Loading...
AsieCambodgeDestinations

Comment visiter Angkor ?

Chau Say Tevoda

Comment visiter Angkor ? Si vous êtes sur cet article aujourd’hui, c’est que vous connaissez peut-être Angkor et que vous êtes curieux de savoir ce qu’il y a dans cet article. Ou alors, et plus possiblement, vous ne connaissez pas et vous voulez 1. savoir à quoi vous attendre quand vous irez et 2. savoir comment optimiser votre visite pour en profiter au maximum. Dans les deux cas, je vais faire mon possible pour vous apporter tous les détails possibles sur la magnifique cité Khmer.

 

Petite Histoire d’Angkor

La capitale Khmer fut fondée à partir du IXème siècle, lorsque le roi Jayavarman II s’auto-proclama souverain des Khmers. Le site fut choisi de part sa proximité avec le lac Tonlé Sap qui apporte eau, poissons et fertilité du sol, mais aussi pour les collines environnantes, la rivière Siem Reap et les plaines permettant la culture du riz. Vers 1113, Sûryavarman II s’empara du pouvoir et fut le chef de nombreuses expéditions militaires destinées à agrandir son empire. Il fut également le constructeur du plus célèbres temple de la cité : Angkor Wat. Le dernier souverain ayant profondément bouleversé l’empire Khmer fut Jayavarman VII car, jusque-là, Angkor était hindoue et il instaura alors le bouddhisme. Il fit également construire de nombreux temples ainsi que la ville royale Angkor Thom. Ce fut au-delà des années 1296-1297 que l’empire déclina, suite à de nombreuses guerres avec les royaumes thaïs, mais aussi à cause de l’importance du commerce et du fait que Phnom Penh et Ayutthaya étaient mieux situés, mais aussi plus fructueux. Malgré tout, le royaume d’Angkor pu durer jusqu’à la fin du XVIème siècle.

Angkor Wat
Angkor Wat

 

Les principaux temples d’Angkor

Angkor Wat (architecture : tours de style Angkor Wat, temples d’État et temples-montagnes ***)

Ce temple, qui est aussi le plus connu car toute la cité porte le même nom que lui, date de la première moitié du XIIe siècle et a été construit sous le règne de Sûryavarman II. Angkor Wat est un exemple du symbolisme religieux vu par les Khmers : la douve représenterait les océans mythiques entourant la terre et la succession des galeries concentriques représenteraient les chaînes de montagne qui entourent le mont Meru, la résidence des dieux.

Angkor Thom (architecture : tours à visages, ponts à nâga ***)

Il a été construit à la fin du XIIème siècle, et au-delà, sous le règne de Jayavarman VII et de ses successeurs. Angkor Thom est l’une des plus grandes cité Khmers et resta probablement la capitale de l’empire jusqu’au XVIIème siècle. Le plus souvent, ce que l’on voit en premier c’est la Porte Sud de la cité, avec sa tour à quatre visages, chacun d’eux faisant face à un point cardinal. Angkor Thom contient des temples des siècles précédents, tel que le Baphûon et le Phimeanakas. Elle demeura la capitale des successeurs de Jayavarman VII et il y a donc eu des additions postérieures ainsi que des modifications. Son nom, quant à lui, daterait au moins du XVIème siècle et signifie la « Grande Capitale ».

Bayon (architecture : tours à visages, temples d’État ***)

Bayon
Bayon

Bayon date de la fin du XIIème et XIIIème siècles sous les règnes de Jayavarman VII à Jayavarman VIII. Bayon est une construction religieuse parmi les plus énigmatiques et les plus puissantes du monde. C’est un temple complexe, à la fois dans sa structure que dans sa signification (il a traversé différentes phases religieuses et aurait d’abord été un panthéon de divinités bouddhistes, hindous et locales puis il aurait été consacré au culte hindou pour revenir enfin au bouddhisme).

Ta Prohm (architecture : Dharmasalas, tours à visages, arbres poussant sur les ruines ***)

Ce temple-là date de la fin du XIIème siècle au XIIIème siècle et a été construit sous le règne de Jayavarman VII puis agrandi par Indravarman II. C’est un des temples majeures de Jayavarman II (un temple-monastère pour être plus précis) et son nom signifie d’ailleurs « monastère royal ». Ta Prohm fut volontairement laissé dans son « état naturel » pour laisser un exemple de ce à quoi ressemblait la cité d’Angkor après sa découverte au XIXème siècle, mais il a tout de même été aménagé et sécurisé pour pouvoir y accéder. Ce temple est donc particulièrement connu pour son union avec les arbres (le Celba pentandra et le Ficus religiosa) qui rendent l’endroit très attrayant et c’est sans doute pour cette raison qu’il avait été choisi à l’époque comme lieu de tournage pour le film Tomb Raider avec Angelina Jolie.

