Loading...
DestinationsEuropeFrance

Week-end nature en Vallée de Chevreuse, à deux pas de Paris

La Vallée de Chevreuse et son Abbaye des Vaux de Cernay

Quand on pense à Paris, on s’imagine tout de suite cette gigantesque ville effervescente, son architecture, ses monuments, ses habitants pressés. On est loin de s’imaginer qu’à environ 40min/1h de là se trouve un grand coin de nature, loin de l’agitation parisienne. De la campagne dans toute sa splendeur. De grandes prairies, de charmants villages de caractère, de beaux châteaux, de très jolies chemins de randonnée pédestre ou à vélo.
L’idéal pour un week-end déconnexion et détente proche de Paris. C’est ce que la Vallée de Chevreuse offre à deux pas de la capitale.

Visite : Avril 2019

 

J’ai eu la chance de découvrir pendant deux jours ce joli coin de nature qui m’était jusque là totalement inconnu grâce à l’invitation du département des Yvelines.  Cette invitation n’altère en rien les ressentis et les avis que je donne dans cet article qui sont des plus sincères. Je vous partage à présent mes découvertes qui, je l’espère, vous donneront de nouvelles idées d’escapades nature.

 

La vallée de Chevreuse et son parc naturel régional protégé

La Vallée de Chevreuse c’est avant tout un parc naturel régional (PNR) qui se situe dans le département des Yvelines, au sud de Paris. Ce parc, le parc naturel régional (PNR) de la Haute Vallée de Chevreuse, a été le premier créé en Île-de-France suivi par 3 autres parcs entourant la métropole. Deux autres parcs sont en projets ce qui amènera à 6 le nombre de PNR dans la région parisienne. De quoi faire démentir les mauvaises langues comme moi sur le fait qu’il n’y a pas de nature en région parisienne. 🙂

Ces parcs ont une mission bien précise, la protection et la mise en valeur du territoire. Le PNR de la Haute Vallée de Chevreuse déploie ses actions à travers cinq axes principaux :

  • La protection et la gestion du patrimoine naturel et culturel.
  • L’aménagement du territoire.
  • Le développement économique et social dans le respect de l’environnement.
  • L’accueil, l’éducation et l’information.
  • L’expérimentation et la recherche

 

Lors de ma visite en Vallée de Chevreuse, j’ai eu l’occasion de rencontrer des acteurs du parc naturel qui m’ont expliqué en quoi consistait leur travail et quelles actions ils menaient au quotidien pour atteindre leurs objectifs de préservation et de biodiversité. J’ai énormément apprécié leur démarche qui va dans le sens de l’environnement et d’un tourisme responsable et durable.

Différents leviers sont activés pour atteindre leur objectifs et le moins que l’on puisse dire est qu’ils y mettent du leur et bougent pour le bien être de leur territoire.

 

 

Accueil et renseignement des visiteurs à la maison de l’écomobilité

La maison de l’écomobilité, nommé l’Aiguillage, a été mis en place afin d’accueillir les visiteurs à travers le pôle tourisme. Vous y trouverez toutes les informations touristiques, guides, cartes, choses à faire, à voir, les activités, etc.
Elle propose également des solutions de transport doux mis en avant par la société Ecox qui met à disposition des vélos à assistances électriques, des véhicules électriques ainsi qu’un parking à vélo sécurisé. Tout ce qu’il faut pour tendre vers des déplacements moins pollueurs. Ecox tient également un atelier de réparation de vélo, ce qui est toujours bon à savoir !
La maison de l’écomobilité se situe à un point stratégique de la Vallée de Chevreuse. Elle se trouve à 100m de la sortie du RER B, arrêt Saint-Rémy-Lès-Chevreuse, et au départ de deux circuits, l’ancienne voie ferrée Paris-Chartres et la Véloscénie reliant Paris au Mont-Saint-Michel. C’est donc un passage obligé lorsque vous venez vous balader dans le coin.

 

Soutien des acteurs locaux respectueux de l’environnement

Le PNR aide, accompagne et valorise les acteurs locaux ayant une démarche en faveur de l’environnement. Ils soutiennent par exemple des agriculteurs dans l’installation et le développement de leur activité.

