Tokyo insolite : 10 faits marquants + 2 bonus

Tokyo capitale du Japon

Tokyo est une ville complètement dépaysante où l’on s’imprègne d’une culture déroutante et pleine de surprises. La culture japonaise et ses codes peuvent être déstabilisants pour un européen. Dans cet article, je ne voulais pas vous faire un top des choses à voir absolument. Vous trouverez déjà bien assez d’informations sur le net pour ça. J’ai plutôt préféré vous proposer une autre vision de Tokyo et de la culture japonaise. Je vous ai concocté un top des choses qui m’ont le plus marquées pendant mon voyage à Tokyo. Une vision d’un Tokyo insolite à travers 10 faits marquants. Et juste parce que c’est vous, je vous ai gardé pour la fin, non pas un mais, DEUX bonus qui pourront vous être utile de connaître si vous prévoyez de voler vers le pays du soleil levant 😉 .

Mais avant de vous en dire plus sur ces bonus, attaquons ce top Tokyo insolite !

 

La langue et l’écriture japonaise sont la première barrière à franchir lorsque l’on arrive dans la capitale. Ce n’est pas toujours évident de comprendre ou de se faire comprendre. Les japonais ne sont pas réputés pour leur excellent anglais. J’ai eu la chance de faire mon voyage avec une personne apprenant le japonais et se débrouillant plutôt bien dans cette langue. Ça m’a donc bien aidé sur ce point. Je vous rassure, si vous partez sans votre traducteur personnel, vous devriez vous en sortir quand même 😉 .

Voici les 10 choses typiques qui vous feront dire « Ah oui, je suis bien au Japon ! 🙂 »

 

1. Le carrefour le plus célèbre du monde à Shibuya

Shibuya Crossing, le passage piéton le plus connu au monde
Shibuya Crossing, les passages piétons les plus connus au monde

Vous l’avez forcément vu au moins une fois dans un film. Le carrefour et les passages piétons les plus célèbres du monde se trouvent dans le quartier Shibuya, juste en face de la sortie Hachikō de la gare de Shibuya. Paraîtrait-il que ce croisement est traversé en moyenne par 1000 personnes par minute !! Vous visualisez ce que ça représente ? Vous avez de grands passages piétons qui traversent chaque route et un qui coupe le carrefour en diagonale au centre. Quand les feux piétons passent au vert, je peux vous dire que vous n’avez pas d’autres choix que de suivre le flot de la foule ! Mais aussi surprenant que ça puisse paraître, j’ai trouvé la traversé fluide. On ne se retrouve pas bousculé de droite à gauche.

Mon conseil :

Le top pour observer les vagues de passants en évitant la foule est de s’installer au Starbuck Café qui se trouve sur ce carrefour. La salle est au 1er étage et vous pouvez vous installer devant la baie vitrée donnant directement sur le croisement. C’est assez impressionnant à regarder. C’est d’ailleurs de là que j’ai pris la photo ci-dessus.

A voir aussi :

Juste à côté de ce carrefour, vous avez la statue Hachikō. Elle représente le célèbre chien du même nom qui a attendu pendant 10 ans son maître à la gare de Shibuya, après la mort de celui-ci.
Le sanctuaire Meiji-Jingu au cœur du parc Yoyogi est également un passage obligatoire. Ce magnifique sanctuaire se trouve dans le quartier Harajuku, dans l’arrondissement de Shibuya. Ce lieu est magnifique. Retrouvez le sur notre compte instagram avec plus de détails sur le lieu et ce qu’il abrite (@lesgeonautrices) 😉 .

https://www.instagram.com/p/BPMdhAdgrll/?taken-by=lesgeonautrices

https://www.instagram.com/p/BPSbmaFgrKH/?taken-by=lesgeonautrices

 

2. Les salles d’arcades ou le Karaoké individuel

Akihabara : le quartier geek de Tokyo
Akihabara : le quartier geek de Tokyo

Au pays des jeux-vidéo et à la pointe de la technologie, vous serez servi ! Dans le quartier Akihabara, quartier geek, électronique et paradis des collectionneurs, vous trouverez de nombreuses salles d’arcades. Mais attention, pas les petites salles qu’on peut trouver en France ou les quelques jeux disponibles dans un coin d’un bowling ! On est à un niveau bien supérieur à Tokyo. On parle ici d’immeuble d’arcades ! Des immeubles dédiés aux jeux vidéo où vous trouverez de quoi vous amuser sur de nombreux étages. Une ambiance toute particulière se dégage de ces salles et c’est vraiment fun d’y faire un tour. Pour citer un exemple, vous avez le Club Sega sur l’artère principale d’Akihabara. Attention par contre, la plupart des salles d’arcades sont fumeur. Seul bémol que j’ai à donner.

