Loading...
Amérique du SudArgentineDestinations

Bilan de notre PVT en Argentine : voyage, volontariat et travail

Bilan PVT Argentine

Nous avons passé huit mois et demi en Argentine grâce au permis vacances travail (plus couramment appelé PVT ou bien WHV – Working Holiday Visa en anglais). Huit mois et demi à traverser le pays en long, en large et en travers, à la découverte des merveilles qu’il a à offrir, à rencontrer des personnes fabuleuses et à vivre de nouvelles expériences. Ce fut une belle sortie de zone de confort dont je vais vous faire un bilan global aujourd’hui.

 

Nous avions déjà fait un premier bilan plus général de notre voyage en Argentine où nous avons détaillé tout notre budget et résumé ce que nous avons fait chaque mois. Je vous invite à y jeter un œil en complément de cet article.

 

 

Avant le départ

Je ne me souviens pas du jour exacte où Candie et moi avons décidé de partir dans cette folle aventure. Candie et sa bougeotte ne demandait qu’à repartir en voyage après un an à renflouer les caisses. Pour ma part, je cherchais depuis quelques temps à changer mon quotidien, sortir de ma routine et de mon travail et son rythme que je ne voulais plus subir. Partir reprendre mes études au Canada ? En Irlande ? Simplement changer de travail, mais cela sera-t-il suffisant ? Puis Candie me proposa “Et si on partait faire un PVT quelque part das le monde ? Et pourquoi pas en Argentine ? Je rêve de ce pays depuis toute petite.”. Il n’en fallut pas beaucoup plus pour que nous nous mettons à faire quelques recherches puis les démarches pour obtenir le précieux sésame, ce petit bout de papier qui nous permettrait de poser nos sacs de l’autre côté de l’Atlantique. Candie n’avait aucune contrainte pour le départ. De mon côté, une demande de congé sabbatique acceptée pour mettre en pause mon contrat CDI et le tour était joué.

 

Obtenir le PVT Argentine et préparer son départ

 

Le plus long dans les démarches, bien que ce ne fut pour autant pas bien compliqué, fut de regrouper les différents papiers demandés pour obtenir le visa. Retrouvez toutes les démarches administratives à faire dans notre article dédié.

Hop, le tout dans une grande enveloppe A4, cachetée puis nous remettons nos espoirs dans les mains de La Poste puis de l’Ambassade d’Argentine à Paris. La réponse ne se fut pas attendre bien longtemps. Dans les trois ou quatre jours après l’envoi de notre pigeon voyageur, un mail venait toquer à la porte de notre boîte mail pour nous annoncer la tant espérée bonne nouvelle. “J’ai le plaisir de vous informer que votre permis vacances travail a été accepté.”.

 

Yeah !! *Saut de joie*

*Bonheur*

*Nouveau chapitre qui se lance*

 

La première chose que nous avons faite ensuite, regarder les billets d’avion pour caler notre date de départ. Et c’est donc le 1er janvier 2018 que nous décidons de partir pour ce nouveau départ. Comme une date symbolique, ce 1er janvier était pour nous une façon de bien commencer l’année. Les prix des billets d’avion étaient également plus intéressants ce jour-là 😉.

Excitation, appréhension, petit pincement au cœur. C’est un grand pas vers l’inconnu pour moi qui est toujours été dans un schéma assez cadré et classique de 39h au bureau et voyage sur les 5 semaines de vacances par an. Vais-je aimer voyager aussi longtemps ? Parce que nous partions pour minimum 11 mois de voyage. La durée de mon congé sabbatique. C’était la première fois pour moi. Candie de son côté est une habituée des voyages longues distances/longues durées et expatriations.

Notre entourage a été très réceptif et compréhensif de notre démarche. Du côté de Candie, ils sont habitués à la voir partir en vadrouille et bouger tous les ans. De mon côté, j’ai la chance d’avoir une famille, des amis et collègues qui ont été très enjoués pour moi et cette nouvelle aventure qui s’annonçait.

 

Pendant le voyage

Nous voilà toutes les deux sur le quai de la gare de Rennes, nos deux gros sacs sur le dos, nos deux sacs photos sur la poitrine. Telles deux tortues à double carapaces. Ma mère nous avait gentiment accompagnées en ce lendemain matin de réveillon.

