Loading...
Amérique du SudArgentineDestinations

Salta boucle nord : entre Salinas Grandes, Purmamarca et Humahuaca en Argentine

Cerro Hornocal - Montagne aux 14 couleurs en Argentine

Après avoir découvert la boucle sud de Salta dans le nord ouest argentin puis nous être aventurés dans les contrés lointaines de Tolar Grande et ses paysages époustouflants, nous attaquons la dernière partie de notre road-trip de 9 jours : la boucle nord de Salta ! Partons à la découverte du grand désert de sel, des montagnes aux 7 et 14 couleurs, des chaînes de montagnes magnifiques et de tant d’autres splendeurs. Découvrez dans cet article tous ce qu’il faut savoir pour bien organiser son circuit nord de Salta et se préparer un itinéraire d’enfer !

Road-trip : Septembre 2018

 

Après deux mois à travailler dans une agence de tourisme à Salta, nous avons eu le temps de préparer au mieux notre road trip autour de Salta et de nous concocter un itinéraire aux petits oignons. Nous avons vécu une expérience inoubliable et je vais vous donner tous les ingrédients pour que vous puissiez à votre tour vivre un séjour mémorable.

 


À lire aussi : Le guide complet pour planifier son voyage en Argentine


 

 

Boucle nord de Salta : les itinéraires possibles pour visiter la Quebrada de Humahuaca

Nous avons fait la boucle nord de Salta en 3 jours pour prendre le temps de bien découvrir le coin. Il est possible de la faire en moins de temps mais il faudra forcément faire des choix sur les choses à voir.

 

Notre itinéraire pour visiter le nord de Salta :

 

 

Faire la boucle nord de Salta en 3 jours

Si vous avez le temps, nous vous conseillons vraiment de faire le circuit nord en 3 jours au minimum. La région a de nombreux points d’intérêts à découvrir et si vous souhaitez pouvoir en profiter au maximum et ne pas simplement effleurer le coin, il vous faudra au moins ça.

Retrouvez ci-dessous, l’itinéraire que nous avons fait. Je vous précise ce qui est en option, c’est à dire qui peut être supprimé du planning si votre temps sur place est réduit et que vous devez vous concentrer sur l’essentiel.

 

Jour 1 : Tolar Grande – Tilcara en passant par San Antonio de los Cobres et Salinas Grandes

 

Informations utiles
  • Distance : 400km
  • Points d’intérêts : restaurant de sel à El Mojón, Salinas Grandes, Purmamarca et la montagne aux 7 couleurs
  • État de la route : piste toute la première partie jusqu’aux Salinas Grandes, dont une partie remuant beaucoup, puis asphaltée

 

Réveil matinal à Tolar Grande pour attaquer une grande journée de route. Nous devions rejoindre le village de Tilcara le soir où nous avions une réservation. Nous reprenons la route que nous avions faites deux jours plus tôt pour retourner vers San Antonio de los Cobres. De là, nous prenons la direction du grand désert de sel, las Salinas Grandes. La route que nous empruntons aura été la moins agréable de tout le road-trip. Elle n’était pas difficile en soit mais très remuante à cause du vent qui créait des rainures sur la piste. Il faut donc rouler très doucement pour ne pas abîmer le véhicule, d’une part, et ne pas être trop secoué, d’autre part. Un passage de cours d’eau (rien d’infranchissable avec un 4X2) est à prévoir également. Nous supposons d’ailleurs qu’en pleine saison des pluies (de fin Novembre à début Mars) cette route doit être coupée par le passage de nombreux cours d’eau. Nous avons vu sur la carte des rivières indiquées qui étaient complètement asséchées lors de notre passage. Alors, le sont-elles toute l’année ou bien seulement hors saison des pluies ? Si elles se remplissent à cette saison, sont-elles quand même franchissables ? Renseignez-vous bien avant de vous lancer.

Nous aurons été presque seuls tout le long de cette portion de route. Pas un chat !