Pour ceux qui préfèrent pousser la chansonnette mais qui sont un peu timides, à Tokyo, vous pourrez exprimer votre art en toute intimité. En petit groupe dans des salles privées, le karaoké est une des expériences japonaises à tester. Le concept est très répandu à Tokyo et il est assez facile de trouver des établissements proposant ces salles individuelles. N’ayez plus peur du ridicule en chantant faux et à tue-tête devant des inconnus. Là, vous serez entre vous et vous pourrez chanter tout aussi fort et faux ! 😉

Mon conseil :

En choisissant votre établissement pour le karaoké, vérifiez le type de chanson qui y est proposé. Histoire de ne pas vous retrouver avec que des chansons japonaises si vous ne parlez pas du tout la langue.

 

3. Le sens extrême du service et de la politesse

Les marquages au sol à respecter dans les gares à Tokyo
Les marquages au sol à respecter dans les gares à Tokyo

Les japonais sont réputés pour leur très grand sens du service, du respect et de la politesse. Il y aura toujours un japonais pour vous aider à trouver votre chemin si vous êtes perdu.

Dans les stations de métro, vous verrez des marquages au sol vous indiquant où vous placer pour attendre le métro suivant. Chacun se placera donc en file indienne sur ces marquages sans aucun désordre. Lorsque le métro arrive, tout le monde attend que les gens aient fini de descendre, puis ils montent dans les rames jusqu’à ce que le maximum de personnes aient pu rentrer. Et s’il le faut, des agents de gare pousseront pour faire en sorte que tout le monde rentre dans la rame. Comment pensez-vous que les personnes qui se font pousser et écraser dans la rame réagissent dans ce cas-là ? Et bien tout se passe sans broncher ni grogner. Pour eux, c’est juste normal ! Difficile à imager en France où il est très compliqué de faire bouger les gens sans que ça gueule pour permettre à tout le monde de monter dans un métro ou un tram. Vous devez certainement connaître cette situation.

J’ai pu observer une autre situation démontrant le grand respect qui émane des japonais lorsque je suis allée voir les Shinkansen. Avant de vous en parler, savez-vous ce que sont les Shinkansen au Japon ? Il s’agit de l’infrastructure ferroviaire japonaise mondialement connus pour leur ponctualité à la seconde près, leur confort et leur sécurité. La SNCF peut aller se rhabiller à côté ! 🙂  Je suis donc allée voir ses impressionnantes bestioles qu’on nomme train et qui ont une forme toute particulière.
Ce qui m’a marqué, c’est lorsqu’un train arrive en gare, des employés de ménages l’attendent sur le quai et saluent son arrivée en se penchant en avant pendant de longues secondes. Cette scène m’a marqué tant on pouvait lire un immense respect dans ce geste.

Marque de respect au Japon lors de l'arrivée d'un Shinkansen
Marque de respect au Japon lors de l’arrivée d’un Shinkansen
Un Shikansen à Tokyo
Un Shikansen à Tokyo

Tout ça pour dire que je pense qu’on aurait beaucoup à apprendre des japonais.

 

4. Le vol à Tokyo

Une chose qui m’a complètement fait halluciner à Tokyo, c’est le vol. Vous pouvez laisser votre porte-monnaie, smartphone ou appareil photo en vue sur votre table dans un café et aller aux toilettes en laissant tout. Vous pouvez être certain que rien n’aura bougé à votre retour. Ça m’est arrivé plusieurs fois de voir cette scène dans les cafés de Tokyo.

Et je sais de quoi je parle car j’ai pu tester par moi-même, sans le vouloir, si la légende est vraie. En effet, j’ai oublié mon téléphone sur un siège dans l’aéroport de Tokyo avant mon retour pour la France. 1/2h après être partie de mon siège pour me balader dans les galeries de l’aéroport, je me suis rendu compte de ma perte. Impossible de savoir ce que j’avais pu en faire. A tout hasard, je suis retournée où j’étais assise auparavant et une personne est venue vers moi pour me demander si je cherchais un téléphone. Je lui ai répondu affirmativement et il m’a indiqué du doigt le bureau d’information qui était à quelques mètres de là. Je m’y suis donc dirigée et, en effet, mon téléphone avait été rapporté au guichet ! Franchement, s’il m’arrivait la même chose en France, une chance sur combien j’aurais de retrouver mon téléphone ?

