Loading...
PérouTrek dans le Canyon de ColcaTreksTreks et randos

Trek vertigineux dans le Canyon de Colca au Pérou

Trek Canyon de Colca

Trek : Novembre 2018

Avant de quitter la Bolivie pour entrer au Pérou, nous avions trouvé un volontariat de deux semaines à Yanque, au début du Canyon de Colca, pour pouvoir profiter de randonner dans ce décors magique tout en ayant un pied à terre relativement proche. Nous n’avons pas été déçues, non seulement car notre séjour avec nos hôtes c’était super bien passé et nous avons aujourd’hui deux nouveaux amis, mais nous avions pu nous préparer au mieux en laissant nos affaires inutiles chez nos hôtes. N’attendez plus, venez donc lire le récit de ce trek vertigineux dans le Canyon de Colca.

 


À lire aussi : Notre préparation pour aller randonner dans le Canyon de Colca


 

Trek dans le Canyon de Colca jour 1 : Mirador de San Miguel à l’Oasis de Sangalle

Ce jour-là nous sommes parties vers 7h45 de Yanque (nous pensions partir plus tôt, mais c’était sans compter sur les horaires « fixes » de certains bus…), en prenant un bus local qui allait nous déposer au Mirador de San Miguel, près de Cabanaconde. Une fois arrivées à notre point de départ, nous avons marché les quelques mètres depuis la route (là où nous sommes descendues du bus) pour aller observer la vue spectaculaire depuis le mirador. Ce que nous ne savions d’ailleurs pas à ce moment-là, c’est que depuis ce mirador, nous avions une vue quasiment complète sur nos trois prochains jours de trekking. En effet, le Canyon de Colca étant le second canyon le plus profond du monde après son voisin le Canyon de Cotahuasi, les distances ne se font pas sur la longueur, mais sur la hauteur principalement !

Depuis le mirador, lorsque nous sommes face au canyon, nous avons pris le chemin sur la droite pour retrouver le sentier de la randonnée qui se trouve un peu plus loin après une petite ferme. C’est là que les choses ont commencé concrètement !

Nous avons commencé notre trek dans le canyon de Colca sur un sentier étroit et sinueux où il fallait parfois longer la falaise de près (ce qui est stressant avec un sac à dos comprenant deux tapis de sol de chaque côté du sac qui frotte la paroi 😅) et ne pas regarder en bas avec trop d’insistance si l’on est sujet au vertige. En ce qui me concerne je n’ai pas un vertige paralysant, mais s’il y a bien une chose qui me met mal à l’aise c’est la hauteur et là, j’ai été mise dans le bain directement, mais ce que je ne savais pas, c’est que ça allait durer trois jours ! Nous avons donc marché sur environ 6 km avec 1058 mètres de dénivelé négatif, de quoi faire grincer les genoux dès le début de la randonnée ! 😉

En arrivant au fond du Canyon, nous avons fait une pause avant de traverser le pont au-dessus de la rivière Colca puis nous avons continué jusqu’au village de San Juan de Chuccho. Nous n’avons pas vu grand chose du village étant arrivé par en dessous, mais le sentier bordé par des murs de pierres et ombragé par de jolie figuiers (sans figues à ce moment-là) était très agréable après toute cette descente.

 

Sentier San Juan de Chuccho
Sentier San Juan de Chuccho

 

Notre prochain objectif était le village de Cosñinhua. Le premier kilomètre pour y arriver était très agréable, dans la même lignée que la partie qui nous avait mené à San Juan de Chuccho, mais une fois que nous avions traversé le pont suivant, une belle montée nous attendait ! Et ouch, qu’elle était costaud ! Ce n’était pas tant la longueur qui avait créé la difficulté sur cette portion du chemin, mais l’intensité pour arriver au village. Nous avons grimpé 154 mètres de dénivelé positif sur 600 mètres, sous une chaleur étouffante à l’heure où nous y étions, et sans aucune portion d’ombre. Mais la difficulté était terminé pour ce jour-là une fois que nous étions arrivées au village.

 

 

Nous avons traversé le village de Cosñinhua puis celui de Malata par la piste en suivant les directions indiquant l’Oasis de Sangalle. Nous avons ensuite longé une série de terrasse non cultivées et en arrivant à l’intersection entre le sentier qui descend à Sangalle et celui qui va à Llahuar, nous n’avions plus qu’à trouver un lieu idéal pour planter notre tente car nous étions arrivées à notre destination pour la nuit.

 

 

Sur cette portion, deux hommes tenant des mini-tiendas (épiceries) pouvaient voir les terrasses, nous avons donc essayé de trouver le meilleur terrain et le plus abrité des regards pour planter la tente. C’est en remontant dans la direction de Llahuar sur quelques mètres que nous avons trouvé le lieu idéal et dont voici les coordonnées GPS Google de notre première nuit : -15.591190, -71.971573.