 

 

En chemin, vous avez deux possibilités de route qui partent en patte d’oie. Soit vous partez à gauche sur la route RP 38 soit vous prenez celle de droite en continuant sur l’ex RN 40, celle que nous avons prise. En milieu de route, vous pourrez faire une halte au tout petit village El Mojón. Il nous a été conseillé par des touristes argentins quelques jours plus tôt. Les constructions de ce village sont authentiques et très jolies. Comptez environ 5 ou 6 habitations, pas beaucoup plus. Ce village nous a surtout été recommandé pour sa particularité d’avoir un restaurant fait entièrement de sel à l’intérieur. Tables et chaises sont de sel. Nous n’avons pu admirer le spectacle que depuis l’extérieur par les fenêtres car le village était désert à notre passage. Très certainement car nous étions en plein pendant le pèlerinage du nord ouest où tous les gens des régions de Salta, Jujuy et Tucumán partent marcher pendant des semaines pour rejoindre la ville Salta. Nous supposions donc que tous les habitants du village était partis marcher vers Salta.

Nous reprenons ensuite notre chemin jusqu’à commencer à entrapercevoir les tant attendues Salinas Grandes. Nous les longeons pendant un bon moment. Ces salines sont effectivement vraiment grandes ! Puis nous bifurquons vers la gauche en retrouvant une route bien goudronnée pour nous diriger vers l’entrée de la saline.

Pour ceux qui auront déjà vu le Salar d’Uyuni avant, ce n’est bien évidement pas comparable. Celui d’Argentine est plus petit. Ayant vu le grand frère bolivien que la semaine suivante, nous n’avions donc pas de point de comparaison. Les Salinas Grandes étaient pour nous le premier désert de sel blanc immaculé que nous voyions de notre vie. Il nous a donc impressionné par sa grandeur, ou du moins sa longueur à n’en plus finir. Il est entouré par des chaînes de montagnes où habitent les locaux, le peuple Quechua, qui travaillent sur ce désert de sel.

Nous nous garons sur le parking des salines qui est gratuit.

 

Comment visiter les Salinas Grandes ?

Pour visiter les Salinas Grandes, vous avez deux options. La première est de simplement admirer les salines depuis le parking et de s’aventurer à pied dessus. Mais vous ne pourrez pas aller bien loin de cette manière et vous ne verrez pas les bassins d’exploitation qui se trouvent bien plus loin. La deuxième option est de prendre un guide au point d’information au milieu du parking. Ça coûte 200 pesos par véhicule (prix en Septembre 2018). Le guide monte avec vous dans la voiture et vous allez pouvoir entrer sur l’étendue de sel avec votre véhicule et faire un circuit que le guide vous indiquera. Vous pouvez ainsi voir quelques bassins et comprendre un peu mieux le fonctionnement grâce aux explications du guide. Vous pourrez prendre autant de photos que vous le souhaitez et le guide vous proposera même de vous prendre en photo si vous le souhaitez. Vous pourrez vous amuser à prendre quelques photos en jouant avec la perspective. Vous aurez des résultats insolites et très drôles ! Nous nous sommes prêtés au jeu et malheureusement Cécile, qui faisait le voyage avec nous, s’est tordue la cheville lors d’un saut pour une photo, ce qui l’a beaucoup handicapé pour la suite du road-trip. Soyez donc prudent.  😉

Les guides sont uniquement des personnes faisant partie des villages alentours et appartenant à la communauté Quechua.

N’oubliez pas vos lunettes de soleil et protection solaire avant de vous aventurer sur les Salinas Grandes. La réverbération du soleil sur la couche de sel blanc peut être très forte ! 😎

 

Par où allons-nous ? Salinas Grandes - Argentine
Par où allons-nous ? Salinas Grandes – Argentine

 

Découvrir la montagne aux 7 couleurs à Purmamarca

Nous repartons ensuite pour rejoindre Purmamarca où se trouve la fameuse montagne aux 7 couleurs, Cerro de los siete colores. Le village est très touristique. Vous ne serez pas seuls. Comme Cécile ne pouvait pas vraiment marcher avec sa cheville, il nous était compliqué de nous balader dans le village et de pouvoir aller voir la montagne aux 7 couleurs. Un chemin, el paseo de los Colorados, permet de faire le tour par derrière le village sur 3km et vous emmène entre les montagnes rocheuses et vous fait arriver à la montagne colorée, enfin… Ce qu’on a supposé être la montagne colorée à vrai dire car ce n’était pas aussi spectaculaire et flagrant que ce que nous pensions. Avons-nous vu la bonne montagne ? Nous pensons que oui mais nous n’étions très certainement pas au meilleur moment de la journée ce qui fait que le soleil se trouvait derrière et les couleurs ressortaient moins. Nous y étions en fin d’après-midi.