La gorge qui se sert. C’est l’heure des au revoir. C’est parti, nous nous lançons dans le grand bain. Argentine, nous voilà !

 

Enora et son premier sac à dos en Argentine (avant d'en changer pour un de plus grande capacité)
Enora et son premier sac à dos en Argentine (avant d’en changer pour un de plus grande capacité)

 

La grande aventure commence !!

Nous avions une idée vague du parcours que nous voulions faire en Argentine. Une liste de points d’intérêts que nous voulions faire et voir. Rien de plus. Pas de réservation à plus de 3 jours. Pas de planning millimétré. Place à la liberté ! Place à l’improvisation !

Tout au long de notre voyage en Argentine, nous nous sommes laissées porter par les rencontres toutes plus exceptionnelles les unes que les autres. Un œil sur le budget tout de même car ce pays d’Amérique du Sud a la particularité de ne pas être aussi peu cher que nous pourrions le penser.

 

Volontariat en Argentine à El Bolson
Candie en plein travail. Volontariat en Argentine à El Bolson

 

Nous avions fait le choix de ne pas forcément chercher à travailler officiellement malgré que notre visa nous le permettait. Nous avons vite compris en échangeant avec quelques locaux que le travail était une denrée rare et pas forcément très bien payé comparé au coût de la vie. Nous nous sommes donc très vite tournées vers des alternatives comme le volontariat grâce au site Workaway. Le concept est un peu le même que le Woofing mais avec des projets plus larges que simplement donner un coup de main dans des fermes.

C’est donc une alternance de voyage pure et de volontariat que nous avons fait en grande partie. Ce concept est plutôt bien développé en Argentine et fonctionne bien.

 

Travailler en Argentine, notre expérience

Nous avons tout de même fini par travailler officiellement en juillet et août car nous voulions passer l’hiver dans la région la moins froide avant de poursuivre notre route en Bolivie. Salta et le nord ouest argentin nous a donc accueilli pour ces deux mois. Nous avons travaillé en agence de tourisme en tant que conseillères voyage. Notre expérience pour trouver du travail n’est pas forcément la plus représentative du marché du travail argentin. Nous avons joué de beaucoup de chance et coïncidence. C’est en discutant avec un guide deux mois plus tôt que nous avons eu le nom de deux agences qui travaillaient parfois avec des français pour de la traduction.

Une semaine avant notre arrivée à Salta (oui, nous nous y prenions un peu à l’arrache il faut l’avouer), nous avons tenté le coup en contactant ces deux agences pour leur proposer nos services de traductrices. L’une des deux agences nous a répondu qu’il y avait peut être des besoins. Le vendredi de notre arrivée à Salta, nous sommes directement allées à la rencontre du patron à l’agence pour échanger plus facilement et bingo. Deux employés venaient de terminer leurs contrats quelques semaines plus tôt et si ça nous intéressait, nous pouvions les remplacer pour deux mois.

Nous ne connaissions rien au métier mais ce n’était pas un problème et le feeling était bien passé. Ni une ni deux, nous voilà embauchée et nous avons commencé le lundi, deux jours plus tard.

 

Plaza 9 de Julio à Salta en Argentine où nous avons travaillé pendant 2 mois
Plaza 9 de Julio à Salta en Argentine où nous avons travaillé pendant 2 mois

 

Une économie nationale qui joue au yoyo

En terme d’économie, l’Argentine est un pays compliqué et très instable. L’économie est en perpétuel fluctuation. Nous sommes arrivées dans ce pays pendant une période stabilisée où le pesos argentin avait une valeur face au dollar. Le taux de change était de l’ordre de 1 Euro = 22 Pesos en janvier 2018. Puis en milieu de voyage, l’économie a commencé à repartir en cacahuète. Le pesos perdait de sa valeur à vue d’œil. Chaque jour était pire que la veille. Les argentins commençaient à s’inquiéter de plus en plus et ça n’a pas loupé. Le pays est reparti dans une inflation record. Les prix des biens vitaux sont montés en flèches. La vie pour les locaux est devenue plus compliquée. Nous avons quitté le pays en plein début de ce chaos économique. Nous n’en avons donc pas vraiment ressenti les conséquences à part sur les trois derniers mois où le taux de change avait fait perdre jusqu’à 2 fois de sa valeur au pesos. 1 Euro valait plus de 42 Pesos en septembre 2018 !

