12 micro-aventures en montagne en France et en Suisse

  • Post author:
  • Post last modified:15 mars 2021
You are currently viewing 12 micro-aventures en montagne en France et en Suisse

Il y a peu de temps, nous vous présentions le concept de la micro-aventure selon notre point de vue, c’est-à-dire la micro-aventure sportive de deux à quatre jours. Aujourd’hui, avec la participation de plusieurs blogueurs, nous souhaitons vous présenter des idées de micro-aventures à faire en montagne, en France principalement, mais également en Suisse. Que ce soit en randonnée pédestre à la belle saison, en randonnée raquette en hiver et même en VTT et ski de randonnée, il y a de nombreuses opportunités et activités sportives qui permettent de s’immerger dans la nature et de vivre de belles aventures.

Nous prenons tout de même le temps de rappeler que certaines de ces activités peuvent représenter un risque et qu’il est important de partir soit accompagné d’un professionnel (guide de VTT ou de ski de randonnée par exemple) ou d’avoir suffisamment de connaissances pour se lancer sur certains parcours. Sinon pas d’inquiétude, la France est vaste, il y a de nombreuses régions qui offrent de belles opportunités de sentiers pour débuter certaines activités facilement et en sécurité.

Et bien sûr, en été comme en hiver, il est important de toujours penser à préserver la nature qui nous accueille. Notre terrain de jeu est le lieu de vie de nombreuses espèces animales et végétales qu’il faut respecter et protéger. Nous vous invitons donc à la plus grande attention lors de votre sortie.

6 micro-aventures en randonnée pédestre

Mini trek dans le Chablais

Proposé par Sarah du blog « Vents et voyages »

Le mini-trek que je te propose te permettra de découvrir deux sommets emblématiques du Chablais, les Cornettes de Bise et la Dent d’Oche. Cette région de Haute Savoie, délimitée par la Suisse à l’est et le lac Léman au nord, est souvent délaissée au profit d’autres massifs plus emblématiques des Alpes mais regorge pourtant de trésors à l’instar de ces deux sommets.
Les informations listées n’incluent pas l’ascension jusqu’aux sommets, mais sache qu’il est tout à fait possible d’y monter sans matériel particulier, en prenant en compte le dénivelé et les kilomètres supplémentaires.

Depuis Novel, le sentier rejoint assez rapidement les chalets de Neuteu et leur vue incroyable sur le Léman. De là, le sentier continue vers la crête en direction de la Dent de Velan avant de poursuivre vers les Cornettes de Bise. Avec un peu de chance tu croiseras sans doute quelques bouquetins, ravis de t’humilier face à leur facilité déconcertante pour grimper dans la roche. Le ciel étant bien trop brumeux ce jour-là, nous n’avons pas poursuivi au sommet, mais par temps dégagé le panorama doit offrir une vue superbe sur le Léman et les sommets du Chablais, voire même sur le Mont Blanc.

La descente qui suit permet de rejoindre le refuge de Bise, où tu pourras passer la nuit, sinon continue un peu plus loin vers le lac de Fontaine, où tu trouveras de nombreux spots de bivouac (ainsi que quelques moustiques voraces).

Le lendemain, le trajet du retour passe par le col de Floray, pour rejoindre ensuite rapidement le magnifique lac émeraude de Darbon. Cette jolie boucle continue ensuite par le lac de la case puis le col de Rebollion, au pied de de la Dent d’Oche, marquant l’intersection avec le sentier qui permet de rejoindre le sommet. La randonnée se termine tranquillement dans les alpages fleuris qui surplombent le Léman avant de rejoindre le parking de Novel.