Ce chemin est également faisable en voiture même s’il n’est pas très facile d’accès et que les marcheurs n’apprécient pas trop être embêtés par des véhicules sur le petit chemin pas très large. Ce que nous comprenons entièrement ! Nous aurions préféré le faire à pied mais nous ne pouvions pas abandonner la pauvre Cécile qui n’aurait pu rien voir. Ça aurait été dommage. Nous nous sommes donc aventurés sur le chemin avec la voiture et avons fait le tour. Les paysages sont très beaux, les formations rocheuses impressionnantes et la roche très rouge ! Il est également possible de monter à quelques points de vue par-ci par là derrière le village.

 

La montagne aux sept couleurs, nos attentes étaient trop hautes.

 

Nous avons terminé notre journée à Tilcara, où nous avons dormi et que nous avons visité le lendemain. Nous avions réservé une chambre pour 4 à l’hostel Casona el Albahaca avec le petit-déjeuner inclus. L’accueil a été très chaleureux par Tonio qui tient l’établissement et qui est de très bon conseil.

 

Jour 2 : Tilcara – Humahuaca


Informations utiles
  • Distance : 115km
  • Points d’intérêts : Tilcara, Pucara de Tilcara, Garganta del Diablo, Hornocal la montagne aux 14 couleurs
  • État de la route : route asphaltée

 

Garganta del Diablo, même pas peur !

Pour ce deuxième jour, nous attaquons par une petite balade dans la gorge du diable, garganta del Diablo. Il s’agit d’une petite marche vous emmenant au fond d’une gorge pour aller voir une cascade. Il est possible d’accéder à l’entrée de la garganta del diablo soit à pied en empruntant un chemin de 4km, soit de s’avancer en voiture puis de descendre dans la gorge à pied. Nous avons opté pour la deuxième option puisque notre amie avait toujours mal à sa cheville. Nous n’allions pas la faire poireauter éternellement le temps que nous fassions notre petite randonnée. Elle a quand même dû nous attendre le temps qu’on fasse l’aller-retour jusqu’à la cascade.

Un droit d’entrée est à payer avant de pouvoir descendre dans la gorge. Il était de 30 pesos à notre passage. La descente se fait ensuite très facilement par des escaliers qui nous font arriver au font de la gorge. Littéralement, il s’agit en fait du lit de la rivière qui est plutôt petit et asséché à cette période. La balade se fait donc assez facilement sur les galets (attention les chevilles tout de même) jusqu’à nous faire atteindre une petite cascade toute mignonne. Le coin est sympathique à découvrir, sans être extraordinaire non plus.

 

Sur les pas des indiens à la Pucara de Tilcara

Nous poursuivons ensuite par la visite du site de la Pucara de Tilcara. Il s’agit des ruines d’un village forteresse qui se trouve sur les hauteurs du village de Tilcara. Il surplombe la Quebrada de Humahuaca et offre un très beau point de vue sur la vallée et ses montagnes ocres et orangées ! Ce village a été construit il y a environ 1000 ans par la tribue de Tilcara, les indiens Omaguacas. Il s’agissait d’un lieu stratégique de défense. Avec la vue qu’ils avaient, ils pouvaient facilement voir arriver l’ennemi de loin.

Nous avons fait le tour du site et sommes restés cois face à l’immense pyramide qui se trouve au point le plus haut du site. Ici aussi, ils construisaient des pyramides à l’époque ??! Hmmm… Ah non ! Ce sont en fait les archéologues qui ont fait partie du grand projet de reconstruction au milieu du XXe siècle qui se sont érigés ce monument plutôt détonant. Pourquoi ? Nous n’avons pas bien compris mais soit…

L’entrée à ce site inclus la visite du musée archéologique qui se trouve dans la ville de Tilcara que nous avions visité avant. Nous avions payé quelque chose comme 80 pesos il me semble.

