Loading...
AsieDestinationsNépal

Itinéraire de 10 jours au Népal, quoi faire ?

Nepal parc national Chitwan

Lorsque je suis allée au Népal en Avril/Mai 2019 pour faire le trek des 3 cols dans la région de l’Everest, j’ai également passé 10 jours de plus dans le pays. Ce séjour m’a permis de ne pas partir sur une mauvaise note suite au MAM (Mal des Montagnes) que j’ai subi pendant le trek et de découvrir de nouveaux lieux. Alors pourquoi aller au Népal et quoi y faire ?

Séjour : Mai 2019

 


Vous prévoyez un séjour au Népal ? Plus d’informations sur notre guide du Népal


 

 

Premiers pas dans la plus grande métropole de l’Himalaya : Katmandou

Mon itinéraire de 10 jours au Népal a commencé à Katmandou. Là, les premiers instants m’ont fait la même impression que lors de mon arrivée à Hanoi en 2015, lorsque j’ai mis les pieds dans un pays d’Asie pour la première fois. Je me suis sentie submergée par ce nouvel environnement de bruit, de poussière, de foule et de trafic incontrôlé… Mais c’est ce qui fait le charme de ces pays, sinon ce ne serait pas drôle ! 😅

À Katmandou nous avons logé dans le quartier touristique de Thamel et à vrai dire, nous n’avions pas choisi notre premier hôtel car celui-ci était inclus (pour trois nuits) dans le package du trek avec l’agence Unique Adventure.

 

Que voir à Katmandou ?

Nous sommes restées à Katmandou que très peu de temps, le tout en trois fois, à notre arrivée au Népal, après le trek des 3 cols puis avant de rentrer en France. Dans ce laps de temps, nous avons pris le temps d’arpenter les rues et ruelles du quartier de Thamel. Autant je n’aime pas la foule et les endroits où normalement tous les touristes se trouvent, autant l’ambiance à Thamel était sympathique.

 

 

À Katmandou, nous avons principalement marché. Nous sommes allées à Durbar Square, une place qui regroupe plusieurs monuments religieux. L’entrée est payante (1000 NPR – 8€) et, normalement, une partie de ce montant est utilisé pour la reconstruction du site suite aux dégâts causés par le tremblements de terre de 2015. Mais n’en étant pas sûre au vu de la corruption gouvernementale, je ne suis pas certaine que la visite ait valu ce prix.

Depuis Durbar Square, nous avons marché jusqu’à Swayambunath (aussi connu sous le nom de Monkey Temple), un temple bouddhiste construit au sommet d’une colline. Ce temple populaire vaut 400 NPR (3,25€) et est sympathique à visiter. Personnellement et avec respect envers le bouddhisme, mon moment favoris dans ces lieux a été d’observer les singes au pied du temple ! 😁

 

 

Depuis Thamel, nous sommes allées en marchant jusqu’au temple de Pashupatinath (1000 NPS pour entrer dans la partie fermée), un complexe de temples religieux hindous sur les bords du fleuve Bagmati. Ce lieu, même si ouvert au public, ne semblait pas très populaire parmi les occidentaux car nous avons croisé très très peu de touristes sur le site. En ce qui nous concerne, nous ne sommes pas entrées dans la partie payante car, une fois sur place, nous avons appris que nous allions voir… des crémations. Nous avons trouvé cela glauque d’entrer dans l’intimité des gens qui sont en train de brûler leurs morts. C’est un point de vue personnel, car même si leur religion et manière de faire est différente des nôtres et que nous aurions pu en apprendre plus sur la culture hindou, aller voir ce genre de chose n’est pas nécessairement quelque chose qui nous tentait. Nous avons donc pris le temps de visiter les zones accessibles autour car le lieu est tout de même incroyable.

