévu pour arriver avant la nuit.

Nous traversons donc les fameuses vallées Calchaquies. En route, nous verrons à nouveau des paysages spectaculaires mais complètement différents de ceux de la veille. La Quebrada de las Flechas et toutes les autres quebradas que nous avons passé en chemin sont incroyables ! Nous avons l’impression d’être sur une autre planète ! C’est magnifique !

 

 

Nous avons ensuite traversé plusieurs petits villages, Angastaco, Molinos, Seclantás, ect., avant d’arriver à Cachi où nous sommes arrivés à la tombée de la nuit.

Nous avions dormi à Cabañas Los Molles, dans une cabañas pour 4, avec 2 chambres de 2, cuisine bien équipée et tout le nécessaire. C’était top.

 

Jour 3 : Cachi – Salta

 

Informations utiles
  • Distance : 135km
  • Points d’intérêts : Parc national Los Cardones (parc des cactus), recta de Tin Tin, quebrada de Escoipe, piedra del Molino, cuesta del Obispo
  • État de la route : route asphaltée

 

Cette petite journée en distance ne l’a pas été en terme de paysages vus. Après avoir fait un tour dans le joli village de Cachi, nous avons repris la route en direction de Salta. En chemin nous avons pu admirer la fameuse recta de Tintin, une portion de route formant une ligne droite interminable longue de 18km. Ce fut l’endroit parfait pour une petite séance photo. 🙂 Nous avons traversé le parc des cactus (parc national los Cardones) qui est, comme son nom l’indique, rempli de cactus à perte de vue dont certains assez imposants. Ce parc a été créé en 1996 dans le but de protéger les cactus de l’abattage et éviter leur disparition. Il s’étend sur plus de 65 000 hectares ! Un paysage à nouveau très différent de ceux vus les jours précédents : des montagnes colorées, des cactus géants, une belle vallée.

 

 

Nous avons ensuite commencé à monter doucement mais sûrement jusqu’à atteindre le col de la piedra del Molino qui culmine à 3348m d’altitude. De là, vous avez une vue imprenable sur la vallée et les courbes de la route zigzaguant dans la montagne. Nous entamons la descente de la cuesta del Obispo tranquillement tout en continuant d’admirer la vue. Nous arrivons ensuite dans la quebrada de Escoipe, bien plus verdoyant que l’autre côté du col, qui est la zone de transition entre les vallées Calchaquies et la vallée de Lerma. Sur la fin, nous avons fait une petite halte à Chicoana qui est un charmant petit village où il est d’ailleurs possible de faire du birdwatching.

 

 

Pour conclure cette journée, nous avions fait le choix de ne pas retourner dans Salta pour passer la nuit et ainsi éviter le trafic de la ville et de devoir mettre la voiture dans un parking payant. Nous avions donc opté pour un hébergement à Rosario de Lerma qui était à l’emplacement parfait pour la suite de notre parcours des jours suivants. Bon pas de chance pour nous, lors de notre réservation via booking, il y a eu un léger quiproquo et nous nous sommes retrouvés à penser avoir réservé une chambre dans la ville de Rosario de Lerma mais une fois sur place nous nous sommes rendus compte après avoir cherché en vain le lieu de l’établissement qu’il se trouvait en fait rue Rosario de Lerma à Salta… Du coup, pas question pour nous d’aller jusqu’à Salta. Nous avons annulé par téléphone notre réservation en expliquant le problème puis avons trouvé un autre hébergement grâce à l’office de tourisme du village, le seul hôtel de la ville il semblerait. Nous avons donc dormi à l’hôtel del Valle Escondido.

 

Variantes possibles

Il est également possible de prévoir une journée de plus pour faire un aller retour Cachi – La Poma – Cachi qui vaut apparemment le détour. Il n’est malheureusement pas possible de faire la route complète entre Cachi et San Antonio de los Cobres sans avoir un 4×4 ou pickup. La partie de route entre La Poma et San Antonio de los Cobres est une piste apparemment non recommandée.