 


Nous avons ensuite repris la route en direction de la montagne aux 14 couleurs, la Serranía de Hornocal aussi appelée cerro de los 14 colores. Le mirador permettant de voir cette montagne se trouve à environ 70km de Tilcara et 25km de la ville d’Humahuaca. Pour y accéder, il faut prendre une route qui serpente dans la montagne et monte jusqu’au mirador d’Hornocal à 4400m d’altitude. Il vaut donc mieux prendre son temps dans la montée pour que la voiture tienne le coup.  🙂 Un droit de passage est à payer de 50 pesos par voiture.

 

N’oubliez pas de vous arrêter voir le petit monument du tropique du capricorne que vous traverserez en route entre Tilcara et Humahuaca, à une quinzaine de kilomètres de Tilcara. Vous pourrez faire votre petite photo comme tout le monde  😉 et jetez un œil aux stands d’artisanat se trouvant juste devant. Il y a de très jolies objets.

 

Comment se rendre à la montagne aux 14 couleurs ?

Il n’existe pas de bus pour accéder au mirador. Il faut y aller soit avec votre propre véhicule soit trouver une personne proposant de vous y emmener depuis le village d’Humahuaca soit passer par une agence à Humahuaca. Vous avez des pick-ups et voitures qui attendent parfois au niveau du pont rue de Salta pour proposer de vous y emmener une fois le véhicule complet. Sinon vous pouvez également tenter le stop, qui sait.

 

Une fois arrivé au mirador d’Hornocal, la vue vaut vraiment le coup ! L’énorme chaîne de montagne qui fait face à nous est magnifique avec ses couleurs ocres et rougeâtres. Nous avons essayé de compter les bandes colorées afin de savoir si cette montagne portait bien son nom ou si elle s’appelle comme cela simplement pour une question marketing ^^. Et bien, il faut certainement compter touuuutes les nuances des couches formant cette montagne pour arriver à 14 couleurs. Ce n’est pas évident mais le spectacle avec le soleil est vraiment agréable à regarder.

 

Conseil : Nous vous recommandons d’aller voir la montagnes aux 14 couleurs l’après-midi ou bien en fin de journée sinon vous aurez le soleil à contre jour. Ça serait dommage de monter jusque-là et ne pas pouvoir apprécier les couleurs de cette montagne.

 


Nous passerons la nuit à Humahuaca dans l’hostel El Giramundo dans un grand dortoir. L’hostel était très sympathique et l’accueil très chaleureux, mais le dortoit comprenait beaucoup trop de lits.

 

Jour 3 : Humahuaca – Salta


Informations utiles
  • Distance : 255km
  • Points d’intérêts : Quebrada de las Señoritas, Parc provincial Yala et sa laguna Rodeo, route de corniche
  • État de la route : route asphaltée, petite portion de piste

 

À la découverte de la peu connue mais merveilleuse quebrada de las Señoritas

Dernière journée de cette boucle et également de notre road trip de 9 jours ! Pour conclure cette merveilleuse aventure, nous avons pris la route pour découvrir la quebrada de las Señoritas dont notre hôte nous avait parlé la veille au soir à l’auberge. Cette quebrada n’est pas souvent mentionnée ni visitée et pourtant elle vaut le détour. Mais tant mieux pour nous car nous serons seuls à nous balader dans ce lieu sympathique. Il se situe dans le petit village d’Uquía à une douzaine de kilomètre d’Humahuaca.