On dit souvent à Tokyo que si vous vous faites voler quelques chose, vous pouvez être sûr à 99% que le voleur n’est pas japonais mais, que c’est un touriste ! 🙂
Avez-vous déjà vécu cette situation au Japon ? (si vous avez eu la chance d’y aller)

 

5. Les fumoirs dans la rue à Tokyo

Un fumoir à Tokyo
Un fumoir à Tokyo

Lorsque vous arrivez à Tokyo, il faut savoir que vous n’avez pas le droit de fumer librement dans la rue. Vous ne verrez quasiment aucun japonais le faire. Si l’envie vous prend d’en griller une, malgré que ce soit mauvais pour votre santé 😉 , il vous faudra aller dans un des fumoirs mis à disposition sur les trottoirs dans la rue. Il s’agit d’espaces semi-fermés par des vitres en verre dans lesquels vous pourrez fumer librement. Attention à jeter vos mégots dans les cendriers.
Cet aspect du Japon m’a beaucoup plu ! N’étant pas fumeuse, c’était fort appréciable de ne pas avoir à respirer les fumés de cigarette des autres. Le seul bémol c’est qu’il n’est pas interdit de fumer dans les lieux comme les bars, cafés, restaurant. C’est au bon vouloir du propriétaire. Mais d’une manière générale je n’ai presque jamais été ennuyée sur ce point.

 

6. Les bars à chats ou Neko Café

Il y a des règles bien strictes à respecter avant d’entrer dans un bar à chat. Il faut déposer ses chaussures et son sac dans un casier à l’entrée, ne pas faire de bruit, respecter le calme et la propreté des lieux ainsi que respecter les animaux. Interdiction de prendre les chats en photo avec le flash. Avant d’entrée, il faut se désinfecter les mains. On peut ensuite, après avoir payé son entrée, s’installer dans un coin et caresser les chats qui viennent à nous et jouer avec ceux qui le souhaitent.

Bar à chat ou Neko cafe Tokyo
Bar à chat ou Neko cafe Tokyo

Forcément, on peut se poser la question du bien-être de l’animal. Est-ce qu’il est vraiment heureux et non pas exploité pour l’amusement des tokyoïtes et des touristes curieux ? Sincèrement, pour l’avoir testé là-bas, je n’ai vraiment pas eu ce ressenti. Les chats vivent leur vie comme s’ils vivaient dans un grand appartement chez vous. Ils ont juste beaucoup plus d’attention, de caresses, de moment de jeux que s’ils restaient seuls chez vous pendant que vous partez travailler. J’ai trouvé l’endroit très calme et très bien aménager pour le bien être des chats. Certains dormaient tranquillement dans des recoins, sur des étagères ou bien à l’abri des regards dans d’autres pièces. D’autres recherchaient plus le contact humain pour avoir des caresses ou pour jouer sur les aires de jeux à leur disposition. Les gens étaient très calmes, soit à lire un livre ou bien à siroter une boisson.
Il faut savoir que ces bars à chats ont vu le jour pour une raison pratique. Les locataires à Tokyo n’ont pas le droit d’avoir de chat dans leurs appartements. Ils viennent donc retrouver un peu de calme et de zenitude auprès des chats des Neko Café.

 

7. Le Golden Gai, un mini quartier dans Tokyo

Le Golden Gai est le nom donné à un vieux quartier miniature de Tokyo. C’est dans l’arrondissement de Shinjuku, à l’Ouest de Tokyo, que vous pourrez découvrir ce quartier complètement atypique. Tout y est démesurément petit avec des échoppes désuètes, très basses et très peu larges, ce qui dénote complètement avec les buildings alentours dignes d’une mégapole. On change complètement d’ambiance dans cette zone large de 6 allées très étroites et mal éclairées où s’alignent environ 200 bars (tout aussi miniatures !). Ce quartier est aimé des salarymen qui, à leur sortie tardive du travail, aiment se détendre dans ces bars.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance hors du temps de ce quartier qui est, par ailleurs, très photogénique.

Ruelle dans le Golden Gai à Tokyo
Ruelle dans le Golden Gai à Tokyo

Mon conseil :

Je n’ai pas testé les bars de ce quartier, mais il faut savoir qu’en tant que touriste étranger, vous ne pourrez pas rentrer dans tous. Certains accueillent seulement les japonais, d’autres font payer des taxes supplémentaires pour s’y asseoir, etc. Et bien sûr, les places sont limitées dans ces bars miniatures qui ne comptent parfois que 5 ou 6 sièges maximum. Mais vous pourrez quand même trouver une petite place dans certains d’entre eux. 😉

Accès :

Prendre la sortie Est de la gare de Shinjuku. Le Golden Gai se trouve à quelques pas de là, dans le quartier Kabukichô, entre la mairie de Shinjuku et le temple Hanazono.