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : boucle
  • Difficulté : moyenne
  • Durée : 1 jour 1/2 sans les sommets 
  • Distance : 32 km
  • Dénivelé : 2500 mètres
  • Départ / Arrivée : Novel, lieu-dit la Planche
  • Période : été
  • Accès : en voiture

Randonnée Malatraix et le Rocher de Naye en Suisse

Proposée par Fabienne et Benoît du blog « Novo Monde »

Étant originaire du Chablais, j’ai souvent pris le train qui longe le lac Léman entre Aigle et Lausanne. Lorsqu’on passe les villes de Vevey et Montreux en direction d’Aigle, on y voit une grande crête qui domine le lac Léman et je me suis toujours dit que la vue devait être incroyable depuis là-haut. Donc un beau week-end de Juin, on se donne rendez-vous avec quelques amis à la gare du village de Roche avec tout notre matériel de camping (et de quoi se faire une bonne petite raclette au sommet)… le but du jour : l’arête de Malatraix.

Pour cette première journée de rando, il y a assez peu de suspense puisqu’on ne fait que monter jusqu’au sommet ! (1400m de d+ quand même). Heureusement la plupart de la grimpette se fait en forêt à l’abri du soleil et on arrive en haut dans les temps pour se faire une petite raclette au coucher du soleil avec vue sur le Léman…. Le bonheur !

Le lendemain, après une nuit sous tente un peu en contrebas du sommet, on repart de bonne humeur sur le magnifique chemin de crête qui rejoint le col de Chaude puis le rocher de Naye. La vue tout le long du sentier est juste incroyable… c’est encore mieux que ce que j’avais imaginé depuis le train ! On ne s’attarde pas trop au sommet du Rocher de Nay (il y a pas mal de monde puisqu’on peut y accéder en train) pour redescendre au-dessus de Sonchaux ou nous passerons notre 2ème nuit sous tente.

Le lendemain, il ne nous reste plus qu’à redescendre les 1100m de d- qui nous séparent de la ville de Montreux pour retrouver la voiture. Comme ce n’est pas le bout le plus passionnant de la rando, sachez que vous pouvez prendre le train pour redescendre depuis le village de Sonchaux au cas où.

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : linéaire (accès en transport public au départ et à l’arrivée)
  • Difficulté : moyenne-difficile (il y a du dénivelé et l’arête est un peu exposée par endroit)
  • Durée : 2-3 jours
  • Distance : 30,2 kms
  • Dénivelé : 2300m d+-
  • Départ : gare du village de Roche
  • Arrivée : ville de Montreux (ou village de Sonchaux)
  • Période : Juin à Octobre

Micro randonnée itinérante dans le Haut Verdon

Proposée par Les Géonautrices (nous 😉)

Il y a deux ans, alors que je me préparais pour partir au Népal, nous sommes parties avec une amie dans le Haut Verdon pour faire une randonnée de deux jours.

Au départ du village de Beauvezer, nous avons pris de la hauteur sur le versant ouest des montagnes. Il faisait très beau et presque chaud ce week-end-là malgré la période (mars). Nous avons donc pu profiter du soleil du printemps et de superbes paysages toute la journée avant de traverser Villars-Colmars en fin de journée, quand le soleil commençait à descendre et que la fraîcheur arrivait.

C’est au dessus de ce petit village que nous avons trouvé un spot sympa pour planter notre tente ce soir-là. Une bonne nuit de sommeil, une grosse « balle » énergétique (imaginez la taille d’une balle de golf en un peu plus gros 😅) faite maison et nous voilà reparties le lendemain matin.

Nous avons rapidement rejoins Colmars-les-Alpes et c’est à partir de là que les choses se sont un peu compliquées à cause de la neige et de la glace encore présente sur ce versant. Certains passages étaient un peu délicats et nous n’étions pas toujours sereines, mais nous sommes arrivées plutôt facilement au bout de cette courte randonnée itinérante, une randonnée parfaite pour une micro-aventure en montagne.

Favorisez les mois d’Avril à Octobre pour faire cette randonnée sereinement sinon prévoyez des raquettes en hiver et des crampons à la fin de la saison hivernale.