 

Informations techniques - Jour 1
Informations techniques pour le Jour 1 de notre trek vertigineux dans le Canyon de Colca :

Type : aller
Niveau : difficile
Durée estimée : 5h30
Distance : 13,5 km
Dénivelé positif cumulé : 1 123 mètres
Dénivelé négatif cumulé : 1 981 mètres
Tracé GPS : Wikiloc – Jour 1 Canyon de Colca

 

Trek dans le Canyon de Colca jour 2 : Oasis de Sangalle à Llahuar

Nous avons commencé notre second jour de trek dans le canyon de Colca tôt car à 6h20, nous entamions notre marche, mais il faut dire tout de même que le soleil pointe le bout de son nez vers 5h du matin au Pérou.

 

Départ du deuxième jour de trek dans le Canyon de Colca
Départ du deuxième jour de trek

 

Nous avions commencé par une petite grimpette de 179 mètres pour rejoindre la route en contre-haut puis nous l’avions suivi jusqu’au mirador qui se trouvait 2 km plus loin.

C’est à partir de là que les choses sérieuses ont commencé ce jour-là. En effet, tout d’abord nous allions emprunter des sentiers moins fréquentés par les agences touristiques (ce qui était super) et moins bien tracés (ce qui nous a valu quelques petits doutes), mais nous allions retrouver des sentiers vertigineux également.

 

 

Depuis le mirador nous avons donc suivi le sentier qui nous a paru le plus approprié (car il y avait plusieurs options) et nous nous sommes retrouvées sur un sentier tracés, mais parfois broussailleux, avec quelques zones de pierriers (rochers) et une galère lorsque nous avons retrouvé l’activité humaine et le fait qu’il y avait des tuyaux épais sur les sentiers étroits. Lorsque nous avons rejoint la piste, la marche était plus facile jusqu’à ce que, plus loin, nous nous retrouvions de nouveau en bord de falaise. Et quand je dis en bord de falaise, laissez moi vous dire que ce qui était impressionnant le premier jour était un jeu comparé à cette partie là. Un pas de travers, une pierre qui glisse sous le pied et il est facile de se retrouver au fond du canyon. La seule fois où j’ai stressé comme ça en randonnée avait été les quelques minutes de passage des échelles de l’Aiguillette d’Argentière lors du huitième jour sur le Tour du Mont-Blanc.

Quatre kilomètres après le mirador et alors que nous faisions une pause à l’intersection entre le sentier qui monte à Fure et celui qui descend à Llatica, nous débattions si nous continuons vers Fure comme nous avions prévu ou si nous prenions la direction de Llatica comme dans notre première ébauche d’itinéraire. Nous avons finalement pris la décision de redescendre vers Llatica (ce qui a été la meilleure chose) car en calculant de nouveau ce que nous devions marcher le lendemain, il était plus simple pour nous de nous rapprocher du rio Colca pour commencer notre journée.

 

En marche vers Llatica dans le Canyon de Colca
En marche vers Llatica

 

Nous avons donc marché jusqu’à Llatica où nous avons parlé avec un habitant qui nous expliquait que Llatica, qui n’est relié par aucune route, était préservé de tout (clairement vu la localisation géographique), mais que dans les prochaines années le gouvernement prévoyait de changer ça. Après avoir discuté une bonne vingtaine de minutes avec ce très gentil monsieur, nous lui avons fait nos au-revoir puis nous sommes allées au village pour pic-niquer.

La reprise, comme pour la partie du matin c’est fait le long d’un sentier de 4 km étroit et vertigineux qui nous a mené directement à Llahuar. Nous avons d’ailleurs été suivit quelque temps par un couple de vieux et leur âne, et oui, dans tous les lieux non desservi par des routes, ce sont les ânes qui permettent l’acheminement de nourriture et denrées.

Arrivées à Llahuar, nous étions enfin au bord du rio Colca et nous étions vidées. Mais le lieu ne nous convenait pas pour passer la nuit car nous ne pouvions pas planter notre tente autre part que dans le jardin d’un des deux lodges qui proposent le service de camping. Nous avons donc repris notre marche, traversé rio Huaruro puis un hameau et rejoint la piste pour aller jusqu’à un spot de camping que nous avions trouvé grâce à l’application iOverlander.

Ce fut donc là que nous nous sommes arrêté ce jour-là, nous avons planté notre tente dans un coin sableux au bord de la rivière pour notre seconde nuit dans le Canyon de Colca et dont voici les coordonnées GPS Google : -15.591276, -72.001293.

 

Informations techniques - Jour 2
Informations techniques pour le Jour 2 de notre trek vertigineux dans le Canyon de Colca :

Type : aller
Niveau : difficile
Durée estimée : 8h40
Distance : 15,06 km
Dénivelé positif cumulé : 1 297 mètres
Dénivelé négatif cumulé : 1 186 mètres
Tracé GPS : Wikiloc – Jour 2 Canyon de Colca

 

Trek dans le Canyon de Colca jour 3 : Llahuar à Cabanaconde

Ce matin là nous sommes parties encore plus tôt, nous avons plié la tente et commencé notre randonnée à 5h50 du matin. Nous avons commencé par aller voir le geyser et nous avons fait une boulette car l’itinéraire que j’avais tracé et importé sur Maps.Me n’était pas très clair par rapport à la réalité.

