Loading...
AsieCambodgeDestinations

Récit de mon voyage au Cambodge

Drapeau du Cambodge

Après le Laos, j’ai continué ma route vers le Cambodge où j’ai passé un mois et je ne savais pas que ce pays allait autant me plaire. Mais, contrairement au Laos, ce n’est pas vraiment les paysages du Cambodge qui m’ont plus, mais plutôt la population. Les Cambodgiens, malgré un passé récent difficile, sont très gentils et souriants, c’est impressionnant. Je vais donc vous raconter dans cet article le récit de mon séjour au pays du sourire ! 🙂

 

Début de mon séjour au Cambodge

J’ai commencé mon séjour au Cambodge à la frontière avec le Laos, au sud des 4000 îles. Comme toujours, il y a eu les tampons, les tentatives d’arnaques, les visas, etc (pour savoir comment passer la frontière comme des pros, voir l’article des Gros Sacs sur le sujet 😉 ). Après moult péripéties et au cours de longues heures d’attentes dans le bus de touristes qui part de la frontière pour aller vers Stung Treng, je me suis fait deux potes en les personnes de deux sœurs québécoises que j’ai trouvé super sympas. Elles sont devenues mes « potes de voyage » pendant une bonne dizaine de jours puisque nous avons rapidement réalisé que nous voulions aller au même endroit pour commencer ce séjour cambodgien : direction Banlung.

 

Une journée à Banlung

Nous sommes arrivées à Banlung après quelques heures dans deux bus différents et une fois sur place, nous sommes passées par quelques auberges de jeunesse et Guesthouses avant de faire notre choix. Nous avons passé la soirée tranquille et le lendemain, nous avons loué des motos à notre Guesthouse pour aller visiter les environs. Nous avons vu le lac Yeak Loam (ou Yaklom Crater Lake) puis nous avons pris la route et les pistes (parfois dans plusieurs centimètres de sable et poussière, ce que je compare au ski dans la poudreuse 😉 ) pour aller jusqu’à la cascade Ka Teang puis ensuite aller à celle de Kachanh. La chute de Kachanh est très sympathique, particulièrement son pont suspendu. Là-bas nous avons eu la demande d’un moine bouddhiste pour poser avec lui sur une photo. 🙂 Ce fut bien sympa, jusqu’au moment de rentrer, pour la simple raison que la moto des filles avait un pneu crevé, oh joie ! Heureusement, nous avons trouvé, sur le chemin du retour, un gentil monsieur qui avait chez lui le matériel pour regonfler le pneu, ce qui a permis à la moto de tenir jusqu’à notre arrivée en ville où nous nous sommes arrêtées chez un garagiste qui a réparé ça.

Banlung Ka Teang
Aux chutes Kachanh

 

Passage par Kratie

Alors la ville de Kratie, c’est… très petit, mais ça a son charme. Nous avons passé deux jours à Kratie et j’avoue avoir passé un bon moment. Le marché de la ville est assez sympathique et varié, mais ce que j’ai le plus aimé a été l’éco-île de Koh Trong.

Koh Trong Kratie
Maison flottantes autour de l’île de Koh Trong

Pour rejoindre Koh Trong, rien de plus simple : nous avons pris un ferry qui part des quais et en 15 minutes, nous avons rejoins l’île où nous avons loué des vélos (aka bicyclettes de la seconde guerre mondiale 😀 ). Et hop, c’est parti pour une journée de pédalage. À la fin de la journée, avant de reprendre le ferry, nous sommes restées une bonne heure à observer un groupe de jeunes jouer au foot pendant que d’autres au dessus de leurs têtes étaient perchés dans des arbres pour récolter des fruits. D’ailleurs une petite fille est venue nous offrir ce même fruit dont je ne connais pas le nom : fruit vert/violet et rond, qui a un peu le goût de figue (si quelqu’un connait, n’hésitez-pas à me le faire savoir ! 🙂 ).

Les jeunes jouent au foot sur Koh Trong
Les jeunes jouent au foot sur Koh Trong

 

Quelques jours à Phnom Penh

Dès le lendemain nous avons pris la route pour rejoindre la capitale du Cambodge, Phnom Penh. J’ai entendu de tout sur cette ville : dangereuse, pas agréable, beaucoup de vols, etc. Mais à ma grande surprise, j’ai découvert une ville sympathique. Certes, à une époque, ce n’était pas une ville sûre, il y avait beaucoup d’agressions et de vols, mais il semble clairement que ce n’est plus le cas. Parmi les quatre capitales que j’ai visité en Asie du Sud-Est, c’est celle que j’ai le plus aimé.

J’avais déjà réservé une auberge de jeunesse avant mon arrivée, parce que mon meilleur ami canadien devait me retrouver au Cambodge pour passer trois semaines. Cette auberge a été notre point de rencontre. Les deux sœurs qui rejoignaient Phnom Penh aussi étaient venues avec moi et nous avons donc passé encore 2 jours tous ensemble avant de se séparer.