Trek Val d'Allos dans la neige

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : boucle
  • Difficulté : moyenne
  • Durée : 2 jours
  • Distance : 25 km
  • Dénivelé + : 1158 m
  • Départ / Arrivée : Beauvezer
  • Période : Mars/Avril à Octobre

Le tour des Fiz en 4 jours

Proposé par Astrid du blog « Histoires de Tongs »

Fin septembre dernier, ma copine et moi nous lancions dans une nouvelle aventure : faire le tour des Fiz dans les Alpes, afin de profiter au mieux de la nature entre deux confinements. Face au mythique Mont-Blanc, nous avons eu la chance de savourer durant quatre jours les paysages spectaculaires de Haute-Savoie, tout en respirant un grand bol d’air frais.

Certes, la météo incertaine et le froid imprévu ne nous ont pas facilité la tâche, mais cela ne nous a pas empêché de croquer chaque seconde à pleines dents ! Il faut dire que le cadre se prête parfaitement à l’émerveillement : cascades, cirques, pierriers, alpages ou encore animaux sauvages (notamment des chamois, bouquetins, et marmottes) nous en ont mis plein les yeux, du premier au dernier jour. Et c’est sans parler de la gatronomie locale, aussi riche qu’agréable à dévorer après une longue journée de marche : de la fondue aux crozets, je peux vous dire que nous ne sommes pas restées sur notre faim.

Nous avions fait le choix de dormir dans des refuges, afin de bénéficier d’un minimum de confort, mais nous avons toutefois bivouaqué lors de la dernière nuit… sous un violent orage. Heureusement, nous étions vraiment bien équipées, ce qui me pousse à rappeler qu’en montagne, il ne faut jamais négliger les éléments indispensables de sécurité.

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : boucle
  • Difficulté : moyenne (pas de difficulté particulière mais mieux vaut avoir déjà une première expérience en montagne)
  • Durée : entre 2 et 4 jours, selon le rythme
  • Distance : 38 km
  • Dénivelé : D+ 2817m 
  • Point de départ et d’arrivée : Passy, Plaine Joux
  • Période de l’année : du printemps à l’automne hors neige
  • Comment y aller : en voiture, ou en train + bus

Trois jours de randonnée sur le GR5 dans les Vosges

Proposé par Mathilde du blog « Voyager en Photo »

Le Massif des Vosges est un merveilleux terrain de jeu pour la randonnée avec un beau massif de moyenne montagne offrant de superbes paysages avec de nombreux lacs de montagne. Je vous propose un itinéraire de trois jours sur le GR5, un GR qui traverse la France du Nord au Sud en traversant les Vosges et les Alpes. L’itinéraire que je vous propose vous permet en trois jours de marche de relier Thann à Belfort, deux villes desservies par le réseau ferroviaire.

J’ai adoré cette randonnée en moyenne montagne, notamment la journée entre Thann et l’Auberge du Gazon Vert qui propose sur une bonne partie du chemin, un itinéraire en ligne de crête offrant de superbes points de vue sur le massif.

Pour la nuit, le massif des Vosges disposent de plusieurs refuges à réserver en avance offrant ainsi un très bon confort. Il est également possible de bivouaquer sur l’itinéraire de la randonnée soit avec sa tente soit en profitant des cabanes non gardées qui offrent aux randonneurs un refuge appréciable notamment par mauvais temps !

Durant ces trois jours / deux nuits, nous avons dormi une fois dans un refuge de montagne confortable et une deuxième fois sous un tarp, un abri sommaire mais léger, dans le cadre d’une initiation au bivouac proposé par Olivier Pohl, accompagnateur en montagne. L’occasion d’en apprendre beaucoup sur le bivouac quand on débute avant de se lancer en solo, mais également riche en enseignement sur l’écosystème de la région.