 

8. Un « caca doré » à Tokyo

La Asahi Sky Tower à Tokyo et le "caca doré"
La Asahi Sky Tower à Tokyo et le « caca doré »

La Asahi Sky Tower, building représentant une pinte de bière, se trouve juste à côté d’une monumentale sculpture à la forme plus qu’osée et explicite. Cette sculpture est familièrement appelée par les tokyoïte « le caca doré ». Ça vous donne une idée de la forme qu’elle peut donc avoir, non ?
Cette œuvre ainsi que la Asahi Sky Tower ont été conçu par le français Philippe Starck et sont la propriété de la brasserie nippone Asahi. Et oui, ça ne pouvait être qu’un français pour faire une sculpture comme ça, forcément. 🙂

Accès :

Station Asakusa, non loin du temple Sensô-ji.

Mon conseil :

En haut de la Asahi Sky Tower se tient un bar au panomara très intéressant sur la ville, le Asahi Sky room. Montez jusqu’au 20e étage et installez-vous pour siroter une petite bière 😉  Par beau temps, il parait qu’on peut admirer le Mont Fuji. Je n’ai pas eu l’occasion de tester ce bar. Vous m’en direz des nouvelles hein ?! 🙂

À voir aussi :

Le temple Sensô-ji se trouve juste à côté dans le quartier Asakusa et est un passage presque obligé si vous passez par ici. C’est le plus vieux temple bouddhiste de Tokyo avec sa pagode à 5 étages, sa longue allée marchande devant l’entrée, appelée Nakamise-dori. Devant, vous verrez les pousse-pousses qui alpaguent les touristes.

 

9. Les restaurants et la nourriture en plastique

Nourriture en plastique dans une vitrine d'un restaurant à Tokyo
Nourriture en plastique dans une vitrine d’un restaurant à Tokyo

À Tokyo, beaucoup de restaurants présentent dans leur vitrine une mise en scène de leurs plats pour appâter le client et le faire saliver. Ces plats ont la particularité d’être en plastique et semblent plus vrais que nature. Ils donnent un aperçu des menus qu’on peut trouver dans les restaurants, en plus de la simple carte. C’est assez déroutant lorsqu’on voit ça pour la première fois. « Est-ce qu’ils ont vraiment mis une assiette de nouilles dans leur vitrine ?? Ah non ok !! C’est du plastique ! »

Plats, boissons et desserts alléchants en plastique dans une vitrine d'un restaurant à Tokyo
Plats, boissons et desserts alléchants en plastique dans une vitrine d’un restaurant à Tokyo

 

10. Magasin Mandarake

Bienvenue dans le temple des fans et collectionneurs de l’univers manga,  jeux-vidéo et cosplay. Sur 8 étages, vous trouverez toutes sortes d’objets d’occasions, dont certains rares, tels que des figurines, des jeux collectors, des produits dérivés, des DVDs, CDs, etc. On ne sait plus où donner de la tête dans ce magasin 🙂 . Il parait que les prix sont parfois plus intéressants que dans les autres boutiques du même genre, notamment sur les figurines.

Accès :

Le magasin Mandarake se situe dans la quartier d’Akihabara. Ligne JR Yamanote, arrêt Akihabara.

Adresse :

3-11-12 Sotokanda, Chiyoda, Tokyo, Japan.

 

BONUS 1 : la chasse aux tampons

Vous voulez vous ramener un souvenir original de Tokyo et qui ne vous coûtera pas bien cher ? J’ai un jeu à vous proposer ! 😉
À Tokyo, les japonais en raffolent. Il s’agit de la chasse aux tampons, ou « stamp-rally ». (On parle bien ici de tampons encreurs et non des protections hygiéniques de madame hein ! 😉 ) Dans certains monuments et à l’intérieur de 77 gares de la compagnie de train JR-EAST, vous trouverez des petits stands sur lesquels un tampon à l’effigie du lieu vous attendra. Vous pouvez ainsi tamponner votre petit carnet de voyage et faire une belle collection de ces tampons. C’est toujours un plaisir d’essayer de trouver où se cache le stand du tampon dans un lieu. Une petite chasse au trésor 🙂