 

Création et entretien de sentiers

Le territoire regorge de sentiers de randonnée pédestre, à vélo ou même à cheval qui sont entretenus et balisés. Un réel plaisir lorsqu’on recherche des coins de nature pour des activités sportives. Une application a d’ailleurs été créée afin de répertorier plus de 50 circuits de randonnées en Vallée de Chevreuse. Preuve de l’engagement du parc pour rendre accessible le territoire au plus grand nombre et faciliter l’expérience. Cette application est gratuite et s’appelle Sitytour.

 

Quoi voir et quoi faire en Vallée de Chevreuse ?

Après ces explications et ce premier aperçu du parc, vous devez vous demander ce qu’il peut bien y avoir à faire exactement en Vallée de Chevreuse, non ?
Et bien, vous ne serez pas déçu car il y en a pour tout le monde !
Pendant 2 jours, j’ai pu découvrir les multiples facettes du territoire en compagnie de 8 autres blogueuses et j’en suis ressortie ravie.

 

Faire du vélo sur les nombreux sentiers de la Vallée de Chevreuse

Nous avons commencé notre première journée à la maison de l’écomobilité où nous avons enfourché des vélos à assistance électrique (VAE) mis à disposition par Ecox. C’est partie pour une belle balade ! C’était la deuxième fois que je montais sur un vélo électrique (la première fois était quelques jours avant 😅) et je dois avouer que c’est quand même pratique. Libre à chacun de mettre en route l’assistance électrique ou non mais dans tous les cas, les cuisses travaillent quand même !

Nous avons commencé la balade à vélo en prenant un tronçon de la Véloscénie. Il s’agit d’un itinéraire vélo reliant Paris au Mont-Saint-Michel (avec Candie, on adorerai la faire dans son intégralité !). En chemin, nous pouvons apercevoir en haut de son perchoir le château de la Madeleine qui surplombe la vallée. Puis nous entrons rapidement dans les très charmants villages avant de nous enfoncer petit à petit dans la campagne et sa nature. Le soleil qui nous accompagne met encore plus en lumière les beaux paysages qui s’offrent à nous. Les champs de colza éclatant, les arbres bien verts, les forêts boisées et j’en passe. Je n’aurais vraiment jamais cru qu’il était possible de se retrouver dans un coin pareil si proche de Paris.

 

 

Avant de rejoindre notre deuxième étape, nous avons fait une halte sur le sentier maincourt et son marais qui a été entièrement réaménagé et est entretenu par le parc. Il est à présent accessible aux personnes à mobilité réduite. Ce coin est vraiment sympa. Coupé du monde, vous vous baladez à travers les roseaux et points d’eau. Surplombant ce marais se trouve le plateau avec la carrière de gré qui a notamment servi pour faire les pavés de Paris.

Que vous soyez sportif ou simplement à la recherche de balades tranquilles, vous devrez trouver chaussure à votre pied en Vallée de Chevreuse. Le territoire propose de nombreux circuits aussi bien faisable en VTT qu’en vélo à assistance électrique.

 

  • Informations pratiques location de vélo :
  • Adresse : ECOX, 30 rue de la République 78470 Saint-Rémy-lès-Chevreuse
  • Horaires d’ouverture :
    Lundi: Fermé
    Mardi: 14h-19h
    Mercredi : 10h-13h / 14h-19h
    Jeudi: 14h-19h
    Vendredi : 10h-13h / 14h-19h
    Samedi : 10h-13h / 14h-19h
    Dimanche : 10h-13h / 14h-19h
  • Tarifs : VTC – Journée = 15€
  • Plus d’informations via ce lien.

 

Découvrir le domaine de Dampierre-en-Yvelines, véritable patrimoine historique français

Notre balade à vélo nous a ensuite amené jusqu’au merveilleux domaine de Dampierre qui vient de ré-ouvrir ses portes au public que très récemment. Son château, construit par l’architecte du château de Versailles au XVIIe siècle, est entouré de pas moins de 400 hectares de parc forestier dessiné par André Le Nôtre ! Il a appartenu à la famille Luynes pendant près de quatre siècles et il appartient aujourd’hui à un passionnée d’histoire de l’art et d’architecture du XVIIe siècle ainsi que de l’art équestre.