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : linéaire
  • Difficulté : moyenne
  • Durée : 3 jours
  • Distance : 63 km
  • Dénivelé : D+ 2309 m / D- 2259 m
  • Départ : Thann
  • Arrivée : Belfort
  • Période de l’année : il est possible de randonner en toute saison dans le Massif des Vosges, mais la période de Mai à Octobre est plus favorable.

Expérience d’itinérance randonnée et kayak dans les Gorges du Tarn

Proposé par Benoît du blog « Des Yeux plus Grands que le Monde »

Fan de kayak depuis toujours, j’ai découvert le packraft il y a quelques années. C’est un bateau gonflable avec la particularité de ne peser que trois kilos. Vous pouvez imaginer toutes les micro-aventures possibles et la liberté que cela donne !

Du coup, ayant un de ces petits bijoux sous la main pour test, j’ai tout de suite eu envie de mêler mes deux activités sportives préférées, soit la randonnée et le kayak, pour une superbe aventure dans les Gorges du Tarn.

L’avantage, outre de pouvoir vivre les fameuses gorges d’en haut sur les falaises, puis de toute en bas sur l’eau en vivant deux sports différents, est de pouvoir faire une boucle. Du coup, plutôt que de partir de Florac telle que la randonnée le prévoit, je suis parti du Rozier pour remonter les Gorges du Tarn et ainsi pouvoir les redescendre en packraft.

A noter que dans l’idée, un packraft n’est pas forcément nécessaire, sachant que louer un kayak est bien sûr très facile dans les gorges.

Ensuite, parce qu’un épisode orageux pointait le bout de son nez et aussi parce que traditionnellement le parcours long en kayak se fait de Ste-Enimie au Rozier, j’ai choisi de faire cette même partie à pied, me permettant de vivre une micro-aventure de quatre jours au total.

Une aventure magique et la chance de pouvoir vivre ce lieu de nature incroyable de deux façons différentes et de traverser de très beaux petits villages en m’offrant un panorama à 360° de ces gorges tout simplement magnifiques !

Informations techniques sur le sentier de randonnée :

  • Type : linéaire
  • Difficulté : moyenne
  • Durée : 2 jours
  • Distance : 40 km
  • Dénivelé cumulé : 2000 m
  • Départ : Le Rozier
  • Arrivée : Sainte-Enimie
  • Période de l’année : été
  • Hébergement : bivouac, camping et gîtes possibles.

Informations techniques sur le parcours kayak :

  • Type : linéaire
  • Difficulté : moyenne
  • Durée : 2 jours (environ 9h au total)
  • Distance : 40 km
  • Départ : Sainte-Enimie
  • Arrivée : Le Rozier
  • Période de l’année : été
  • Hébergement : bivouac, camping et gîtes possibles.

4 idées de micro-aventures hivernales en raquettes

Le Vercors en raquettes

Proposé par Seb du blog « Les Globe Blogueurs »

Il y a des expériences qui changent totalement sa vision d’une activité, d’un lieu. Si je connaissais le Vercors, je n’avais jamais eu l’occasion de monter sur les hauts plateaux de la réserve en plein hiver.

S’il faut être vigilant, bien accompagné (guide ou personne expérimentée), arpenter le Vercors en raquettes devient un moment d’immersion en pleine nature absolument magique en passant une nuit en montagne. 

Imaginez vous partir deux jours dans ces paysages, avec pour ligne d’horizon le mont aiguille et sa forme envoûtante. Ajoutez à cela une météo parfaite, alternant entre brume, mer de nuage et soleil. 

Et pour couronner le tout, une rencontre incroyable avec les majestueux bouquetins…

La randonnée est faisable à la journée, notamment quand il n’y a pas de neige. Mais une nuit sur place en bivouac ou cabane fait toute la différence et vous permettra d’admirer la faune. Mais soyez prévenu, ce sera à la dure ! Pas de poêle ou de cheminée, juste deux banquettes en bois et une table.

Les animaux ont un mérite : ils ne déçoivent jamais.