Ce village a une particularité à travers son église San Francisco de Paula située en face de la place principale. Cette église, construite en 1691, a été déclarée monument historique national pour être l’un des bâtiments les plus anciens du pays. Elle est également réputée pour ce qu’elle abrite : neuf tableaux rares et étonnants datant de l’époque coloniale espagnole représentant des archanges arquebusiers. Ce type de tableau ne se retrouve qu’à deux endroit en Argentine : dans cette petite église d’Uquía, ainsi que dans l’église de Casabindo. Bon il faut aimer l’aspect historique du lieu, ce qui n’est pas vraiment notre fort mais nous y avons jeté un œil tout de même. En réalité, à part ce point et son marché de souvenirs artisanaux parfait pour les touristes, le village n’a pas grand intérêt. Ne soyez pas surpris également à votre arrivée sur la place du village d’être alpagué par des enfants vous proposant de réciter un poème ou chanter une chanson. Ils font ça pour espérer récupérer quelques sous. Bien qu’ils peuvent paraître mignons, il est plus sain de refuser pour leur bien car nous ne savons pas si ce ne sont pas les parents qui les poussent à faire ça (ce qui est fort probable) ou non. Toujours est-il que ce n’est pas une bonne habitude à leur donner.

 

 

Pour aller découvrir la quebrada de las Señoritas vous pouvez y aller à pied depuis le village. Pour cela, il faut compter une vingtaine de minutes environ pour atteindre le début de la quebrada. L’autre option si vous avez un véhicule est de s’approcher en voiture jusqu’à l’entrée de la quebrada où vous pourrez vous garer. Nous avons opté pour cette dernière option, non pas car nous sommes des feignasses mais plutôt pour notre pauvre amie toujours dans l’incapacité de marcher normalement.

À partir du village, il faut prendre la rue partant à gauche de l’église, poursuivre tout droit jusqu’à sortir du village et poursuivre sur un chemin en terre au milieu des cactus. Vous verrez apparaître au fond des roches rouges, vous êtes arrivés ! Les roches sont vraiment impressionnantes et peu communes et nous sommes complètement seuls. Si vous avez envie, vous pouvez marcher pour vous aventurer un peu plus loin dans ce paysage désertiques et arides.

 

Quebrada de Humahuaca – Patrimoine Culturel et Naturel de l’Humanité par l’UNESCO

 

Tous ces trajets nous aurons permis de découvrir la célèbre et immense quebrada de Humahuaca, ses montagnes colorés, rouges, beiges, ocres, grises. Cette quebrada a été déclaré Patrimoine Culturel et Naturel de l’Humanité par l’UNESCO en 2003.  Nous ne pouvons pas nier que ces paysages montagneux se faisant face tout le long du canyon d’Humahuaca sont impressionnants, tant par leurs couleurs que leur grandeur. Mais, nous devons avouer qu’après avoir vu les impressionnants paysages de la boucle sud de Salta, ceux encore plus spectaculaires de Tolar Grande ainsi qu’après s’être vues promettre monts et merveilles sur cette quebrada, nous sommes un (tout petit petit petit) peu restés sur notre faim. Mais nous n’allons pas faire les blasées tout de même, ça serait déplacé ! ^^

 

Vue sur la vallée d'Humahuaca depuis la Pucara de Tilcara
Vue sur la vallée d’Humahuaca depuis la Pucara de Tilcara

 

Pour conclure cette journée avant de reprendre la route pour Salta, nous sommes allés faire un tour dans le parc provincial Yala pour faire une halte au lac Rodeo et y pique-niquer. Nous prenons des petites routes de montagnes qui nous font grimper avant d’atteindre le fameux lac. L’endroit est sympathique pour casser la croûte mais pas non plus un immanquable à faire.

 

Nous rentrons ensuite tranquillement en direction de Salta où se terminera notre superbe road-trip de neuf jours dans le nord ouest argentin. Nous avons emprunté la route de corniche (route nationale 9) qui est une petite route sinueuse permettant d’avoir quelques beaux points de vu. Attention, cette route est plus longue que de prendre l’autre route principale contournant la ville de Jujuy. Ne vous engagez donc pas sur cette route après le milieu d’après-midi au risque de vous retrouver à la tombée de la nuit sur ces routes sinueuses et ce n’est vraiment pas l’idéal.