Les intérieurs du château ne sont pas encore visitables mais rien que son architecture extérieur et le gigantesque parc valent la peine.

 

 

Vous avez plusieurs façons de visiter le parc : les alentours du château sont accessibles en libre accès soit à pied, en voiturette électrique ou en barque sur l’étang. Vous pourrez ainsi découvrir notamment le très beau parc à l’anglaise. L’autres option est de visiter la partie privée du parc en calèche afin de découvrir la nature à l’état pure et sauvage. Si vous êtes chanceux, vous pourrez voir lors de cette balade un nombre incalculable d’animaux sauvages. Nous avons fait le parcours en camionnette et avons eux la chance de voir de nombreuses familles de sangliers avec leurs petits tout mignons (c’était la première fois que j’en voyais !!) ainsi que des chevreuils. C’était simplement hallucinant et merveilleux de voir ce spectacle autour de nous, de voir cette nature sauvage se dérouler devant nos yeux. Cette ballade s’est transformée en véritable safari photo.  🙂

Passionné d’histoire de France ou non, ce lieu devrait vous ravir !

 

  • Informations pratiques :
  • Adresse : Domaine de Dampierre-en-Yvelines 78720 Dampierre-en-Yvelines
  • Horaires d’ouverture : De 10h à 18h30
  • Tarifs : plein tarif = 10€ ; Tarif réduit = 8,50€ ; 7-17 ans = 6€, gratuit pour les moins de 6 ans.
  • Plus d’informations sur le site web.

 

Rencontrer les artisans locaux :  l’Alchimiste, le siropier de Chevreuse

Pour la suite de notre journée, nous sommes allées à la rencontre d’un artisan local, Marc, qui a pour particularité de créer des sirops ! Ce n’est pas commun et j’ai adoré découvrir son univers. Véritable alchimiste, comme le nom de son bar à sirop l’indique, Marc nous a partagé sa passion à travers un atelier de fabrication de sirop. Nous avons pu, le temps de quelques heures, nous prendre nous aussi pour des magiciens du sirop.  🙂 Un peu d’ananas par ci, une louché de gingembre par là, une bonne dose de savoir-faire et hop nous voilà avec un sirop ananas-gingembre des plus savoureux !

Vous pouvez aussi bien venir déguster un sirop en terrasse dans le premier bar à sirop de France (et oui !), acheter sirops et autres gourmandises, en boutique ou en ligne, ou bien participer à un atelier culinaire. Rien que la boutique vaut le détour.

Les + qu’on apprécie particulièrement, cet artisan favorise au maximum les produits locaux, limite au minimum légal obligatoire l’ajout de sucre et consigne ses bouteilles.

 

  • Informations pratiques :
  • Adresse : 9 rue Lalande 78460 Chevreuse
  • Horaires d’ouverture : Du mercredi au dimanche 10h à 19h
  • Durée atelier : 2h
  • Tarifs, réservation et achat de sirop en ligne sur le site web.

 

 

Rester bouche bée devant l’Abbaye des Vaux de Cernay

L’Abbaye des Vaux de Cernay, située dans la forêt domaniale de Rambouillet, est un lieu chargé en histoire et très impressionnant. Construit au XIIe siècle par une douzaine de moines cisterciens sur un terrain de plusieurs milliers d’hectare. Il s’agissait du lieu idéal pour une vie en totale autarcie. Son histoire aura été marquée par bons nombres de personnages importants et de nombreux rebondissements portant à mal les bâtiments. C’est Madame Charlotte de Rothschild qui décida de racheter l’abbaye en 1873 et entreprit de la restaurer. Aujourd’hui, le domaine appartient au groupe Les Hôtels Particuliers.

 

 

Il est difficile de ne rien ressentir en arrivant sur ce domaine. Rien que la voie d’accès à l’Abbaye, vous fait écarquiller les yeux d’émerveillement à chaque mètre parcouru. Ces bâtiments gigantesques aux volets bleus, ce parc interminable, cette rosace impressionnante sur le mur de l’église abbatiale que l’on retrouve d’ailleurs sur le parterre à l’entrée de l’abbaye, la froide salle capitulaire des moines, et j’en passe et des meilleurs.