Jean Rochefort

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : linéaire (aller)
  • Difficulté : moyenne (ça dépend si vous êtes beaucoup chargé ou non !)
  • Durée : 3-4 heures en hiver
  • Dénivelé : 750 mètres (1100 – 1850)
  • Départ : Gresse en Vercors
  • Arrivée : au pied du petit Veymont
  • Dodo : refuge des aiguillettes, 4 places. Non gardé et non chauffé
  • Période : toute l’année, mais encore plus magique en hiver

Le massif du Taillefer en raquettes pulka

Proposé par Grégory de « I-Trekkings »

Pendant trois jours, j’ai découvert en raquettes pulka le massif confidentiel du Taillefer situé entre Grenoble et Le Bourg-d’Oisans. Vous connaissez la pulka ? C’est un traîneau sur lequel je transportais mes affaires de rechange, nourriture et matériel de bivouac. Cette configuration permet de progresser dans des massifs de montagne dénués de refuges ou de cabanes. Voilà qui donne un caractère encore plus sauvage à cette micro-aventure.

J’ai démarré mon immersion dans le massif du Taillefer sur le parking de la route du Poursollet au dessus de la station de l’Alpe du Grand Serre sous l’encadrement d’un accompagnateur en montagne. Pas de grande difficulté technique ni même physique. Aucun challenge en jeu, juste l’envie d’être au cœur de la montagne. La Covid-19 me rappelle l’importance de me reconnecter avec la nature. Depuis le matin, il fait -12°C.

Nous posons le bivouac près du lac gelé de Claret à 1690 m. Il faut choisir son emplacement, tasser le terrain avec les raquettes à neige, voire le niveler avant de monter la tente et d’ajouter de la neige sur les jupes de la tente 4 saisons. Soirée inoubliable sous la tente mess chauffée par un poêle made in Siberia.

Le jour suivant, nous partons sans les pulkas jusqu’à la tourbière des Sagnes en passant par une série de lacs gelés. Le ciel s’est couvert et la température est montée à 0°C, des conditions qui deviennent très vite avalancheuses. Heureusement, l’itinéraire ne comporte qu’un court passage à risque. Le dernier jour, retour au point de départ. Des sourires se lisent sur nos visages. Une expérience à refaire, forcément !

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : aller/retour
  • Difficulté : facile
  • Durée : 3 jours
  • Distance : 25,8 km
  • Dénivelé : +473 m/-473 m
  • Départ/Arrivée : parking de la route du Poursollet
  • Période : Janvier, Février, Mars, et Décembre

La rando raquette des cabanes d’Ansabère en 2 jours en hiver 

Proposé par Clara du blog Wild Road

Localisation : la vallée d’Aspes, Pyrénées côté Bearn 

Cette randonnée raquette est une micro-aventure pour ceux qui rêve de découvrir les Pyrénées en hiver. Pour cela, vous n’aurez pas forcément besoin d’avoir de bonnes jambes, mais il vous faudra un mental d’acier pour affronter les températures hivernales pendant une nuit entière. À faire sur deux jours, cette randonnée raquette ne présente aucune difficulté, elle permet d’accéder au pied des Aiguilles d’Ansabère, un endroit emblématique de la vallée d’Aspes. 

Comptez environ 2h30 pour rejoindre les cabanes d’Ansabère depuis le petit parking du chemin de l’Iset. Ensuite, vous passerez entre les montagnes du cirque de Lescun, un endroit féerique en  hiver. Cette randonnée s’effectue en aller-retour, vous devrez faire 600 m de dénivelé positif sur 10 km. Une fois arrivé aux cabanes, vous pourrez choisir de vous arrêter là pour la nuit ou de continuer jusqu’au col d’Ansabère. Passer une nuit ici donne une tout autre dimension à cette randonnée, elle la rend aventureuse, car en hiver les températures sont très fraîches. Pensez à bien préparer votre bivouac hivernal dans les Pyrénées en amont.

