Loading...
Amérique du SudArgentineDestinations

Tolar Grande, l’inatteignable ?

Bienvenido a Tolar Grande

Tolar Grande ! C’est un peu le mystère argentin, le lieu inatteignable du nord ouest, un mythe… Nous en avons entendue parler avant d’arriver à Salta puis en travaillant dans une agence de voyage locale, nous avons eu de plus en plus d’informations. Après des débats et des hésitations, mais une forte envie de découvrir ce lieu, nous l’avons inclus dans notre roadtrip de neuf jours dans le nord-ouest argentin. Alors comment aller à Tolar Grande ? Quoi voir et quoi faire ? On vous dit tout…

Visite : Septembre 2018

 


À lire aussi : Le guide complet pour planifier son voyage en Argentine


 

Tolar Grande, un village vraiment inatteignable ?

En toute honnêteté, aller à Tolar Grande n’est pas le plus compliqué. C’est toute la préparation qui prend le plus de place dans l’esprit et qui nécessite pas mal de temps et de questionnements.

Nous avions une première fois entendu parler du village par hasard sur le blog des Lovetrotteurs. Leur article a attiré notre attention et nous avons fait quelques recherches rapides sans nous dire réellement que nous irions jusque là-bas, mais en gardant l’idée en tête…

 

Tolar Grande
Tolar Grande

 

En arrivant à Salta et après avoir commencé à travailler à Tierras Argentinas, une agence de voyage francophone locale, nous avons également commencé à nous replonger sur le sujet de Tolar Grande car nous notions toutes les choses à faire dans la région pour préparer notre futur roadtrip.

En s’y plongeant concrètement, nous avons réellement réalisé qu’aller à Tolar Grande nécessitait pas mal de logistique. Le village est à 5h de route de San Antonio de los Cobres qui est à 3h de route de Salta.

 

Comment aller à Tolar Grande ?

Si vous souhaitez y aller par vos propres moyens, le bus est une possibilité, mais pas des plus simples. Aux dernières nouvelles, il y a deux bus par semaines, un le mercredi et un le vendredi. C’est une option d’arriver le mercredi si vous avez préparé à l’avance votre journée sur place et que vous savez que le jeudi sera une journée complète d’excursions puis en repartant le vendredi. Si vous prévoyez de vous y rendre le vendredi et de retourner sur Salta le mercredi suivant, la semaine risque d’être longue…

Une autre option, la location de voiture, ce que nous avons fait. Attention, soyez bien sûr de vous. La dernière station essence sur la route est à San Antonio de los Cobres puis vous aurez 2 x 5h de route (l’aller à Tolar puis le retour à San Antonio) en traversant des zones désertes (vous croiserez des camions possiblement, ainsi que des ouvriers), sans réseau et avec deux cols à plus de 4500 mètres d’altitude. Si par malchance vous avez un problème avec la voiture, un simple téléphone ne vous sera d’aucun secours… Il est parfois possible de reprendre de l’essence à Tolar Grande, mais sans certitude. Ne comptez pas dessus, ça vous évitera de faux espoirs. En effet, en ce qui nous concerne nous n’avons pas repris d’essence à Tolar, les habitants n’ayant pas l’air chaud pour nous en vendre.
La voiture idéale à louer pour aller jusqu’à Tolar Grande est une Renault Duster 4×2 (Dacia n’existe pas en Argentine 😉).

La dernière option pour aller à Tolar Grande est de passer par une agence. De cette manière vous n’aurez à vous occuper de rien et vous aurez un guide. La seule chose est que vous aurez moins de liberté.

Nous avions repéré des choses intéressantes à voir dans les environs du village et grâce à une amie d’une collègue de travail, nous avons eu le contact d’un homme de la communauté de Tolar avec lequel nous avons été en contact pendant environ un mois. Malheureusement pour nous, le gars était un gros c** à qui il n’est pas possible de faire confiance. Même au village ils ont parfois des problèmes avec lui. Un conseil, si vous entendez parler de Lorenzo Martinez de Tolar Grande et de son hébergement Los Colorados, fuyez !