Nous voulions aller au Garden of Dreams car nous avons lu que ce parc était très joli et bien entretenu, mais cette fois-ci, c’est le prix/système qui nous a rebuté. En effet, le prix ,même si peu cher (400 NPR), augmente toutes les deux heures (fait à vérifier). Donc si on veut se reposer tranquillement au parc pour s’éloigner du tumulte de Thamel et qu’on veut y rester pour lire, ce qui nous arrive parfois en voyage, on sait que le compte à rebours est lancé au premier paiement et qu’il faudra payer de nouveau 2h plus tard. Je n’ai pas aimé le principe.

Là c’est terminé nos découvertes de Katmandou.

 

Séjourner à Katmandou

À Katmandou, nous avons été logé à l’hotel Yambu par Unique Adventure. Cet hôtel était très agréable, l’accueil et le petit-déjeuner également. Nous vous le recommandons fortement pour son ambiance calme à Thamel. Son avantage ? Il est au cœur d’une petite cours !

En rentrant de Pokhara, nous avons passé deux nuits dans une auberge de jeunesse dans le même quartier. Cette auberge, était Zen Bed and Breakfast. À savoir que le petit-déjeuner n’est ni inclus, ni proposé, ne pas prendre en compte le terme « Bed and Breakfast » ici 😅.

Pour manger à Katmandou, nous pouvons vous recommander Kathmandou Steak House restaurant, le Jatra Cafe & Bar qui est presque en face du premier. Un de nos favoris est le Green Organic Cafe and Farmers Bar où nous sommes allées deux fois ainsi que le OR2K où nous sommes allées trois fois pour goûter différentes options tellement c’était bon. Gros coup de cœur culinaire de ce voyage d’ailleurs. Le dernier restaurant et le moins touristique de tous que nous pouvons vous recommander, c’est le Thamel Cave Kitchen qui se trouve dans une petite allée.

 

Découverte de la jungle népalaise au Parc National Chitwan

Depuis Katmandou, nous avons pris le chemin de Sauraha, dans le district de Chitwan. Sauraha est la porte d’entrée vers le Parc National de Chitwan qui se situe au sud du pays, en bordure de frontière avec l’Inde. La particularité de cette région et la grosse différence avec ce que nous avions vu jusque là au Népal, c’est que nous quittions officiellement les montagnes pour rejoindre la jungle. En effet, le parc national de Chitwan se situe dans la jungle et la faune qui y vit est endémique de ce type d’écosystème.

Dès que nous sommes arrivées, nous avons marché depuis la gare de bus vers notre guesthouse pendant environ 20 minutes sous 40°, ça nous a mis directement dans l’ambiance et le choc thermique était assez brusque vis-à-vis des 15 jours qu’on venait de passer dans la région du Khumbu, au pied de l’Everest ! 😅 Nous avons un peu discuté avec nos hôtes puis nous sommes parties manger et retrouver l’agence avec laquelle nous étions en contact pour une activité dans la jungle.

 

Jungle Walk dans le Parc National de Chitwan

Cette agence c’est Jungle Explore Tour. Nous nous sommes dirigées vers celle-là car elle nous a été recommandé par un copain de la sœur de mon amie avec qui je voyageais. Lui la connaît car il a fait du volontariat pour la préservation des éléphants à Sauraha. Alors que beaucoup de flemmards vont choisir l’exploration en jeep (ce que je trouve ouvertement ridicule pour observer la faune), nous avons choisi le « jungle walk » pour essayer d’apercevoir des animaux sans bruits et sans les déranger. Cette journée nous a permis de voir trois rhinocéros mâles et solitaires, de nombreuses espèces d’oiseaux ainsi que des crocodiles et gavials, ces derniers étant des espèces en danger critique d’extinction.

 

 

Nous avons marché toute la journée sous 38°C et avec un taux d’humidité quelque peu élevé, mais je n’aurais changé cette expérience pour rien au monde. Marcher dans la nature sans laisser d’empreinte vaut 1000 expéditions polluantes et dérangeantes pour les animaux.

 

Cette journée a été forte en émotion et a été une expérience intéressante. Nous avons, certes, passé plus de temps à marcher sans voir d’animaux qu’à les observer, mais si on part au Népal pour faire un trek de 15 jours, ce n’est pas forcément perturbant que de marcher une journée dans la jungle pour essayer d’apercevoir des animaux sauvages. Attention tout de même si vous êtes sensibles à la chaleur, celle-ci peut être écrasante en milieu de journée.

 

 

L’écolo note

Notre guide dans le parc national Chitwan nous a annoncé que les promenades à dos d’éléphants n’étaient plus autorisées dans la région. Nous avons effectivement vu aucun touristes sur des éléphants pendant notre séjour à Sauraha ni pendant notre marche dans le parc. Nous avons vu, par contre, des locaux sur les éléphants. Ceux-ci sont encore utilisés pour le déplacement dans les parcs et par l’armée népalaise pour des « recherches ». Nous n’avons pas eu plus d’informations sur ce sujet par notre guide.

 

Séjourner à Sauraha

Nous avons choisi la guesthouse Rhinoceros Homestay mais cet établissement ne semble pas prendre de réservations via booking actuellement. Il y a de nombreux autres hébergements à Sauraha pour un rapport qualité-prix très bon.

Nous avons mangé au KC’s restaurant & bar un midi et c’était très bon. Pour changer, nous sommes également allées au Greesy Spoon Restaurant, mais les choix végétariens étaient très limités, puis nous avons testé le Jalapeno Restaurant (pas très local comme nom 😅) qui avait de nombreux choix de plats népalais et indiens et c’était très bon.

 

Pokhara, ville n°1 du Népal pour la détente et les sports outdoor

Nous ne pensions pas avoir le temps d’aller jusqu’à Pokhara, mais finalement si. Même si cette ville est la capitale des sports outdoor et des loisirs, nous n’avons rien fait de tout ça. C’était notre dernier arrêt au Népal et nous avons décidé de prendre le temps. Nous avons donc exploré les cafés et restaurants de la ville pour nous poser, discuter et lire ; nous avons marché le long du lac au coucher du soleil et nous avons tout de même fait l’effort de monter jusqu’à la Pagode de la Paix en y allant en barque en traversant le lac Phewa.

 

World Peace Pagoda à Pokhara

 

Nous sommes montées relativement tôt, mais en cette saison, la chaleur et l’humidité tombe vite et nous étions en nage dès le début du chemin. L’autre « souci » en cette saison, c’est qu’une fois en haut, la vue n’est pas super. Simplement qu’à cause de la chaleur et de l’humidité encore une fois, un voile de brouillard s’étend sur la ville et sur la vallée. Celui-ci est tellement épais qu’il est difficile d’observer correctement la ville de Pokhara en contrebas et impossible de voir les sommets enneigés de la chaîne de l’Himalaya. Nous avons discuté avec l’homme qui nous a conduit en barque et il nous a informé que la meilleure période pour la vue est en hiver car la fraîcheur de l’air offre une visibilité incroyable.

 

 

Et sinon, sachez que vous pouvez faire de nombreuses activités d’extérieurs à Pokhara comme du parapente et du VTT.  Vous pouvez vous initier à la méditation ou au yoga, prendre le temps d’aller voir la projection d’un film dans un café, etc. Pour plus de détails, allez faire un tour sur le blog Un Notre Monde car Pierre y est resté 3 semaines et aura plus de choses à vous dire que moi.

 

Séjourner à Pokhara

À Pokhara nous sommes restées un peu à l’extérieur du centre, au Pokhara Backpacker’s hostel. Le lieu était calme et agréable, l’accueil super et le petit-déjeuner inclus et différent chaque matin. Nous recommandons !

Les restaurants à tester, le OK2R Pokhara ! Le menu est le même qu’à Katmandou et la qualité également. L’ambiance est différente, plus lumineuse et plus ouverte avec une grande baie vitrée donnant directement sur le lac. Ce qui est bien, c’est la grandeur du lieu et la possibilité de s’asseoir à l’extérieur, sur la terrasse ou non.

Le restaurant et hostel familial Little Windows est juste parfait. Le choix du menu et la qualité des plats l’a mis en seconde place de notre classement des restaurants de Pokhara.

Retrouvez ensuite le Utopia Garden & Snack Bar. Le repas était bon (trop épicé pour mon amie Anaïs donc faites éventuellement attention si vous êtes sensible) et le lieu est cool. Il peut seulement y avoir des concerts le soir ce qui rend les conversations avec vos voisins de chaise quelque peu compliqué.

En arrivant à Pokhara et n’ayant pas la motivation d’aller dans le centre ville, nous nous sommes rabattus sur un restaurant proche de notre hostel, le Bella’s Garden. La nourriture était correct, le service rapide et correct.

 

Comment se déplacer au Népal ?

Nous avions réservé nos billets de bus dans une agence de Thamel après en avoir fait plusieurs et avoir posé des questions. Nous avions payé 600 NPR (4,86€) pour rejoindre Sauraha. Les bus à Katmandou partent de Sorhakutte, près de Thamel, dans la rue Swayambhu. Quand vous arrivez là, vous allez voir plein de bus alignés le long du trottoir. Vous n’aurez que très rarement le nom de la compagnie sur vos billets et si à l’agence ils vous disent « ils ressemblent à ça et son immatriculé X », ne vous y fiez pas. Allez sur place et demandez où est votre bus, vous aurez une réponse.

À Sauraha, nous avions encore une fois pris nos billets dans une agence, mais cette fois, par manque de temps, nous sommes passées par la première que nous avions vu. Nous avions payé 700 NPR (5,67€) pour aller jusqu’à Pokhara. Là, comme à notre arrivée, nous sommes retournées à la gare des bus à pieds en 20 minutes (il faisait juste moins chaud de bon matin).

 

Drapeaux de prières

 

À Pokhara, comme à Katmandou, nous avons démarché plusieurs agences et posé plusieurs questions avant de trouver notre bonheur. Le prix était de 800 NPR (6,50€) pour rentrer à Katmandou. Les bus à Pokhara partent et arrivent du Tourist Bus Park. Nous avions personnellement fait tous les déplacements à pied, mais vous pouvez prendre un taxi.

La partie moins sympathique a été en rentrant à Katmandou, quand le bus s’est arrêté d’un coup sur le bord de la route en nous annonçant que c’était le terminus. Les chauffeurs de taxis offrant des « tarifs touristiques », nous avons décliné et avons marché jusqu’au quartier de Thamel. Nous étions à environ 2km du quartier et avec nos sacs à dos c’était folklore pour rentrer. Mais heureusement, grâce à l’application maps.me, ça a été rapide.

 

☘️

Si vous souhaitez aller au Népal et que vous voulez l’aide d’une agence pour vous organiser, l’agence Unique Adventure avec laquelle nous avons fait le trek du Khumbu propose des offres.

Unique Adventure☘️

 

Notre itinéraire de 10 jours au Népal a donc été plus tranquille que les 15 premiers jours dans l’Himalaya, ce qui est normal mine de rien, mais comme vous le voyez, nous n’avons pas chaumé. Un peu de Katmandou pour commencer, une pointe de Chitwan pour le dépaysement puis Pokhara en dessert et vous avez une formule pour vos premiers pas dans ce pays asiatique enclavé entre la Chine et l’Inde, au cœur de l’Himalaya.

 


Les articles qui pourraient vous intéresser :


 

Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager et à le noter juste là en dessous ⤵ ! 😉

Suivez-moi

Candie

Je voyage depuis des années, voyage au long court en backpacking, voyages courts près de chez moi, expatriations, et je ne m'en lasse pas ! Ce qui me fait vibrer dans tout ça : la nature et les rencontres !
Mais aujourd'hui, la planète est en danger et nous sommes tous responsables. Mon but est donc de partager et d'échanger pour qu'ensemble on se dirige vers un tourisme éco-responsable et un plus grand respect de notre habitat, Terre Mère.
Suivez-moi
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
La Vallée de Chevreuse et son Abbaye des Vaux de Cernay
10 incontournables en Argentine
Économiser pour voyager
Ou partir en automne