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : linéaire (aller/retour)
  • Difficulté : facile/moyenne
  • Durée : 4h40 ou 2 demie-journées avec bivouac aux cabanes d’Ansabère
  • Distance : 10 km
  • Dénivelé cumulé positif : 600 m
  • Départ/Arrivée : parking du chemin de l’Iset
  • Période : hiver (raquettes)

Mercantour : le refuge de la Coucourde et ses alentours en hiver

Proposé par Lise du blog « Making the Road »

Le Mercantour est une destination incontournable pour qui aime randonner. En été bien sûr mais aussi en hiver en raquettes. J’ai eu l’occasion de découvrir plusieurs sites et dormir en refuge sur de courts séjours, généralement un week-end. Je vous propose de découvrir la randonnée qui mène au refuge de la Cougourde à 2122 mètres d’altitude et qui après mène sur de belles randonnées par exemple celle pour voir les Caïres de la Coucourde. Ce sommet de 2921 mètres est transfrontalier entre le Mercantour et le Piémont. Son nom « Cougourde » vient du provençal et signifie « Courge » pour rappeler sa forme.

J’ai fait cette randonnée plusieurs fois en hiver, parfois il y a avait de la neige dès le parking qui nécessitait de mettre des raquettes, parfois on pouvait bien progresser sur le sentier avant de mettre les raquettes. On y observe facilement des bouquetins dans les alentours. On peut donc passer la nuit au refuge pour ensuite continuer sur une autre randonnée ou bien rejoindre un autre refuge du GR52. L’accueil au chalet est génial, avec de bons plats fait sur place et ils m’en restent de bons souvenirs au coin du poêle pour se réchauffer après les journées de marches et/ou de ski de randonnées.

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : linéaire (aller)
  • Difficulté : moyenne
  • Durée : 3h en hiver
  • Distance : 5 km
  • Dénivelé cumulé positif : 620 m
  • Départ : parking du Boréon inférieur
  • Arrivée : refuge coucourde
  • Période : hiver (raquettes) et été

Et si on parlait de VTT et Ski de Rando aussi !

Le Tour du Queyras à VTT

Proposé par Nicolas du blog « Via Terra »

Depuis plusieurs années nous passons quelques jours dans le Queyras été comme hiver à VTT ou en ski de randonnée. Territoire sauvage et préservé c’est à chaque fois un plaisir de franchir les Gorges du Guil pour pénétrer au cœur du parc naturel régional du Queyras situé dans le département des Hautes-Alpes.

Le tour du Queyras à VTT est un tracé officiel qui existe depuis plusieurs années et qui regroupe à mes yeux les meilleures descentes du secteur. Plusieurs organismes proposent des tours encadrés à VTT ou en VTT AE. Mais il est tout à fait possible de s’organiser seul : la trace GPS est disponible sur UTAGAWA.

Après notre boucle en 2017 sur la partie Nord du tour nous décidons de partir explorer un peu plus la partie Sud du massif avec comme première idée de tracer une  incursion en Italie et dans la vallée de l’Ubaye.

L’itinéraire se découpe ainsi :

  • Jour 1 : Saint Véran – L’Echalp : D+ 1549 m et D- 1724 m pour 24 km
  • Jour 2 : L’Echalp- Pontechianale : D+ 1766 m et D- 1759 m pour 28 km
  • Jour 3 : Pontechianale – Saint-Véran par le col Agnel : D+ 1267 m et D- 1118 m pour 27 km
  • Jour 4 (en option) : Tour de la dent du Ratier : D+ 1425 m et D- 1425 m pour 20 km

Notre programme est vraiment orienté montagne. Pas mal de poussages et de portages dans l’espoir de trouver de belles descentes derrière les cols. Cette année la météo n’aura pas toujours été avec nous et comme souvent en montagne il faut modifier ses plans.