 

Comme je vous disais, nous avons été en contact environ un mois et nous avions réservé pour quatre personnes un hébergement ainsi qu’une excursion d’une journée. Le jour de notre arrivée, nous sommes allés à son hébergement, où nous avions rendez-vous. Non seulement il n’était pas là car il était parti avec les pèlerins alors qu’on avait l’excursion avec lui le lendemain, mais en plus il n’avait pas pris notre réservation d’hébergement en compte donc nous n’avions RIEN en arrivant à Tolar Grande.

 

Les pèlerins

Chaque année en septembre dans la région du nord-ouest argentin, des milliers de personnes marchent depuis chez eux pour rejoindre Salta. Cela aurait commencé après un tremblement de terre et serait pour honorer les saints pour qu’ils protègent les populations.

 

Nous avons donc commencé par trouver un hébergement et c’est grâce aux gens de la mairie du village que nous avons pu dénicher notre logement. Ensuite, toujours grâce aux personnes de la communauté de Tolar Grande, nous avons trouvé un guide local (aussi travailleur à l’usine) qui nous a fait visiter les environs. Il est important à Tolar d’avoir un guide local et ce pour deux raisons :

  • Il est facile de se perdre si on ne connaît pas les routes car il y a parfois plusieurs pistes qui se croisent et ce sans aucune signalisation.
  • Les routes sont très mauvaises et sauf si vous avez loué un pick-up, nous vous déconseillons plus que vivement de vous lancer sur les pistes de Tolar Grande avec un véhicule de location.

Tout s’est bien terminé. Mais suite à notre expérience, nous pouvons vous conseillez de contacter directement la communauté RED Lickan de Tolar Grande si vous voulez aller seul.e.s jusqu’à Tolar Grande.

 

Quoi voir et quoi faire à Tolar Grande ?

Mais pourquoi aller jusqu’à Tolar Grande ? Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ?

Oui, notre réponse est OUI !

Tout d’abord, ça vaut la peine pour les paysages. Car après San Antonio de los Cobres et les premiers cols à 4500 mètres d’altitude, nous arrivons dans une très grande plaine qui nous mène jusqu’à Pocitos. À Pocitos, tout change. Nous rencontrons le premier salar de la région, le salar de Pocitos. Il est marron et blanc et est plutôt impressionnant. Mais ce n’est que le début, encore un peu de route et nous entrons dans un labyrinthe de dunes de sable et de sel pour déboucher dans le magnifique Desierto del Diablo. On le traverse avant de monter la cuesta de los 7 curvas et là, la vue est HORS DU COMMUN ! Une vue magnifique que je peux encore visualiser…

 

 

Il faut rouler encore une bonne heure avant de pouvoir voir le village de Tolar Grande au loin. Mais attention ! Avant d’arriver, sur votre gauche, se trouvent les magnifiques Ojos de Mar. Ce sont trois trous profonds (la profondeur n’est pas connue) dans le salar de Tolar Grande. Leur couleur bleu azur entourée du blanc du sel leur a probablement donné leur nom des yeux de la mer.

 

 

L’Écolo-Note

Attention ! : il ne faut pas toucher l’eau car la contamination de ce lieu naturel serait immédiate !

 

À Tolar même, vous pouvez aller voir le mirador qui surplombe le village, la gare de train ou encore marcher le long de la ligne de chemin de fer qui continue de l’autre côté du village et aller observer un magnifique coucher de soleil sur les Andes chiliennes.

 

Railway de Tolar Grande
Railway de Tolar Grande

 

Une fois que vous avez trouvé un guide local (si vous êtes montés jusque là par vos propres moyens et sans avoir contacté la communauté, ce qu’on recommande de faire avant tout de même), vous pourrez voir ensemble ce que vous voulez voir sur place et parler prix. Nous avions payé 5000 ARS pour la journée avec service guide + pick-up et nous étions quatre (mais cela ne change rien le prix fixé, ça vous permettra juste de partager les frais).