Nous avons fait une visite guidée de l’abbaye et il faut dire que notre guide conférencière était impressionnante de savoirs. Nous avons appris énormément de chose sur l’histoire du lieu, jusqu’aux plus petits détails impossibles à déceler sans un guide.

L’abbaye est aujourd’hui un hôtel restaurant de luxe où vous pouvez venir passer un moment pour célébrer une occasion.

Nous avons eu la chance de manger au restaurant de l’Abbaye, La table du prieur, où le service est irréprochable. Comptez une cinquantaine d’euros minimum pour un menu.

 

  • Informations pratiques :
  • Adresse : Domaine de l’Abbaye des Vaux de Cernay 78720 Cernay-la-Ville
  • Entrée libre en semaine. Week-end et jour fériés : Adulte = 8€ ;  Enfant (de 5 à 12 ans) = 4 € ; Enfant de moins de 5 ans : gratuit
  • Visite guidée les dimanches uniquement : Adulte = 10€ ; Enfant = 7 €
  • Plus d’informations et réservation sur le site web.

 

 

En apprendre plus sur les plantes sauvages comestibles

Qui dit nature, dit plantes sauvages. Et parmi les plantes sauvages, certaines sont comestibles et nous avons pu en apprendre plus grâce à Stéphane LORIOT, animateur patrimoine au PNR. Le temps d’une ballade en forêt non loin du Petit Moulin des Vaux de Cernay, il nous a fait découvrir et déguster des plantes de toutes sortes. Pissenlit, jeune pousse de ronce, lamier pourpre, cardamine amère, épiaire, et tant d’autres, n’ont plus aucun secret pour nous ! Vous saviez, vous, que les jeunes pousses de ronce en infusion était idéales pour lutter contre une angine ?

Pour le petit bonus, voici une recette simple et efficace : vous prenez une tige de pissenlit que vous coupez en petits morceaux. Vous fricassez le tout dans de l’huile d’olive et du vinaigre de cidre. Bonne dégustation !

 

  • Informations pratiques :

 

 

Sur les traces des peintres paysagistes au petit moulin

Nous terminons nos deux jours de visite par un passage au Petit Moulin des Vaux de Cernay. Un musée ludique et interactif s’y trouve vous retraçant l’histoire et les paysages des Vaux de Cernay. Parfait pour en apprendre plus sur les formations rocheuses du territoire ainsi que sur l’étonnant attrait des peintres pour ce lieu unique. De nombreuses randonnées passent autour de ce moulin et traversent les paysages féeriques tant appréciés des peintres.

 

Autres activités possibles en Vallée de Chevreuse

Le parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse a énormément à offrir en terme d’activités nature et de découverte du patrimoine. Voici une petite liste non exhaustive pour vous donner d’autres idées.

  • Randonner à travers les nombreux sentiers balisées, à pied, en vélo, en VTT ou à cheval ;
  • Découvrir le territoire à travers des balades thématiques accompagnées ;
  • Visiter le château de Breteuil, le château du domaine de Courson, le château de la Madeleine ou l’un des nombreux autres châteaux du territoire ;
  • Visiter les jardins et parcs de châteaux comme celui de Breteuil ou de Saint-Jean de Beauregard ;
  • Découvrir l’Abbaye Notre-Dame de la Roche ;
  • Déguster les délicieux produits du terroir (biscuiterie artisanal de la Vallée de Chevreuse, fromages, charcuterie et autres produits de la ferme, miel toutes fleurs, etc.) ;
  • Déguster du bon vin bio et sélectionné avec soin au bar à vin et bistrot gastronomique « La part des anges » à Bures sur Yvette ;
  • Rencontrer des artisans et artistes locaux (siropier, arts graphiques, ébéniste, coutelier d’art, sculpteurs, etc.).