Ou encore, vous pouvez prévoir une journée pour faire Cafayate – Quilmes – Amanchai del Valle – Tafi del Valle qui est sympathique à voir mais pas indispensable. Vous avez le musée de la Pachamama à Amaicha qui est recommandé en chemin et qui est dédié à la divinité de la Terre mère. Il vaudrait le détour autant pour le fond que pour la forme. Nous voulions à la base faire un tour dans ce coin mais nous avons dû réduire le nombre de jours du road trip pour coller aux dates de disponibilités de nos deux compagnons de route.

En ce qui concerne la ville de San Miguel de Tucuman, elle ne vaudrait apparemment pas énormément le coup en terme de tourisme. Nous ne l’avions donc pas inclus dans notre road trip même si au début nous pensions peut être y faire un tour avant d’arriver à Salta.

 

La légende de Gauchito Gil

Vous verrez très souvent sur les bords de route de nombreux petits cabanons rouges, des petits sanctuaires, avec des drapeaux rubans et divers tissus rouges. Il s’agit là d’autels en l’honneur de Gauchito Gil, le robin des bois d’Argentine. L’histoire de ce personnage légendaire varie un peu d’une source à l’autre et a pu être déformée avec le temps et les transmissions orales. Cependant, l’idée globale reste la même. L’histoire raconte que lors de la guerre de la triple alliance, qui confrontait le Brésil, l’Uruguay et l’Argentine au Paraguay, le gaucho Antonio Mamerto Gil déserta. Originaire de Corrientes, cet homme devint un clandestin volant les riches pour donner aux pauvres. Il fut malheureusement retrouvé et condamné à mort pour sa désertion. Juste avant sa mise à mort, il annonça au colonel que son fils était mourant. Le colonel retrouva en effet son fils malade en rentrant chez lui et pria au nom de Gauchito Gil. Son fils guérira miraculeusement et de là commença la dévolution. Des petits autels en son honneur sont donc construits un peu partout sur le bord des routes en remerciement des miracles qu’il a fait en l’ayant prié.

 

Les autels aux bouteilles d’eau

Autre particularité que vous rencontrerez en route, ce sont des petits autels entourés de bouteilles d’eau à foison. Ces sanctuaires sont en l’honneur de la Difunta Correa (en français, la défunte Correa). La légende raconte que pendant la guerre civile qui ravagea le pays dans les années 1820-1840, cette femme est partie avec son nourrisson et quelques vivres pour retrouver son mari, recruté dans l’armée. Elle traversa le désert de San Juan où elle se retrouva à court de vivre. Elle fut retrouvée morte par des paysans, certainement dû à la soif. Cependant, son nourrisson, qui était au sein de sa mère, était vivant, s’alimentant de lait maternel. Considéré comme un miracle, la défunte Correa fut depuis vénérée par beaucoup de gens. Les voyageurs laissent donc aujourd’hui une bouteille d’eau au pied des autels en son honneur.

 

Nous avons ensuite poursuivis notre route vers San Antonio de los Cobres afin d’aller jusqu’à Tolar Grande puis de faire la boucle Nord de Salta. Nous vous partageons notre expérience et les informations à savoir dans les articles respectifs qui sortiront très bientôt !

 

Nous avons donc fait la boucle sud de Salta en 3 jours et c’était un timing parfait. Nous recommandons ce temps pour pouvoir vraiment profiter des lieux et paysages sans devoir courir ou ne voir que la moitié en chemin. J’espère que cet article et l’itinéraire vous sera utile dans la préparation de votre séjour. N’hésitez pas à nous poser toutes vos questions en commentaire pour qu’on puisse vous aider encore mieux !  😉

 


Les articles qui pourraient vous intéresser :


 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Salta boucle sud : entre Cafayate et Cachi en Argentine
Notez cet article
Enora
Suivez-moi

Enora

Je suis une webophile passionnée de voyage et je veux partager avec vous mes découvertes du monde.
Enora
Suivez-moi
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
Accessoires de voyage
Économiser pour voyager
Mont-Blanc du Tacul, Aiguille du Midi