 

La fluctuation du pesos argentin, la bête noire du pays
La fluctuation du pesos argentin, la bête noire du pays

 

Au moment où j’écris ces lignes, cette inflation impact surtout les habitants. Le tourisme étranger est très peu touché car le taux de change est en notre/votre faveur. Avec des Euros ou des Dollars vous avez, malheureusement pour les argentins, un pouvoir d’achat plus important que un an en arrière.

C’est donc un pays instable mais qui a de nombreuses richesses culturelles et naturelles. Avant votre départ, il est important de vous renseigner sur l’état de l’économie.

 

Le PVT, une expérience extraordinaire

Le PVT est une expérience extraordinaire à vivre dans sa vie que ce soit en Argentine ou dans un autre pays participant à cet échange. Il donne la possibilité de vraiment voyager lentement et de s’immerger beaucoup plus dans la vie locale. De là naissent de merveilleuses rencontres et expériences. Qui aurait cru que je me retrouverais un jour à l’autre bout du monde à construire les murs d’une maison écologique de mes mains.

 

Les rencontres en voyage, ici en volontariat en Argentine.
Les rencontres en voyage, ici en volontariat en Argentine.

 

Nous ressortons grandies d’une telle expérience et l’esprit bien plus ouvert qu’avant le départ. Il est important de voir comment l’herbe est chez le voisin pour ouvrir les yeux sur certaines réalités. Nous ne sommes pas trop à plaindre, nous français. Tout est loin d’être rose, je suis bien d’accord mais nous nous plaignons vraiment pour des broutilles parfois.

Cette expérience aura redonné un sens à ma vie. Elle m’aura appris à vivre plus simplement, avec peu et en étant plus ouverte et à l’écoute de l’autre.

Apprenons à vivre plus simplement, plus léger, sans superficiel et plus proche de la nature. Nous nous en sentirons que mieux et plus libre.

 

Si nous devions résumer cette grande aventure en quelques mots, ce serait avec ceux-ci :
Randonnées, road-trips, rencontres, joie, apprentissage, échanges, …

 

Je vous invite à lire notre article bilan budget voyage Argentine pour en découvrir plus sur ce que nous avons fait concrètement mois par mois et le budget associé à tout ça. Et bien sûr, nous avons partagé nos différentes expériences en Argentine dans de nombreux articles. N’hésitez pas à y jeter un œil.

 

La suite de notre PVT en Argentine

Ce PVT s’est ponctué après 8 mois et demi merveilleux comme vous l’aurez compris. Nous avons ensuite poursuivi en Bolivie pour un mois puis au Pérou pour trois mois. C’était dans nos plans de base et nous nous y sommes tenues. Sans billet retour, nous n’avions pas vraiment de contraintes de retour mis à part la fin de mon congé sabbatique début octobre. Ce voyage était pour moi un test et une remise en question sur ce que je souhaitais réellement dans ma vie. Une chose était sûre, je ne voulais plus de ma vie d’avant. J’ai donc quitté mon emploi avant la date de retour et nous avons continué à voyager quelques mois de plus. Nous avons voyagé un an et trois semaines exactement au total avant de rentrer en France.

 

Ce sont sur ces mots que je termine ce bilan de notre expérience en PVT en Argentine. J’espère que cela vous donnera envie de vivre à votre tour une aventure comme celle-là. En tout cas, c’est tout ce que je vous souhaite. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire et nous vous répondrons avec plaisir. 😉

 


Les articles qui pourraient vous intéresser :

 


Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Notez cet article
Suivez-moi

Enora

Je suis une webophile passionnée de voyage et je veux partager avec vous mes découvertes du monde.
Enora
Suivez-moi
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
Accessoires de voyage
Économiser pour voyager
Mont-Blanc du Tacul, Aiguille du Midi