 

 

 

Où dormir en Vallée de Chevreuse

Les gîtes et chambres d’hôtes ne manquent pas en Vallée de Chevreuse. Plusieurs d’entre eux se sont regroupés pour former l’association « Dormir en Vallée de Chevreuse » et ainsi unir leurs forces pour proposer des hébergements au top et parfois insolites. Nous avons passé la soirée au gîte des Prés de Garnes, un lieu magnifique où les maîtres mots sont le bien-être, le naturel, le sain et l’humain avant tout. Les propriétaires sont dans une démarche 100% positive pour remettre l’humain et le respect de la nature au centre des préoccupations. Et ça, j’adore et j’adhère.

 

Remettre l’humain et le respect de la nature au centre des préoccupations.

 

J’ai ensuite dormi comme un bébé dans la chambre d’hôte « Les Glycines des Bordes » où j’ai été très bien reçue. La chambre était magnifique avec son grand lit, sa salle de bain privative et son petit coin casse-croûte équipé d’un micro-onde et de quoi prendre un thé ou un café. Je ne suis pas restée assez longtemps pour avoir pu découvrir le reste du lieu mais il me semblait très charmant.

 

 

Au petit matin, j’ai petit-déjeuné dans la chambre d’hôtes se situant en face de l’autre côté de la rue, « La tour aux papillons« . (Et oui, normalement je devais dormir dans cette chambre d’hôtes mais un contretemps de dernière minute a fait que j’ai finalement dormi dans celui d’en face. En tant normal, vous aurez la chambre et le petit-déjeuner dans la même chambre d’hôtes bien entendu  😉 ). Cet hébergement interpelle le regard avant même d’y être entré. La tour donnant le nom à ce lieu et se trouvant devant la façade est assez impressionnante. Mais ça ne s’arrête pas là ! L’intérieur est encore plus époustouflant avec son style baroque/moderne/haut en couleurs. Un lieu magnifique. Sans surprise, le petit-déjeuner est très complet avec son délicieux pain frais, ses confitures et son yaourt nature fait maison, son jus de fruit et son thé (ou café).

 

Comment accéder à la Vallée de Chevreuse et se déplacer sur place

Il est très facile d’accéder à la Vallée de Chevreuse. En venant depuis Paris, il suffit de prendre le RER B en direction de Saint-Rémy-lès-Chevreuse puis de descendre au terminus. Vous en aurez pour une quarantaine de minutes de transport depuis le centre de Paris et si vous n’avez pas de pass Navigo, le ticket coût 5,50€ l’aller (en 2019).

De là vous pouvez ensuite vous déplacer soit en vélo soit en prenant le Baladobus qui est une navette desservant tous les sites touristiques et chemins de randonnée du territoire. Il est mis en service du 7 avril au 27 octobre les dimanches et jours fériés.

 

  • Informations pratiques :

 

L’Écolo Note

Le travail effectué par les acteurs du parc naturel régional est inscrit dans une démarche de protection de l’environnement, du patrimoine et d’accompagnement des acteurs locaux œuvrant pour limiter leur impact et proposer des produits de qualité. Le parc accompagne par exemple des fermes locales à l’installation, à la reconversion en agriculture bio et à la commercialisation de leurs produits. Il favorise le circuit court et met en place de nombreuses actions de protections et d’entretiens du territoire dans un objectif de développement durable.

 

Je remercie fortement le département des Yvelines pour leur invitation ainsi que le Parc Régional Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse et l’association « Dormir en Vallée de Chevreuse » pour leur super accueil durant ces deux jours.

 

J’espère vous avoir donné envie de découvrir ce coin d’Île-de-France, que vous soyez parisien ou non. En tout cas, j’ai été agréablement surprise de découvrir un territoire nature comme celui-ci si proche de Paris. Si on m’avait dit que je verrais des familles de sangliers pour la première fois de ma vie à 40 minutes de Paris, je pense que j’aurais rigolé au nez de la personne me le disant ! Si vous avez des questions ou retours d’expérience à faire, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

 


Autres articles qui pourraient vous intéresser :


 

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager et à lui mettre une note ci-dessous ! 😉

Suivez-moi

Enora

Je suis une webophile passionnée de voyage et je veux partager avec vous mes découvertes du monde.
Suivez-moi
2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
La Vallée de Chevreuse et son Abbaye des Vaux de Cernay
10 incontournables en Argentine
Économiser pour voyager
Ou partir en automne