Nos deux derniers jours ont été modifiés à cause d’un orage arrivé bien trop tôt (8h du matin…) lors de notre départ de Pontechianale en Italie.

Les dénivelés sont assez importants et surtout physiques au cours des phases de portages. Il faut privilégier la période estivale car les névés sont encore bien présents surtout en face Nord si l’hiver a été rigoureux.

Le Queyras a à nouveau su nous surprendre par la beauté et la diversité de ses paysages. Attention quand même le tracé de notre itinérance initiale est plutôt orienté vélo de montagne avec de nombreux et long poussage/portage suivi par des descentes techniques qui nécessitent une bonne expérience notamment sur certains passages assez exposés.

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : boucle
  • Difficulté : difficile
  • Durée : 3 ou 4 jours
  • Distance : 170 km
  • Dénivelé : 6007 m/6026 m
  • Départ/Arrivée : Saint-Véran
  • Période : Aout

2 jours ski de randonnée autour de la Pierra Menta en Savoie

Proposé par Romain du blog « Les Pieds sur Terre« 

Direction le Beaufortin pour découvrir une partie de ce superbe massif, ski de randonnée au pied, en faisant le tour de la Pierra Menta. Mais oui vous en avez surement déjà entendu parler, le gros caillou droit, posé comme ça au milieu des alpages. Pour faire le tour, il existe pas mal de solutions et des possibilités de variantes. Voici l’itinéraire que j’ai réalisé :

Jour 1 : montée au refuge de Presset, possibilité de gravir le Mont Rosset en faisant un petit détour

Nuit au refuge de Presset, le refuge est très sympa. En fonction de la période, ce sera en mode non gardé ou gardé. Il faudra penser à réserver s’il est gardé. En mode non gardé il peut y avoir du monde, n’arrivez pas trop tard.

Jour 2 : Enchainement de cols et couloirs possibles à partir du refuge, avec boucle réalisable (à choisir en fonction des conditions). Puis pour réaliser le tour de la Pierra Menta il faut passer le col du Bresson (2469 m) ou passer par la brèche juste en dessous de la Pierra Menta. Retour ensuite par le col du Coin (2398 m), possibilité de faire l’ascension du Mont Coin (2539m) puis retour au point de départ en empruntant une piste forestière.

Si vous faites du ski de randonnée, vous le savez surement, mais un rappel ne fait pas de mal. En ski de randonnée, à la différence de la randonnée à pied ou VTT, le parcours évolue constamment en fonction des conditions nivologiques et des risques d’avalanche.

Dans mon exemple de parcours, il y a de nombreuses possibilités de rajouter des cols, des couloirs, des sommets, donc donner un dénivelé et une distance ne serait pas pertinent, car cela dépendra de ce que vous ferez en fonction des conditions. Mais pour vous donner une idée du niveau, il faut être autonome en ski de randonnée (technique de ski, préparation de sa sortie, lecture du terrain, gestion des risques d’avalanche et secours en avalanche). Il faut être capable de faire environ 1300 m de dénivelé dans la journée, avec peautage, dépeautage, repeautage, etc.. le tout avec un sac contenant son matériel et de la nourriture pour le soir au refuge.

Informations techniques sur le sentier :

  • Type : boucle
  • Difficulté : difficile
  • Durée : 2 jours
  • Distance : N/A
  • Dénivelé : N/A (dépend de la neige)
  • Départ/Arrivée : Les Pars, foyer de ski de fond (1400 m), au-dessus de Aime. Accès en voiture ou possibilité de rejoindre Aime en train, (même en TGV), c’est la gare de Aime-La Plagne. Par contre entre la gare et Les Pars, c’est soit option marche avec ski sur le dos (mais il y a 10 km quand même), soit du stop ou en taxi. Je ne pense pas qu’une navette existe, mais à vérifier au cas où.
  • Période : hiver

Alors, vous avez trouvé une micro-aventure à votre goût parmi toutes ces super suggestions ? Personnellement, il y en a plus d’une qu’on va ajouter à notre liste des randonnées à faire ! 😁 Si vous avez d’autres idées à nous proposer, n’hésitez pas à nous les partager en commentaire !