Phnom Penh Monument de l'Indépendance
Monument de l’Indépendance à Phnom Penh

A Phnom Penh, nous avons visité le Wat Phnom Resort, un beau temple (plus qu’un « resort » 😉 ) sur une petite colline dans la ville, puis nous somme allés jusqu’au marché central. C’est un énorme marché couvert où l’on trouve littéralement de tout ! 😉 Ensuite nous avons rejoint à pied le Tuol Sleng Genocide Museum. C’est un musée difficile à visiter mais on en apprend plus sur ce que les Cambodgiens ont vécu au court du règne des Khmers Rouges dans les années 70. Il faut savoir qu’en sortant de là, on est quand même un peu secoué. Nous avons donc, pour notre part, arrêté notre journée là en ce qui concerne les visites.

Moines de Phnom Penh
Moines devant le Palais Royal de Phnom Penh

Le lendemain nous sommes allés visiter le Palais Royal, un lieu calme et historique, composé de superbes bâtiments, stupas, statues, etc. L’après-midi, nous avons retrouvé les deux sœurs avec lesquelles j’avais voyagé depuis la frontière et nous sommes allés visiter les Killing Fields ensemble. Pour moi, cet endroit fut encore plus difficile à visiter que le musée de Tuol Sleng, mais ce fut instructif. C’est toujours difficile d’apprendre tout ça, j’ai toujours l’impression de jongler entre masochisme et voyeurisme quand je visite ce genre de musée, mais je pense qu’il est bon, pour nous tous, de savoir ce qui s’est passé dans le passé pour ne pas recommencer.

 

Direction le sud du pays

Au départ de Phnom Penh, nous avons prévu d’aller jusqu’à Kampot, mais au final et sur un coup de tête, nous sommes descendus du bus au cours d’un arrêt à Kep. Pas de regret, ça nous à permis de passer une journée à faire de la randonnée dans le parc national de Kep et à visiter un peu les alentours. Ça a été bien sympathique. Le jour d’après, nous avons loué deux motos pour aller à Kompong Trach Mountain Resort (temple dans la montagne). C’est assez drôle que les Cambodgiens appellent des temples des resorts ! 😉 Là-bas, le weekend, des jeunes proposent pour quelques riels de faire visiter le lieu aux touristes. Ce qui est super, c’est la connaissance qu’ils ont du lieu et de l’histoire, c’est assez passionnant. Ils ne mendient pas du tout, ils proposent vraiment un service et apportent leurs connaissances sur le sujet.

Avec nos jeunes guides à Kompong Trach
Avec nos jeunes guides à Kompong Trach

Après Kep nous sommes finalement allés à Kampot (c’est à 10 minutes de bus seulement). Là-bas, nous avons visité la ville. Elle est petite mais très agréable, particulièrement la rue qui longe la rive gauche du fleuve Preaek Tuek Chhu. Certes, c’est le coin touristique par excellence, mais les bâtiments de style colonial qui s’éclairent au couché du soleil sont magnifiques et la nourriture qu’on trouve dans les restaurants du coin est quand même très bonne. Kampot est aussi et surtout, la porte vers le parc national de Bokor. Nous avons à nouveau loué deux motos pour aller passer la journée dans le parc et ce fut une super journée. En montant, nous nous sommes arrêtés pour voir un Buddha géant (et moche !) sur le bord de la route et ensuite direction le sommet pour aller voir le célèbre casino-hôtel (construit par les français en 1925) et l’église, tous deux abandonnés. C’est dommage d’avoir des ruines comme ça en haut d’une montagne, mais c’est un endroit assez spécial où je verrais bien le tournage d’un film d’horreur. Pour terminer sur les hauteurs du parc, nous sommes allés voir la cascade Popokvel, mais il s’avérait qu’elle était quasiment tarie, seul un filet d’eau coulait. Je mentionne donc que les choses les plus intéressantes à Bokor sont simplement la route et les paysages, ce qui est déjà pas mal 🙂 .

Bokor National park
Calao sur le bord de la route à Bokor

 

En route vers Siem Reap

Il nous a fallu presque 24 heures pour rejoindre Siem Reap au départ de Kampot entre les trajets (van et sleeping bus) et les longues heures d’attentes. Mais une fois arrivés, nous avons rapidement trouvé une Guesthouse sympa à la sortie de la ville, proche de la route qui mène directement vers les temples d’Angkor.

Angkor Wat
Levé de soleil sur Angkor Wat

Donc dès le lendemain matin, nous avons emprunté des vélos à notre Guesthouse pour aller visiter Angkor. Nous avons passé deux jours entre vélos et visite de temples. Nous avons vu les temples les plus célèbres : Angkor Wat et Bayon, mais aussi les plus petits comme Banteay Kdei, Ta Som, etc.

Temple Bayon
Temple Bayon

Nous avons également passé un peu de temps avec les singes qui peuplent les lieux. Il ne faut pas leur donner à manger et éviter de les enquiquiner de trop car ce sont tout de même des animaux sauvages. Je me suis par contre permis de laisser une mère boire le fond de ma bouteille d’eau quand elle a montré un signe d’intérêt pour la bouteille car il faisait tout de même très chaud… Visiter Angkor a été assez surréaliste, car c’est un lieu qu’on voit de temps en temps dans des documentaires ou dans des magazines, mais jusqu’à ce qu’on le voit de nos propres yeux, il est difficile de se rendre compte de la superficie sur lesquels les temples se déploient et de la puissance qu’ils dégagent. Je vous propose de lire mon article « Comment visiter Angkor ? » pour bien préparer votre visite.