 

Laguna Rodeo dans le parc Yala
Laguna Rodeo dans le parc Yala

 

Et quoi de mieux pour conclure une telle aventure que de tous nous retrouver pour une soirée folcklorique et typique salteña (de Salta). Nous avons donc passé notre soirée à la casona del molino un peu excentrée de Salta. Il s’agit d’un restaurant proposant des plats typiques de la région dont des empanadas et plus particulièrement des milanaises au fromage à tomber et des frites au fromage ! Mmmh rien que d’y repenser, j’en salive !  🙂 La particularité toute singulière de ce restaurant est que de nombreux chanteurs et musiciens y viennent tout au long de la soirée et jouent dans les différentes salles du restaurant ainsi que dans le patio. Mais pas de scène ni rien, ils s’installent à une table ou dans un coin de la pièce et se mettent à pousser la chansonnette suivi par tous les clients du restaurant. L’ambiance y est sans chichi et terriblement agréable ! Nous recommandons fortement ! Pensez à réserver à l’avance par contre ou à arriver un peu avant l’ouverture pour faire la queue car ça se remplie très vite !

 

Variantes possibles pour faire la boucle nord de Salta

Si votre temps est compté pour visiter le nord de Salta, vous ne pourrez pas forcément aller jusqu’à Hornocal. Concentrez vous principalement sur les Salinas Grandes, Purmamarca, Tilcara et sa Pucara et la Quebrada de Humahuaca. En deux jours, vous pourrez voir l’essentiel de cette zone, non sans courir un peu.

Si au contraire vous avez un peu plus de temps que trois jours, vous pouvez poussez en allant jusqu’au petit village de Iruya qui se trouve plus au Nord après avoir passé la ville d’Humahuaca. Ce petit village était dans notre programme initiale qui comprenait une journée de roadtrip en plus. Mais pour pouvoir coller avec les dates de nos compagnons de route, nous avons dû supprimer cette journée.

Iruya vaut le détour pour ses paysages, pour la tradition et le folklore des habitants du village ainsi que pour les randonnées qui peuvent être faites.

 

Petite note artistique – Le street art dans la région d’Humahuaca

L’Argentine, et l’Amérique du Sud d’une manière générale, est bien fournie en terme de street art. Il est possible de voir de magnifiques fresques tintées d’histoire et de coutumes un peu partout et le nord ouest argentin n’est pas en reste. Nous vous avons fait une petite sélection de ceux que nous avons eu la chance de voir lors de notre visite dans les alentours de la Quebrada d’Humahuaca et tout le nord de Salta. J’adore les messages que ces artistes transmettent à travers leur art.

 

 

Voilà donc le récit de voyage de notre boucle nord de Salta en 3 jours. J’espère que cet article et l’itinéraire vous seront utiles dans la préparation de votre séjour. N’hésitez pas à nous poser toutes vos questions en commentaire pour qu’on puisse vous aider encore mieux !  😉 Et si l’article vous a aidé, pensez à lui mettre 5 étoiles juste en dessous et le partager autour de vous à qui pourrait en avoir besoin.

 


Les articles qui pourraient vous intéresser :


 

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Suivez-moi

Enora

Je suis une webophile passionnée de voyage et je veux partager avec vous mes découvertes du monde.
Enora
Suivez-moi
2 comments
  1. Avatar
    Samuel - Du Monde Dans L'Objectif

    Coucou les géonautrices ! 🙂

    « Sinon vous pouvez également tenter le stop, qui sait. » -> Et bien moi ! ^^ J’ai pu connaitre l’hornocal en auto-stop, avec deux amies. Nous étions trois et avons du nous séparer à l’arrêt d’une première voiture, mais nous sommes tous arrivés avec une demi-heure d’attente !

    Magnifique photos et descriptions, cela rendrait presque nostalgique 😉

    Bises

    Samuel & Platypus

    1. Candie
      Candie

      Salut Samuel !

      Ça va, au final vous n’aviez pas attendu beaucoup malgré le fait que vous vous soyez séparés pour arriver en haut. Pour redescendre, vous aviez pu partir tous ensemble ?

      Merci beaucoup, à bientôt
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
La Vallée de Chevreuse et son Abbaye des Vaux de Cernay
10 incontournables en Argentine
Économiser pour voyager
Ou partir en automne