 

Pour commencer cette journée de randonnée, ne PAS prendre le pont piéton, il est impératif de continuer sur la piste pour les voitures.

 

Pont piéton au départ du troisième jour du trek
Pont piéton au départ du troisième jour du trek

 

Après avoir tâtonné un petit moment et grimpé dans la pente en suivant un sentier qui s’est vite arrêté, nous avons fait demi-tour et repris la route principale. À partir de là, nous avons trouvé quelques sentiers piétons qui permettait de couper la piste pour les voitures et nous avons finalement rejoint le sentiers de randonnées pour remonter à Cabanaconde car il y avait enfin (à notre avis ils auraient pu le mettre au niveau des deux ponts car il est facile d’être induit en erreur) un panneau qui signalait les directions.

 

 

Si vous ne vous loupez pas comme nous, sachez que cette journée sera uniquement de la montée et pas des moindres. En lacets de bas en haut et de nouveau vertigineux à faire pâlir toute personne atteinte du vertige, il nous aura fallu près de 7h (en comptant les pauses) pour marcher 11,65 km et rejoindre Cabanaconde.

En milieu de chemin, nous avons eu la chance d’avoir une portion de près de 2 km relativement plate ce qui a permis de se « reposer » sans s’arrêter.

 

Informations techniques - Jour 3
Informations techniques pour le Jour 3 de notre trek vertigineux dans le Canyon de Colca :
Type : aller
Niveau : difficile
Durée estimée : 7h20
Distance : 11,65 km
Dénivelé positif cumulé : 1 909 mètres
Tracé GPS : Wikiloc – Jour 3 Canyon de Colca

 

Notre avis sur ce trek vertigineux dans le Canyon de Colca

Soyez prêt si vous randonnez dans le Canyon de Colca. Seul.e.s ou avec une agence, ce n’est PAS facile, jamais, à aucun moment ! Marcher dans le Canyon de Colca, c’est descendre et monter pour redescendre encore plus bas et monter encore plus haut. C’est difficile. Mais par contre qu’est-ce que c’est beau ! Magnifique, enchanteur… Nous sommes restées plus d’une fois bouche-bée devant ces paysages à nous répéter : « c’est vraiment beau ».

Nous étions équipées du mieux que nous pouvons au vu des circonstances et nous le referions de la même manière si nous étions dans la même situation. Si par contre nous venions au Pérou dans le but de faire du trekking (à Huaraz, Cusco ou Colca par exemple), nous nous préparerions différemment sur le plan matériel.

 

L’Écolo Note

S’il-vous-plait, pensez à ramasser vos déchets lorsque vous randonnez. Ne laissez rien dans la nature après votre passage. Même le papier toilette usagé. Emportez un sac poubelle avec vous que vous jetterez lorsque vous pourrez, mais ne laisser pas trainer vos détritus. Nous trouvons tous dégueulasse ces zones « toilettes » dans la nature, n’agissons pas pour continuer à faire ça. Ramasser ne prendra pas plus de temps et ne vous encombrera pas beaucoup plus non plus !

 

⚠️ Article en préparation : Quoi emporter pour un séjour randonnée au Pérou ? ⚠️

 

Alors, un petit trek dans le Canyon de Colca, ça vous tente ? Rien que pour les paysages, ça ne laisse pas indifférent, mais nous le répétons, ayez une condition physique relativement bonne pour vous attaquer à ce Canyon et prévoyez du matériel, chaussures principalement, de bonne qualité et qui convient à vos pieds. Nous ne le dirons jamais assez, c’est primordial pour vous faire plaisir sur les sentiers, pour respecter vos chevilles et genoux et pour des questions de sécurité au vu des sentiers escarpés et vertigineux où un faux pas pourrait être fatal. Nous avons vu plus d’une personne portant des chaussures non adapté et franchement, nous n’aimerions pas être à leur place.

 


Les articles qui pourraient vous intéresser :


Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

Randonner dans le Canyon de Colca, le 2e canyon le plus profond du monde ! Rien que ça ! Nous avons marché 3 jours en totale autonomie durant ce trek vertigineux ! Voici notre récit d'aventure ! #colca #canyon #randonnee #trek #aventure #bivouac #travel #voyage

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager et le noter ! 😉

Notez cet article
Suivez-moi

Candie

Je voyage depuis des années, voyage au long court en backpacking ou expatriation, et je ne m'en lasse pas. Ce qui me fait vibrer dans tout ça : la nature et les rencontres !
Mais aujourd'hui, la planète est en danger et nous sommes tous responsables. Mon but est donc de partager et d'échanger pour qu'ensemble on se dirige vers un tourisme éco-responsable et un plus grand respect de notre habitat, Terre Mère.
Candie
Suivez-moi
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
Accessoires de voyage
Économiser pour voyager
Mont-Blanc du Tacul, Aiguille du Midi