Singes d'Angkor
Singes d’Angkor – il fait chaud pour tout le monde.

Après nos visites d’Angkor, nous avons été à Kompong Phluk. Le village est supposé être flottant sur les bords du lac Tonle Sap, mais dû à la sécheresse, il y a très peu d’eau. J’ai trouvé ça très dangereux pour les habitants car leurs habitations sont surélevées sur des pilotis très fins. En temps normal, les maisons sont soutenues par l’eau et les pilotis sont juste un support lors des périodes sèches, mais ces périodes sont de plus en plus longues à cause des changements climatiques… Nous avons donc visité le village et ensuite nous avons pris un bateau (qui a été difficile à faire naviguer dans le lit de la rivière à cause de la boue) jusqu’au lac pour aller voir les quelques maisons flottantes qui s’y trouvent encore. Nous avons également eu la chance de manger un bon petit plat sur un restaurant flottant.

Village (flottant) de Kompong Phluk
Village (flottant) de Kompong Phluk

Le dernier jour, nous avons simplement visité la ville de Siem Reap qui est très calme et sympathique. Nous sommes également allés à l’Apsara Theatre-Restaurant le temps d’une soirée. Le lieu propose des spectacles de danses locales retraçant la légende du Râmâyana, épopée mythologique hindoue, le tout est précédé d’un buffet très sympathique.

 

Dernier stop au Cambodge

À la veille de partir de Siem Reap, mon meilleur ami est parti pour la Thaïlande pour y passer une semaine avant son retour au Canada, quand à moi, j’ai pris la route pour aller passer quelques jours à Battambang. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, mais à nouveau, ça a été une bonne surprise. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de la ville. Les temples y sont nombreux, le marché central est très intéressant, les buildings coloniaux se marient très bien au paysage et l’atmosphère est reposante.

Le premier jour, avec un de mes collocs de dortoir, nous avons loué des VTT pour aller visiter les alentours. Nous sommes allés jusqu’à Wat Banan (18 km depuis Battambang) et ensuite direction Wat  Sampov (encore 9 km), un super complexe de temples perchés sur une colline où, le soir, des millions de chauve-souris décollent de leur grotte pour aller chasser. C’est également un lieu où se trouvent des Killing Caves, encore des vestiges morbides de l’époque des Khmer Rouges, et je ne suis pas allée voir ça de plus près cette fois-ci. Alors que nous étions sur le point de repartir, j’ai réalisé que je n’allais pas pouvoir rentrer en vélo puisque j’avais crevé. J’ai donc cherché un tuk-tuk qui pourrait me ramener en ville.

Arrivant à Wat Sampou (sur la colline)
Arrivant à Wat Sampou (sur la colline)

Après ça, j’ai passé quelques jours tranquilles à Battambang, à visiter des temples et m’arrêter dans des cafés ou restaurants. Ce fut ma pause avant de repartir vers ma prochaine destination. Au cours de ces quelques jours, j’ai eu la chance de voir le tournage de quelques scène du film d’Angelina Jolie qui tournait son long métrage tiré du livre « After They Killed Our Father » de Loung Ung.

Battambang
Le vieux pont de pierre face à la maison du gouverneur – Battambang

Je suis également allée voir un spectacle de cirque humain de l’association Phare Ponleu Selpak. C’était super ! Pour votre information, l’association aide les jeunes défavorisés et leur apporte une éducation dans les arts du spectacle. Vous trouverez plus d’informations sur leur site.

 

Ici donc s’est achevé mon séjour au Cambodge. Un mois passé dans ce pays, un mois d’aventures, de rencontres et de nouveautés. Ce fut intense et génial. La gentillesse des Cambodgiens m’a énormément séduite et j’ai quitté le pays avec des souvenirs plein la tête. Je vous apporterai bientôt un autre article sur le Cambodge avec tous les bons plans et infos utiles pour aller y passer quelques temps. Pour la suite et fin de mon voyage, j’ai passé un mois en Thaïlande où j’ai retrouvé Enora.

 

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Candie
Suivez-moi

Candie

Je suis atteinte du syndrome aigu de la bougeotte et ayant la chance de voir plein de choses, je souhaite les partager avec vous.
Candie
Suivez-moi
4 comments
    1. Candie
      Candie

      Oui, j’avoue que c’était cool au Cambodge, je suis restée assez longtemps pour pouvoir bien en profiter ! 🙂
      Si sii, j’ai adoré visiter Angkor, c’était surréaliste. Mais je ne me suis pas trop étalé dans cet article, j’en ai fait un spécialement pour la cité Khmer, Comment visiter Angkor ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

La sélection des Géonautrices
Nos livres voyage
Les aventuriers qui font rêver les Géonautrices
Top 15 Treks
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :