Loading...
ConseilsPréparation et équipement

Voyager grâce au congé sabbatique

Congé sabbatique - pourquoi ne pas en profiter ?

Voyager sur une longue période tout en gardant la sécurité de son emploi, c’est possible grâce au congé sabbatique. C’est un droit que chaque salarié français a, alors pourquoi s’en priver !

Vous avez toujours rêvé de voyager pendant plusieurs mois mais vous avez peur de tout quitter pour le faire ? Saviez-vous qu’il existe plusieurs solutions pour voyager sans quitter votre emploi ? (J’entends par là voyager plus que ses semaines de congés payés classiques).
L’une d’entre elle est le congé sabbatique. On en entend souvent parler mais on ne sait jamais trop en quoi ça consiste. Je vais vous expliquer plus en détail comment fonctionne le congé sabbatique et pourquoi vous devriez en faire un.

 

Le congé sabbatique, comment ça marche ?

Le principe est simple. Un congé sabbatique est une mise en pause de votre contrat de travail pendant une durée plus ou moins longue que vous aurez choisi. La durée peut aller de quelques mois à 11 mois maximum (sauf convention ou accord collectif d’entreprise spécifique).
Il faut savoir que vous pouvez y prétendre sous certaines conditions que je vais vous lister.

Il faut :
– au moins 6 ans d’activité professionnelle
– dont au moins 3 ans dans votre entreprise actuelle, ou entreprise du groupe
– ne pas avoir fait de congé de formation ou congé sabbatique durant les 6 dernières années

Renseignez-vous auprès de votre employeur si ces critères ne sont pas différents dans la convention collective ou suite à un accord d’entreprise.

 

Congé Sabbatique, les critères pour y avoir le droit
Congé Sabbatique, les critères pour y avoir le droit

 

Le congé sabbatique est un droit, ce qui signifie qu’il ne peut pas être refusé si vous en faite la demande ! Et oui ! Votre employeur peut en revanche faire repousser votre date de départ de 6 mois maximum (jusqu’à 9 mois dans les entreprises de moins de 300 salariés) pour certains motifs.

  • sous-effectif et/ou départ simultané en congé dans l’équipe qui pourrait nuire à l’activité de l’entreprise.
  • si la proportion de salariés absents pour congé sabbatique dans l’entreprise est atteinte

Si vous êtes dans une grosse entreprise avec beaucoup d’employés, il sera sûrement plus facile d’obtenir un accord que dans une petite structure où il peut être plus compliqué et long de vous remplacer, je vous l’accorde. À savoir, dans les entreprises de moins de 300 salariés, le congé sabbatique peut vous être refusé si celui-ci est jugé pouvant avoir un impact préjudiciable à la bonne marche de l’entreprise. Si ça vous arrive, c’est peut-être le moment de demander une augmentation parce qu’il semblerait que vous soyez indispensable ! 😉

 

Comment faire sa demande de congé sabbatique

Pour faire votre demande de congé sabbatique, il y a des règles à respecter pour qu’elle soit valide.
Avant toute chose, il est préférable d’en parler avec son manager et son référent RH. Expliquez leur votre projet, pourquoi vous souhaitez faire ce congé etc. Votre demande passera bien mieux de cette façon plutôt que si votre manager se retrouve devant le fait accompli. 😉

Ensuite pour faire votre demande officielle, il faut écrire une lettre à l’attention de votre employeur en faisant part de votre souhait de congé sabbatique et en y indiquant les dates de congés souhaitées.

 

Exemple de lettre congé sabbatique

Prénom NOM
Adresse
Intitulé du poste

Destinataire (Référent RH ou manager)

Lieu, le XX/XX/XX
Objet : demande de congé sabbatique

Madame, Monsieur,
Je vous informe de mon intention de prendre un congé sabbatique, dans le respect des dispositions légales en vigueur.
Je souhaite bénéficier de ce congé à compter du XX/XX/XX, pour une durée de XX mois.
En cas d’accord de votre part, mon retour dans l’entreprise aura lieu le XX/XX/XX.
Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

SIGNATURE

 

Cette lettre doit être remise à votre employeur (soit par lettre recommandée soit directement en main propre contre une décharge signée et datée) 3 mois avant votre date de départ souhaitée.
Si vous ne respectez pas ce délai, votre employeur est en droit de refuser votre congé.
Une fois votre lettre remise, l’employeur a un mois pour vous donner une réponse. Passé ce délai, votre demande est considérée comme automatiquement acceptée si vous n’avez pas eu de réponse.

Ce délai de 3 mois va permettre à votre employeur de préparer votre départ au mieux et éventuellement chercher à recruter quelqu’un le temps de votre absence.

 

Votre congé sabbatique est accepté et ensuite ?

Joie, bonheur, c'est parti pour un congé sabbatique !
Joie, bonheur, c’est parti pour un congé sabbatique !

 

Premièrement, vous avez le droit de sauter de joie !  😀 

Ensuite plus sérieusement, pendant votre congé, votre contrat de travail est mis en pause. Ça signifie que vous ne toucherez pas votre salaire durant la période de votre congé. Renseignez-vous également auprès de votre référent RH pour bien noter tout ce que vous n’aurez plus pendant votre pause pour ne pas avoir de mauvaise surprise. Par exemple, la mutuelle peut s’arrêter sauf si vous reprenez à votre charge la part employeur.
En fonction de la durée de votre congé et de vos dates, il faudra peut être que vous écouliez vos congés payés avant de partir pour ne pas les perdre.
Confirmez bien tous ces points avec votre employeur avant votre départ.

 



 

Mais pourquoi faire un congé sabbatique ?

Pourquoi faire un congé sabbatique ?
Pourquoi faire un congé sabbatique ?

Un congé sabbatique a de nombreux avantages. Il ne peut pas vous être refusé, seulement repoussé.
Il vous permet de faire une longue pause, jusqu’à 11 mois. Pendant cette période de congé, vous êtes libre de faire ce que vous voulez ! Voyager, tester un nouveau travail (attention aux éventuels clauses de non concurrence qu’il peut y avoir dans votre contrat initial), monter un projet qui vous tient à cœur, etc.

Une vie de travail, ce n’est pas une vie. Il faut savoir profiter de sa vie autrement, apprendre à ralentir le rythme, plus s’écouter et le congé sabbatique peut y aider.

Le congé sabbatique apporte une sécurité vis à vis de son emploi et de son salaire. Lorsque celui-ci est fini, vous retrouvez votre ancien poste (ou du moins vous réintégrez l’entreprise à un poste similaire si le votre a évolué entre temps) et votre salaire.

Le congé sabbatique peut également vous permettre de reprendre votre souffle vis à vis d’un travail qui vous a lassé ou qui ne vous plaît peut être plus vraiment. Vous avez ainsi la possibilité de prendre du recul sur votre vie et d’y voir plus clair sur vos envies et aspirations.

 

Enora face au Lago Nahuel Huapi à Bariloche en Argentine
Moi, Enora, face au Lago Nahuel Huapi à Bariloche en Argentine

 

Le congé sabbatique pour voyager

Pour ma part, le congé sabbatique est l’opportunité de voyager pendant presque 1 an en Amérique du Sud et notamment en faisant un PVT en Argentine (Permis vacances travail). Vivre de nouvelles expériences, faire des activités que je n’aurais sûrement jamais faites dans ma vie de tous les jours, rencontrer de nouvelles personnes, apprendre et m’enrichir de nouvelles cultures et coutumes, apprendre une, voire plusieurs, nouvelles langues ! Une année de pause permet de se recentrer sur soi-même en sortant de sa routine du quotidien et de sa zone de confort.

Vous n’imaginez pas ce dont vous êtes réellement capable !

Le congé sabbatique est comme un saut à l’élastique (ou un saut en parachute  🙂 ). Vous faites un grand pas vers l’inconnu et l’excitant et ça peut faire peur mais vous restez en sécurité. Vous ne vous écraserez pas comme une crêpe sur le sol. Votre emploi vous attend.

 

Comment se passe le retour après un congé sabbatique ?

Une fois le congé terminé, vous pouvez retourner travailler dans votre entreprise. Votre poste vous attend ou du moins l’entreprise doit vous trouver une place équivalente si votre poste a évolué ou n’existe plus.

Et si je n’ai pas envie de revenir finalement ?

Après une longue période de congé sabbatique, il se peut que vous ayez d’autres aspirations, d’autres projets et que vous ne souhaitiez plus revenir à votre ancien poste. Et bien, les mêmes possibilités s’appliquent que vous reveniez d’un congé sabbatique ou bien que vous soyez resté en poste. C’est-à-dire que vous avez la possibilité d’essayer de négocier une rupture conventionnelle avec votre employeur, de faire un abandon de poste ou bien de démissionner. Renseignez-vous bien sur ce qu’engendre chacune de ces 3 options.

 

  • D’autres ressources pour aller plus loin

 

N’attendez plus pour franchir le cap et faire un congé sabbatique ! 😉 La vie est trop courte ! J’espère que vous aurez trouvé toutes les réponses à vos questions dans cette article. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à laisser votre question ou remarque en commentaire pour que j’y réponde.


Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Enora
Suivez-moi

Enora

Je suis une webophile passionnée de voyage et je veux partager avec vous mes découvertes du monde.
Enora
Suivez-moi
2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sélection des Géonautrices
Accessoires de voyage
Économiser pour voyager
Mont-Blanc du Tacul, Aiguille du Midi
%d blogueurs aiment cette page :