Preah Khan (architecture : Dharmasalas, ponts à nâgan, arbres poussant sur les ruines ***)

Preah Khan
Preah Khan

Preah Khan date de la fin du XIIème – XIIIème siècle et a été construit sous le règne de Jayavarman VII et de ses successeurs. Preah Khan était beaucoup plus qu’un simple temple, c’était une université bouddhique avec plus de 1000 professeurs. Il aurait été implanté sur le site de l’ancien palais de Yaçovarman II et de Tribhuvanâdityavarman, et une référence à un lac de sang laisse penser qu’il aurait été construit sur le plus important des champs de bataille au moment de la résistance d’Angkor contre les Chams.

Banteay Kdei (architecture : tours à visages **)

Banteay Kdei
Banteay Kdei

Banteay Kdei date de la fin du XIIème au XIIIème siècle, sous le règne de Jayavarman VII et agrandi par Indravarman II. Ce temple est en quelque sorte une mini version de Ta Prohm ou de Preah Khan, mais sa taille le rend plus facile à visiter. C’est un temple bouddhiste, avec des tours à visage et il aurait probablement été construit sur le site d’un temple datant du Xème siècle.

Mon petit coup de cœur : Chau Say Tevoda (architecture de style Angkor Wat *)

Chau Say Tevoda

Ce temple là n’a rien de l’envergure d’Angkor Wat ou de la prestance de Bayon, mais j’ai beaucoup aimé le style, l’ambiance calme et l’énergie que j’ai ressenti lorsque j’y étais. Chau Say Tevoda date du milieu du XIIème siècle, sous le règne de Sûryavarman II. Il est situé juste en face de Thommanon, mais contrairement à ce qui se disait à une époque, ils ne sont pas symétriques et il est également plus récent que Thommanon. Le meilleur moment pour visiter ce temple est le matin car la lumière l’éclaire avec brio.

 

Visiter Angkor

Les pass

Pour visiter l’ancienne cité Khmer d’Angkor, il vous faudra acheter des pass. Ces pass permettront l’entrée dans l’enceinte de la cité puis l’accès à tous les temples qui s’y trouvent. En 2016 lorsque j’y étais, il était encore possible de faire les pass sur la route entre Siem Reap et Angkor, mais ce n’est plus le cas depuis quelques temps. Il faut maintenant aller à une billetterie qui est un peu à l’écart de la ville. Pour y aller, vous devez prendre la Highway 6 (direction Phnom Penh), vous pouvez la rejoindre en prenant à droite au carrefour entre Pokambor Ave et Charles De Gaulle puis, environ 2km plus loin, tournez à gauche sur Apsara Road et continuez tout droit jusqu’au rond point. Là, prenez la première sortie à droite puis directement à gauche au niveau du grand parking où se trouve le Musée d’Art Moderne et la Billetterie pour les pass Angkor. La billetterie est ouverte entre 5h du matin et 17h30.

Parlons des pass maintenant : vous pouvez prendre entre 1 et 7 jours pour visiter les temples (il faut savoir que certains temples ne sont pas sur le site d’Angkor et que si vous voulez les voir, les trajets sont plus ou moins long, donc si vous êtes intéressés, 7 jours serait peut-être mieux) et les prix des pass varient en fonction du nombre de jours que vous prenez : 1 jours pour 37$, 3 jours pour 62$ et 7 jours pour 72$. Nous avions pris 3 jours, un n’étant pas suffisant pour visiter tout le site d’Angkor et sept étant trop long par rapport à la suite de notre voyage. Trois jours fut amplement suffisant pour nous car pour visiter librement les temples, en commençant tôt le matin et en partant relativement tard le soir, mais en prenant notre temps à chaque temple, il ne nous fallu en fait que 2 jours.

 

Les « tours »

Le site « propose » deux tours pour visiter les temples, le grand tour (en bleu) fait environ 25 km et le petit tour (en rouge) fait 16 km. Le grand tour permet de passer par les temples un peu éloignés tels que Prè Rup, Ta Som ou Preah Khan, etc, et le petit tour permet de voir les temples principaux : Angkor Wat, Angkor Thom, Bayon, etc.

Lorsque nous visitions, nous avions pris la décision, malgré la chaleur, de garder notre liberté et nous avions donc visité le tout en vélo. Le premier jour, nous avions fait le grand tour et visité Banteay Kdei, Prè Rup, Ta Som, Preah Khan et quelques autres petits temples. Ça parait peu comme ça, mais entre les kilomètres à parcourir et le temps de visite de chaque temple, ça nous avait largement pris la journée. Le second jour, nous étions allés jusqu’à Angkor Wat à vélo pour voir le lever de soleil (il y a énooooormément de monde, il faut arriver très tôt pour avoir un bon spot, mais favoriser un coucher de soleil peut s’avérer tout aussi bien) puis nous avions visiter le temple complet pour ensuite aller voir Bayon, Baphùon, Phimeanakas, la Terrasse des Eléphants, Chau Say Tevoda, Ta Keo puis Ta Prohm.