Préparez sereinement vos micro-aventures en montagne avec ce livre !

Livre micro-aventure : week-end évasion montagne. Edition Vagnon

Micro-aventure : week-end évasion montagne est le second livre que nous écrivons avec les Éditions Vagnon (découvrir le premier par ici) ! Il sort officiellement dans toutes les bonnes librairies le 19 mars 2021 et est déjà disponible en précommande !! 🙂

Dans ce livre, vous découvrirez le concept de la micro-aventure en montagne, les sports de plein air que nous associons à cette pratique ainsi que des idées d’activités annexes qui peuvent venir en complément d’une belle sortie en montagne. Vous y apprendrez tout ce qu’il faut savoir pour bien vous préparer (équipement et logistique), bien gérer le bivouac avec un chapitre très complet sur le sujet et vous découvrirez plusieurs idées de micro-aventures à faire dans les massifs montagneux de l’hexagone. Le tout agrémenté de nombreuses de nos photos prisent sur le terrain montagnard depuis quelques années.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

Voici 12 idées de micro-aventures à faire à la montagne en France et en Suisse. #microaventure #france #suisse #montagne
Voici 12 inspirations de micro-aventures à faire à la montagne en France et en Suisse. #microaventure #france #suisse #montagne
Voici 12 idées de micro-aventures à faire à la montagne en France et en Suisse, été comme hiver. Randonnée bivouac, raquettes, VTT, raquettes pulka, etc. #microaventure #france #suisse #montagne
Quelles types de micro-aventures faire à la montagne ? En été comme hiver.  Voici quelques idées pour vos prochaines escapades. #microaventure #montagne

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Candie

Je voyage depuis des années, voyage au long cours en backpacking, voyages courts près de chez moi, expatriations, et je ne m'en lasse pas ! Ce qui me fait vibrer dans tout ça : la nature et les rencontres ! Mais aujourd'hui, la planète est en danger et nous sommes tous responsables. Mon but est donc de partager et d'échanger pour qu'ensemble on se dirige vers un tourisme éco-responsable et un plus grand respect de notre habitat, Terre Mère.

Cet article a 8 commentaires

  1. Sarah

    Quel article hyper complet ! Merci pour toutes ces idées

  2. Romane

    Ultra complet cet article ! Il y en a pour tous les goûts, merci pour ces conseils

    1. Candie

      Merci pour ton passage par ici Romane et en espérant que tu te lances sur un de ces sentiers à l’occasion !

  3. Clémentine

    Ça donne envie de partir à l’aventure tout ça ! Je nais encore jamais vraiment fait de randonnée sur plusieurs jours, en tout cas pas toute seule, mais ça donne vraiment envie de se lancer cet article. Il y a vraiment des paysages en France et en Suisse dont on ne soupçonne pas la beauté !

    1. Candie

      La randonnée sur plusieurs jours a vraiment un aspect différent d’une randonnée à la journée, on sort plus de notre zone de confort. On te conseille vraiment d’essayer un jour. Et il n’y a pas de raison de le faire seule en plus !

  4. Ces idées de dingues ! J’adore ! Je me contenterai des randonnées pédestres en été car j’ai déjà froid rien qu’en voyant ces sublimes photos sous la neige (ce n’est vraiment pas mon truc, malgré tout l’attrait que ces activités peuvent avoir) !
    Merci pour cette longue liste !
    Bons chemins !

    1. Enora

      Merci pour ton commentaire Juls !! Ravies que les idées te plaisent ! Il y a déjà de quoi faire en été heureusement ! On te souhaite plein de belles aventures à venir.

Laisser un commentaire