Nous avons opté pour aller voir la très belle Laguna Santa-Maria le matin et le très surprenant Cono de Arita l’après-midi. Pour aller jusqu’à ce monument géologique unique, il faut traverser, sur près de 80 km de piste horrible, le Salar de Arizaro. Bien sûr il faut revenir par le même chemin…

 

 

En rêvant près du village, notre guide nous a emmené voir un super point de vue puis El Arenal, LE lieu pour faire du Sandboard dans le nord-ouest argentin puis une grotte creusée naturellement dans une dune de sable/sel.

Nous avons terminé notre journée là alors que le soleil se couchait.

À Tolar Grande, vous pouvez également prévoir l’ascension du Volcan Llullaillaco si vous le souhaitez ou quelques autres ascension des hauts sommets environnants.

 

Volcan Llullaillaco
Volcan Llullaillaco

 

Séjourner à Tolar Grande

Où dormir et manger à Tolar Grande ?

Comme je vous le disais plus haut, nous devions à la base loger à l’hospedaje Los Colorados. Je vous le décommande fortement pour le Lorenzo qui nous a planté ainsi que pour l’accueil pas très agréable que nous avons reçu de cette famille.

Nous avons donc dormi à l’hospedaje El Andino où l’accueil et le service étaient vraiment super. Nous ne pouvons que vous recommander Flavio et sa famille ! Le lieu était propre et calme… Nous avions payé 360 ARS* par personne et par nuit avec le PDJ inclus. Il y a également une cuisine à disposition, mais il n’y a pas tout le nécessaire pour cuisiner/manger (pas assez de couverts pour quatre personnes par exemple).

 

*Prix basé sur Septembre 2018.

 

Gare de Tolar Grande
Gare de Tolar Grande

 

Le premier soir nous avons mangé au restaurant du village, le parador Llullaillaco, ce qui était bien sympathique. Le second soir nous avions commandé quelques pizzas à notre guide qui a également une épicerie au village (Artesanias Ricas Ricas) et qui fait des pizzas à emporter.

 

Lever de soleil à Tolar Grande
Lever de soleil à Tolar Grande

 

Il y a une autre petite épicerie dans le village non loin de la mairie, mais si vous voulez manger par vos propres moyens, nous vous recommandons d’acheter à San Antonio de los Cobres au plus tard.

 

Malgré une arrivée tumultueuse au village et une incertitude sur la possibilité de notre séjour, nous avons finalement passé un très bon moment à Tolar Grande et nous ne pouvons donc que vous le recommander. Bien évidemment, préparez-vous et soyez sûr de vous. Et si vous avez des doutes et des hésitations, n’hésitez-pas à passer par une agence, il y en a de très bonnes à Salta. Tolar Grande a pour nous été une étape au cours de notre road trip dans le nord-ouest argentin, la parenthèse entre la boucle sud de Salta et la boucle nord de Salta.

 


Les articles qui pourraient vous intéresser :


Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager et noter l’article ! 😉

Notez cet article
Suivez-moi

Candie

Je voyage depuis des années, voyage au long court en backpacking, voyages courts près de chez moi, expatriations, et je ne m'en lasse pas ! Ce qui me fait vibrer dans tout ça : la nature et les rencontres !
Mais aujourd'hui, la planète est en danger et nous sommes tous responsables. Mon but est donc de partager et d'échanger pour qu'ensemble on se dirige vers un tourisme éco-responsable et un plus grand respect de notre habitat, Terre Mère.
Candie
Suivez-moi
2 comments
  1. Avatar
    favre

    Bonjour,
    Nous souhaitons nous rendre à Tolar grande en juillet prochain. Nous avons contacté la communauté Red lukan pour trouver un hébergement, mais toujours pas de réponse pour l’instant. Avez-vous une adresse mail pour contacter l’hospedaje El Andino? Par avance merci.

    1. Enora
      Enora

      Bonjour, ils ne sont vraiment pas réactifs c’est l’inconvénient… Malheureusement, nous n’avons pas de mail pour contacter cet hospedaje directement et en toute honnêteté, on ne recommande pas forcément de passer en direct par un des hébergements vu la déconvenue que nous avons eu en faisait de cette manière. Notre contact nous avait planté au dernier moment sans nous prévenir et sans rien noter de notre réservation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
Accessoires de voyage
Économiser pour voyager
Mont-Blanc du Tacul, Aiguille du Midi