Ma petite collection tampons de Tokyo
Ma petite collection tampons de Tokyo

 

BONUS 2 : le simulateur de séisme

Simulateur de séisme à Ikebukuro, Tokyo (©Kanpai.fr)
Simulateur de séisme à Ikebukuro, Tokyo (©Kanpai.fr)

Vous n’avez jamais vécu de séisme, et tant mieux pour vous, mais vous aimeriez vous rendre compte de ce que vivent ou ont vécu des millions de japonais ? Je vous donne un bon tuyau, pas très connus des touristes, pour tester un simulateur de séisme gratuitement. Les japonnais sont habitués à ressentir des tremblements de terre allant du plus léger au plus violent. Ils sont préparés à ça, autant à travers la construction de leurs immeubles qui sont étudiés pour y résister au mieux que part les bons gestes à connaitre pour se mettre en sécurité. Pour cela, il existe un centre public de prévention des risques liés aux catastrophes naturelles à Tokyo, appelé « Bosaikan Life Safety Learning Center ». Il est tenu par les pompiers de Tokyo et permet de tester, entre autres, un simulateur de séisme de magnitude 7 sur l’échelle de Shindo (7 étant la valeur maximale). La séance commence par un film vous montrant des images des précédents séismes que le Japon a connu. Vous serez ensuite amené à monter par petit groupe sur la plateforme du simulateur et vous accrocher pour vivre l’intensité et la violence du tremblement de terre simulé. J’ai pu ainsi vivre mon 1er séisme de magnitude 7 et je peux vous dire que, pfiouuu, c’est violent !

Sur le site Kanpai, site dédié au Japon, vous trouverez un article sur ce simulateur pour avoir plus de détail.

Adresse :

2-37-8 Nishi-Ikebukuro, Toshima-ku (quartier Ikebukuro, au nord ouest de la capitale)

Horaires :

Ouvert le lundi, le mercredi (pas le 3e du mois) et le vendredi. Séances : 9h30, 13h, 15h.

Prix :

GRATUIT ! 😉

 

Mon voyage à Tokyo aura été dépaysant et très enrichissant. Découvrir une nouvelle culture et de nouveaux codes de vie est toujours très intéressant. Je trouve que ça permet de remettre un peu en question sa façon de vivre et ses propres codes pour en sortir meilleur. J’espère que ce top Tokyo insolite, les 10 faits m’ayant marquées, vous aura plu et fait découvrir des choses. Il y a encore tellement d’autres choses que j’aurais pu inclure dans cet article mais je vous laisserai les découvrir si vous avez l’occasion d’aller au Japon un jour. Et si vous avez déjà eu cette chance, êtes vous d’accord avec ce que j’ai listé ? Qu’est ce qui vous a le plus marqué lors de votre voyage ? Dites-moi tout dans les commentaires ! 🙂

Et n’oubliez pas de partager l’article à votre entourage s’il vous a plu ! Ne soyez pas égoïste pardi ! Eux aussi ont le droit de découvrir de nouvelles choses 😉

 


Tu es sur Pinterest ? Tu peux épingler cet article ! 😉


 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager ! 😉

Enora
Suivez-moi

Enora

Je suis une webophile passionnée de voyage et je veux partager avec vous mes découvertes du monde.
Enora
Suivez-moi

2 Commentaires

  1. Je viens de decouvrir votre petit blog et je le trouve hyper sympa! Et cet article me plait particulierement car le Japon est une destination que j’aimerais beaucoup faire. Je suis allée en chine et j’ai connu ses marquages au sol dans le métro, c’est hyper bien organisé!! Le contraire des métro parisien et de ses bousculades. J’ai déja lu quelques articles sur les bars à chat et ils avaient pas eu le même ressenti que vous, ça me rassure de lire votre avis. Je pense que c’est comme partout il doit y avoir des bons endroits et des moins bons. EN tout cas cet article est super et me donne encore plus envie de visiter Tokyo !!!!! Croisez les doigts pour moi hihi que je réalise un jour cet envie

    1. Merci kikimagtravel ! Ravie que le blog te plaise ainsi que cet article
      Pour les bars à chat, effectivement, j’imagine aussi que tous ne sont pas bien et respectueux de l’animal malheureusement. C’est pas le ressenti que j’ai eu dans celui où j’ai eu l’occasion d’aller.
      On croise les doigts et les orteils pour que tu puisses y aller un jour !! Il n’y a pas de raison que tu ne puisses pas

Laisser un commentaire