Terrasse des Éléphants
Terrasse des Éléphants

 

Les plus beaux points de vue

  • Les tours d’Angkor Wat aux premiers rayons de soleil.
  • Les reflets des tours d’Angkor Wat sur un des bassins, au lever du soleil.
  • La porte sud d’Angkor Thom vue du milieu de la route, de l’autre côté de la douve, peu après le lever du soleil.
  • L’ensemble des tours à visages dans l’angle sud-et de la terrasse supérieur du Bayon, vu du coin sud en fin d’après-midi.
  • Les ruines du sanctuaire central de Ta Prohm, vues des toits de son angle nord-est, tôt le matin ou en fin d’après-midi.
  • L’entrée orientale de Banteay Kdei avec ses tours à visages, vue de la route qui le sépare de Srah Srang, au petit matin.
  • Le lever de soleil sur Srah Srang, depuis la terrasse.

Bien souvent, vous aurez une lumière plus favorable à la prise de vue au lever du soleil. C’est pour cela que pouvoir visiter en trois jours permet de revenir chaque matin pour profiter des meilleures moments.

 

Suggestion d’itinéraires

Jour 1 : Avant l’aube jusqu’au lever du soleil, allez à Angkor Wat puis la Porte Sud d’Angkor Thom et le sommet de Phnom Bakheng. Passer par Bayon en fin d’après-midi.

Jour 2 : Au lever du soleil, allez à Srah Srang puis Banteay Srei tant que la lumière permet de bonnes prises de vue. En fin d’après-midi et jusqu’au coucher du soleil, allez à Angkor Wat. Si c’est la pleine lune, allez voir Bayon de nuit.

Jour 3 : Allez voir le lever de soleil à Rolûos puis allez à Ta Prohm au petit matin.

Et entre chaque « bon moment » pour ces temples-là, visitez le reste !! 🙂

Banteay Kdei
Banteay Kdei

 

Code de conduite à Angkor

Angkor étant un lieu sacré, il est important de respecter quelques règles pour visiter le site dans les meilleures conditions. Certaines sont normalement logiques, mais toujours bonnes à rappeler, et pour quelques autres, il est nécessaire de les connaître avant pour ne pas commettre d’impair.

  • Code vestimentaire : il est interdit de porter des shorts et jupes au-dessus des genoux, ainsi que des décolletés ou t-shirts exposant les épaules.
  • Monuments : il est interdit de toucher les sculptures et les bas-reliefs, de s’assoir sur des structures fragiles, de s’appuyer sur des éléments de temples, de déplacer des objets archéologiques ou de les « emprunter ».
  • Site sacré : tel que si vous étiez dans une église ou une mosquée, il est important de ne pas se comporter de manière indécente sur le site, de rester calme et respectueux d’autrui et du lieu.
  • Zone à accès réglementé : il est important de respecter les panneaux pour votre sécurité et pour la protection du lieu.
  • Tabac et détritus interdits : Angkor est un lieu non-fumeur et pour le respect de l’environnement et d’autrui, il est donc interdit de fumer, mais aussi de jeter tout déchet ailleurs que dans des poubelles prévues à cet effet.
  • Ne pas donner de sucreries ou d’argent aux enfants : pour ne pas inciter les enfants à mendier plutôt que d’aller à l’école, il est important de ne pas leur donner d’argent, de sucreries ou d’acheter des objets qu’ils proposent.
  • Respect des moines : si vous voulez prendre une photo d’un moine ou avec un moine, demandez la permission et pour nous les femmes, il est, en plus, interdit de se tenir trop près d’eux.

 

J’espère vous avoir été utile avec cet article et qu’il vous aidera à planifier votre visite d’une des merveilles du monde. Je vous souhaite un bon séjour et si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez-pas, je serai heureuse de vous répondre.

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Candie
Suivez-moi

Candie

Je suis atteinte du syndrome aigu de la bougeotte et ayant la chance de voir plein de choses, je souhaite les partager avec vous.
Candie
Suivez-moi
4 comments
    1. Candie
      Candie

      Il faisait trèèès chaud, mais nous avions préféré le vélo au tuktuk. On s’arrêtait où et quand on voulait, on prenait le temps qu’on voulait et c’était plus calme. Et puis ça faisait faire du sport ! 😉
      Je te le souhaite de pouvoir y aller un jour, c’est impressionnant et superbe ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

La sélection des Géonautrices
Nos livres voyage
Les aventuriers qui font rêver les Géonautrices
Top 15 Treks
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :